# Vie de Gamer

The last of us : PART II , la critique sans spoiler d’un chef d’oeuvre.

J’avais aimé le premier jeu, sans complétement avoir adorer. J’avais trouvé le jeu intéressant et le dernier tiers fantastique. Je n’attendais pas forcément cette seconde partie avec le fanatisme ambiant, ouais ok cool, on va les retrouver ça va être cool. Naughty Dog prouve encore une fois son maestro, en nous livrant un second opus, bien meilleur que le premier. Oui le jeu vidéo c’est pas du cinéma.

THE LAST OF US , PART II

On joue au même jeu, j’aime beaucoup que le jeu se nomme PART II, comme une volonté d’en faire une oeuvre unique, c’est comme ça que je l’ai pris. On retrouve donc Ellie et Joel dans une ville protégé des infectés, dehors le chaos mais ils ont trouvé un havre de paix. Néanmoins leur sombre passé va les rattraper.

Un chef d’oeuvre

Oui, je n’ai pas peur des mots, cette partie II est un chef d’oeuvre, j’ai rarement ressenti autant de chose dans un jeu vidéo tout en m’amusant en même temps. JE DETESTE LES JEUX QUI FONT PEUR, pourtant là, j’ai franchi une barrière psychologique, je me suis forcé, happé par un monde et une histoire.

Le storytelling de TLOU est un bijou d’écriture, loin des desseins manichéens d’un jeu vidéo classique, les auteurs sont allés plus loin dans la complexité de l’humain, j’ai presque envie de dire que j’ai jamais vu ça. Certains reprocheront le coté un peu sauvage de l’ensemble, c’est ce qui fait aussi l’intelligence de cette écriture, ces personnes sont à cran, elles n’ont plus le temps de réfléchir, de penser, de philosopher, l’univers post-apocalyptique est à son sommet.

Les influences de la culture zombie sont là, mais TLOU arrive à aller plus loin, à me passioner pour la folie de ces personnages, leurs rages. Le jeu est diablement gore, chaque meurtre, chaque infectés tués, ne laisse pas de marbre, plusieurs, « on a pas envie ».

On passe une trentaine d’heure à parcourir ce monde postapo, le retournement scénaristique sont nombreux, les phases d’actions aussi. Le jeu est complet, que ce soit pour le jouer furtif ou bourrin. L’arbre de compétence est basé sur des livres à trouver, c’est trop cool. Le craft est bien pensé et on s’y fait très vite, le système de loot est tout aussi jouissif, nous poussant à débloquer des scènes, des passages, à nettoyer une zone, pour avoir plus de « puissance » ou de furtivité.

Ils ont pensé à l’histoire et à la jouablité, ils ont pensé à un monde post-apo avec des questionnemenets très modernes, à la folie des gens, à leur violence, à la part d’humanité en eux. Ce jeu est somptueux car il est aussi engagé.

De part l’écriture des personnages, principaux et secondaires, de leur projection sur le passe, le futur, les « autres », l’univers donne le tourni et le lore semble être sans fin. J’ai adoré cette aventure, j’en parle ici sans spoiler mais j’en discute déjà avec mes amis, car c’est un jeu qui se partage, vous aurez envie d’en parler avec vos potes, je vous l’assure, c’est un chef d’oeuvre.

Jeu disponible le 19 juin en exclusivité sur Playstation 4, screenshots et jeu fourni par PlayStaion

Un chef d'oeuvre tout simplement
  • Jouabilité au top
  • C'est beauuu
  • Propos moderne dans un univers postapo
  • Thématique très forte
  • Ecriture globale
  • Ca fait PUTAIN DE PEUR PUTAIN DE MERDE

à suivre

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

à lire aussi

Articles similaires

# Preview
NBA 2K15