# Vie de Ciné

Black Panther, pourquoi c’est un phénomène même si c’est un film moyen ?

Black Panther fait couler beaucoup d’encre, entre les white tears et les analyses biaisées des cultures africaines, on a écrit beaucoup de bêtises sur ce film. Difficile de parler de ce film sans le contextualiser. Si je suis déçu du film, je le trouve néanmoins important parce qu’un film peut parfois être plus intéressant que ce qu’il raconte.

 

Black Panther – le film :

Une approche qu’on a vu maintes fois depuis Shakespeare, la famille royale avec de lourds secrets, une vengeance légitime, on pourrait aller vers un film épique. Hélas, on reste chez Marvel, on sera pas vraiment surpris par le scénario, les réactions des personnages sont toujours aussi caricaturales et les enjeux semblent faiblards. Sa  relation lointaine au bordel d’Infinity War est une chose qui me plaît le plus d’ailleurs. J’avoue avoir un certain ras-le-bol des films Marvel, la version édulcorée de nos héros, m’attire de moins en moins pourtant Black Panther a des messages intéressants et honnêtement c’est ce qu’il y a de plus important dans ce film.

 

Black Panther – Le phénomène (ça peut spoiler)

Le film est moyen, il n’est pas mauvais, il est médiocre, il est Marvel quoi. Mais putain, que c’est bon. Le Wakanda c’est une utopie futuriste, une uchronie, une dystopie, appelez ça  comme vous voulez, mais c’est beau. La minutie apportée à la création de ce pays, de ses coutumes, de ses habits est dantesque. J’étais ébloui par ce pays, par la possibilité, le fantasme, d’une Afrique sans colonisation. J’ai aimé, la direction artistique, la musique, les discours. Ce film est plus qu’une histoire marvel, c’est un signe. Un signe qu’un film avec des personnages noirs en majorité peut faire plus de 200 millions, qu’avoir des héros noirs c’est important pour la diversité.  Le succès commercial montre l’importance de ce film pour toute une partie de l’humanité, qui a grandit dans un monde où presque tout les héros sont blancs.

Le contexte du film est important, Black Lives Matters, on peut faire le simplet  et penser que ce film n’est que commercial mais il s’inscrit dans une mouvance de prise de conscience, les état-unis sont en pleine (re)montée de la suprématie blanche et ce film est une sorte de coup de poing, les noirs font partie des américains, ils sont les américains. La diversité est importante et aucun film grand public n’a réussi à montrer un « Et SI » aussi beau, celui où les noir(e)s ont pas souffert de l’esclavagisme, celui où le colon n’existe pas. Stan Lee, avait à la base, créé Black Panther car il trouvait que les afro-américains n’étaient pas assez représentés.  Le mouvement Black Panther est presque né en même temps que notre héros, c’est anecdotique peut-être, je sais pas, faut que je me renseigne plus.

Les messages humanistes de ce film sont nombreux, si le racisme y est critiqué par le « méchant », il est pas le centre de l’histoire.  Le personnage de KillMonger est campé par un Michael B.Jordan, très efficace, qui arrive à montrer la duplicité/complexité actuelle des problèmes que les noir(e)s rencontrent. Le traitement des femmes dans ce film est sublime, je crois que j’ai jamais vu un film de super-héros aussi féministe, même Wonderwoman n’avait pas réussi à tenir ce niveau, aucun homme ne pourra faire fléchir les femmes du Wakanda, la fin est ultra-intéressante, Okoye qui ne choisit pas son homme, c’est surprenant dans un Marvel. Comme la petite soeur du roi, la princesse, qui est un génie reconnu dans son pays et qui lead les technologies. J’ai trouvé ça beau, j’ai trouvé ça inspirant, parce que j’ai envie que mes nièces grandissent avec ce genre de modèle.

 

Il est clair que ce film va rester dans les mémoires, il est clair qu'il ne raconte pas forcément quelque chose de transcendant. La forme poutant y est sublime , le sous-texte, la direction, les choix sont engagés. Il faut voir Black Panther, pas pour les raisons habituels. Vous allez voir un film Marvel assez classique, mais vous allez aussi voir ce qu'une partie de l'humanité attends : la représentativité et la diversité !
  • C'est sublime
  • C'est engagé
  • Humaniste, féministe
  • CE CASTING DE LAMOUR DE FOU
  • Bon c'est un peu "classique" et gentillet dans le scénario

à suivre

Commentaires

à lire aussi

Articles similaires

# Critique de film
La princesse et la grenouille
# Critique ciné
Trance de Danny Boyle