# Vie de Gamer

Marvel’s Spider-Man 2, l’araignée tisse son univers

Quand je discute avec des gens qui cherchent à installer une console, j’avoue ne pas les orienter directement vers une PS5. Eh bien, beaucoup cherchent à jouer à des jeux très populaires qu’on retrouve assez facilement dans un gamepass. Pourtant, à chaque fois, les gens me demandent quelle est l’exclusivité d’une PlayStation, je parle de Spidey en ce moment et Spider-Man est toujours un personnage, une marque que les gens adorent. Ils veulent jouer à Spider-Man (2), et c’est uniquement possible sur PS5.

Peter & Miles

Si on compte, c’est le troisième jeu, on commence à bien connaître les personnages. Ils ont vraiment créé un univers autour du jeu, oui. Ces versions de Spidey sont aussi denses que celles du MCU, la ville est même un personnage organique de ce monde, plus que les autres adaptations même. On arrive dans le jeu en terrain connu et ça fait du bien.

Alors, on n’est pas perdu dans les contrôles, on retrouve vite nos marques, que ce soit avec le pote Miles ou le mentor Peter, c’est agréable. Ils n’ont pas fait un « reset » des pouvoirs, mais ils les ont repris un peu différemment. La façon de les optimiser a aussi évolué, et on peut presque créer le Spidey qui correspond à sa façon de jouer. On n’est pas sur un RPG, hein, mais j’ai trouvé ça assez fou, toutes les possibilités de modifications du gameplay.

La grande nouveauté, c’est qu’ils planent. Au début, c’est un peu bizarre, presque moins intuitif que les toiles, mais bon, on s’y fait. Je ne dirais pas que c’est le gameplay de l’année, mais ça permet de parcourir de longues distances sans trop stresser. De toute façon, je crois que les gens utilisent le fast travel qui a tant fait parler (je l’ai utilisé deux fois, je pense).

Le jeu est épique, comme on s’attend d’un AAA Sony, le storytelling est moderne, les personnages jouables nombreux avec pas mal de surprises. Tout cela contribue à ce que j’appelle l’univers. On voit Venom, on joue Mary Jane, il se passe beaucoup de choses comme dans un Spider-Man. Il y a même quelques références à d’autres super-héros, et je suis persuadé que les prochaines productions du studio viendront étoffer cet univers vidéoludique.

Côté technique, ne vous embêtez pas, c’est fluide et cool. L’effet « waouh » n’est pas présent immédiatement, mais l’immersion nous fait tout oublier : les détails, l’animation, la fluidité, c’est un grand oui.

J'ai passé un très bon moment avec ce jeu sur ma console, et je vous conseille vraiment de vous y mettre, car je soupçonne une longue vie pour la licence !
  • Jeu ultra-riche, un vrai gros openworld avec une vraie histoire et plein de collectibles
  • C'est beau
  • Univers dense
  • Pas de révolution de Gameplay

à suivre

Commentaires

Les commentaires sont fermés.