Vie de Gamer

Horizon Zero Dawn, le plaisir de jouer

Hier je vous présentais mes screenshots de HZD, aujourd’hui je vous donne mon impression sur ce bijou. Encore un article que j’arriverai pas à écrire facilement, ça m’arrive à chaque fois que je joue un jeu qui m’a séduit plus que de raison. Je suis dans une zone de plaisir absolue , où la raison s’efface, et si pour The Last Guardian , j’avais en tête des défauts. Ici, aucun. Horizon Zero Dawn, est un jeu ludique, dense, bien raconté, bien fait et qui vous emmènera vivre une aventure unique.

Horizon Zero Dawn

Aloy est une paria de la société, elle a été élevé à l’écart. Elle va tout faire pour s’intégrer à sa tribu et découvrir aussi le secret de sa naissance. Le jeu se déroule dans un univers futuriste où les machines dominent la terre , où les humains vivent dans des tribus . J’en dis pas plus .

Horizon Zero Dawn est souvent décrit comme le plus beau jeu de la PS4, un jeu pour vendre des PS4Pro , c’est clairement le cas. Rarement, non, jamais, j’ai pris autant de screenshot dans un jeu vidéo, ça décroche la rétine toutes les 5 minutes. Néanmoins, ça serait vraiment réducteur pour ce jeu car il est tellement plus que ça. HZD est un jeu qui vous rappellera le plaisir de découvrir un univers dense, il y a tant de mystère que même au bout de 40h et après avoir fini l’histoire, j’ai encore envie de comprendre le fonctionnement de ce monde. Un peu comme Aloy, ce personnage féminin très moderne, avec une énergie débordante, un caractère frais, très bien écrite. Elle est curieuse du monde, un point que je trouve fabuleusement amené. Si aloy veut au début intégrer une tribu, très vite elle veut aller plus loin découvrir le monde, le jeu nous propose alors un open-world vaste et vivant.

Les machines sont vivantes, c’est bien, elle qui font de ce openworld, un univers palpitant. Il faudra toujours faire attention à vos déplacements, toujours avoir un oeil sur votre focus ( un objet que Aloy a « trouvé »).  Les machines , pour moi, sont la grande réussite du jeu, il y en a une grosse vingtaine, elle sont viscérales, elles sont blindés, elle ont des mouvements bluffant, elle imitent la nature et trouvent leur personnalité avec leur bruit métallique, leurs armes dévastatrices. Même level 40, on prépare sa chasse.

Aloy se bats à l’arc, c’est un jeu qui se fait en préparation, placer des bombes, mettre des pièges, se cacher dans les hautes herbes, analyser le terrain. Voilà comment vous survivrez dans cette terre, le mode bourrin n’amènera nulle part, j’ai essayé. Au fur et à mesure, vous débloquerez des nouvelles armes, des nouvelles tenus que vous pourrez customiser avec des améliorations pour les adapter à votre style de jeu. Néanmoins, le jeu maitrise sa DA et vous permets pas de colorer vos tenus ou armes , tant mieux. Il y a trois axes d’évolution RPG-like, au début j’ai privilégié la survie, les axes braves et rodeuse, sont arrivés tard. Ne vous trompez pas, ici c’est obligatoire pour avancer , le jeu est un vrai défi.

La quête est épique, du genre EPIC. Aloy est BADASS et ne fais pas vraiment des compromis, on peut choisir sa façon de discuter avec des gens, cela implique des modifications dans leurs propos quand on les croise à nouveau. Le monde est vivant aussi de ce coté, les habitants des villages commenteront vos allées et venues, les marchands aussi. Je ne vous parlerai pas de la quête principale car elle se mérite, les découvertes sont nombreuses, l’univers se densifie vraiment au fur et à mesure. Toujours très bien raconté, ce n’est pas toujours avec des personnages, parfois des hologrammes, des fichiers sonores mais aussi des objets plus originaux.

Le plaisir de jeu est fou, la chasse contre les machines est devenu mon péché mignon. Au début, on a un peu peur de tout, le moindre veilleur vous mets le stress et puis un jour, on se dit que l’oiseau-tempête peut-être à notre portée ! On échappe pas à des combats contre des humains que j’aime beaucoup moins. En jouant on devient de plus bon à l’aise, c’est une gameplay millimétré, d’une jolie précision, je parlais plus haut de la préparation mais vous inquiétez pas vous pourrez toujours vous faire des chasses à l’arrache mais pas sur les grosses bêtes.

Le jeu propose une ribambelle de quête annexe et bien pensée , celle où vous devrez aider des gens, celles ou vous devrez chasser des animaux mythiques, celles où vous devrez découvrir des vestiges antiques et tellement plus d’activité encore. Le jeu m’indique 60% d’avancée à 40h de jeu, voilà . C’est même parfaitement penser pour les joueurs, le jeu est ni trop long , ni trop court, une belle aventure parfaitement maîtrisé. Oui je vais tenter le platine de HZD.

 

HZD m'a touché, sincéremment. Le jeu affiche une tel maîtrise technique qu'il fait parfois oublier à quel point son univers est bien plus intéressant. Aloy, les machines, les "second rôles", sont presque vivant. Leur interaction sont crédibles. Le propos est moderne, profondément humaniste, si je ne vous spoilerai pas l'histoire, la partie Science-fiction de HZD est clairement une des plus jolies que j'ai vu. Et puis le plaisir de jouer simplement , ce plaisir que j'avais pas eu depuis longtemps. Au point que j'ai envie de faire le platine pour rester dans l'univers.Bon sang, la dernière fois cétait Infamous.
  • L'univers SF dense, bien écrit, mystérieux mais qui tient la route <3
  • l'écriture des personnages du jeu , Aloy pour commencer mais pas seulement
  • Le système de combat , hyper agréable
  • La densité des "choses à faire"
  • Une production sans faille, et putain merde , le jeu est techniquement parfait ( et je ne parle pas que des graphismes)
  • Le bestiaire, leur réaction, leur DA.
  • On a pas envie que ça s'arrête
  • YaocongWang

    Je suis très friands de ces appareils de poche, je veux jouer à ce jeu, http://naruto.oasgames.com/fr/ si vous le pouvez, et j’aime la combinaison du jeu est parfait

Epingler sur Pinterest

Partager