# Scooter

Le Django, le plaisir des yeux néo-rétro

J’ai hésité entre plusieurs , titres, dont celui du « risque pour Peugeot ». On y reviendra, mais avant tout ça , je dois avouer que ce Django est un vrai plaisir pour les yeux, c’est ce qu’on remarque en premier. À chaque fois, le regard des gens qui se retournent.

View this post on Instagram

La lionne sur django

A post shared by pras (@lautreinsta) on

Un nombre fou de possibilités

Le Django est LE scooter personnalisable, 50 ou 125,  le nombre de selles, les accessoires, les couleurs et bien plus encore. Je vous laisse parcourir le Configurateur, c’est dingue. C’est beau et on tombe amoureux de toutes les versions. J’ai essayé une version Evasion bicolore très classe.

django

Le look rétro du Django est inspiré par les anciens modèles de Peugeot, les premiers même le S55. Seul le look est d’époque, on est loin de la tôle d’avant pour retrouver un plastique/métal qu’on retrouve sur tout les scooters modernes ou presque. Le scooter est moderne, notamment sur les lumières LED et le freinage « combiné » , sur mon modèle le cadran est électronique et très agréable à lire. La partie vitesse est mécanique et tout le reste électronique, avec même la température, même si j’ai pas bien compris pourquoi.

27779505340_4355ef8f00_z

Le scooter a une assise très très confortable, même à deux, même sur le 50c. On a l’impression de conduire un véhicule de luxe et c’est un peu le cas. Et comme tout véhicule de luxe, on remarque aussi qu’il n’est pas le plus à l’aise dans la circulation. Le rayon de braquage est petit et naviguer dans les bouchons est assez difficile, rendant les longs chemins fatiguant. Par contre, lorsqu’on se ballade sur des chemins sans circulations, le plaisir est là. C’est doux, c’est jamais violent, on sent le temps passé le long du scooter. Le 2T du 50c promet une vie dynamique.

27779512940_9e36a723a7_z

La seconde place est tout aussi agréable et ne change pas l’assise du conducteur, c’est assez rare pour être mentionné.  Le rangement sous la selle est bien pensé , car  le réservoir n’y est pas. Du coup à terme, il restera propre ! Le plein se fait au niveau du tablier avant, déconcertant au début. Les rétros sont ultra-lisibles, petit point qui m’a beaucoup changé de mes expériences passées.

 

J'ai pris un vrai plaisir à conduire ce scooter dans Paris, dans les parcs, dans la vie de tout les jours. J'ai eu plus de mal à le manœuvrer dans les bouchons mais à chaque fois la curiosité des gens et leurs sourires m'ont conforté. Ce scooter a beaucoup de choses pour lui, mais son look est son atout essentiel, sa customisation plaira à tout le monde. Son seul vrai défaut c'est son prix de départ mais le look se paye.
  • Il est tellement beau <3
  • Customisation jamais vu sur un scooter !
  • Superbe scooter de ballade
  • Le prix ; ticket d'entrée à 2600€ pour le 50cc
  • Un peu en difficulté en milieu urbain

à suivre

Commentaires

6 réponses à “[Scooter] Le Django, le plaisir des yeux néo-rétro”

  1. Ophiel dit :

    Du coup, je ne comprends pas quand tu dis que tu hésitais avec « risque pour Peugeot », car c’est plutôt positif comme retour (mis à part le prix j’avoue) ?

    • Pras dit :

      Le prix, la customisation à outrance qui doit être un coût non négligeable et le fait que Peugeot est axé urbain plus que confort/luxe, c’est un peu risqué 🙂

  2. Diraen dit :

    Par contre faut habiller un peu la petite dame sur le deux roues parce qu’en cas de chute, ça va être une boucherie… :/

    • Pras dit :

      T’es vraiment étrange de penser que je laisse les gens conduire comme ça 🙂 C’était 10 minutes, en circuit fermé pour les photos.

  3. murlock dit :

    eh bah 2600 minimum pour un 50, meme pas electrique et qui en plus n’est pas parfait… on va pas en voir beaucoup rouler