# Test High-Tech

Le Mini PC HP 210 Vivienne Tam Edition, souffle d’un parfum d’orient

Le succès des netbooks n’est plus à démontrer et il était évident que nombre de constructeurs se sont engouffrés dans la brèche afin de démocratiser l’usage de l’ordinateur portable dans notre quotidien. Dans un marché fortement concurrentiel, l’argument principal du prix ne suffit plus et les concepteurs doivent donc se creuser les méninges pour parvenir à extraire leurs produits de la masse.

vdg_minipc01

vivien-tam.jpgArrivé tardivement sur un marché déjà mature sur lequel on retrouve les pionniers Asus, MSI et Acer, le constructeur informatique Hewlett Packard a décidé de lancer sa propre gamme de mini PC avec pour signe distinctif celui du design. A contre courant de ses concurrents, HP mise sur l’aspect esthétique et la qualité, mettant en second plan les caractéristiques techniques de la machine. On emploie ainsi le terme de Collection comme on parlerait d’une gamme de vêtements. Et c’est avec la célèbre styliste new-yorkaise Vivienne Tam qu’HP a décidé de lancer sa première collection de mini-PC. L’objectif est clair: celui de proposer plus qu’un simple outil mais un accessoire de mode élégant, séduisant et prêt à l’emploi à destination des femmes de 18 – 45 ans.

IMG_1946.JPG

HP aime les femmes

IMG_1965.JPGLe HP Mini 210 Vivienne Tam Edition a pleinement bénéficié de la touche créatrice de la styliste, avec une robe champagne aux couleurs chaudes et agrémentée de visuels de papillons. La styliste a voulu insuffler la touche orientale dont elle s’est fait spécialiste, avec cette allégorie rapportée à la légende chinoise « The Butterfly Lovers / Les Amants Papillons« , mélodrame d’amants désespérés, Liang Shanbo et Zhu Yingtai (梁山伯与祝英台), préférant mourir plutôt que d’être séparés. Le poids ainsi que la ligne fine de la machine contribuent à l’aspect précieux de l’objet, entièrement nacré depuis l’écran jusqu’au clavier alpha-numérique.

IMG_1954.JPGProposée avec le système d’exploitation Windows 7 Edition Familale Edition Premium 32 bits, l’ordinateur se révèle à l’usage plutôt réactif à l’allumage et on arrive sur l’interface bureau de Windows en moins de 30 secondes. On peut alors constater que le travail de personnalisation ne s’est pas arrêté à l’aspect esthétique extérieur de la machine mais également à son environnement de travail. Ainsi l’accès au menu Démarrer se fait en cliquant sur un papillon: il s’ensuit alors une animation du papillon en direction des rubriques recherchées. Plutôt joli même si cela reste de l’ordre du gimmick. Le wallpaper a fait l’objet de toute l’attention avec un thème exclusif de Vivienne Tam. La webcam se transforme enfin en miroir compact numérique sur l’écran anti-reflet 10,1 pouces. Pour le reste, vous pourrez accéder sans peine à l’ensemble des possibilités offertes par l’OS de Microsoft.

Le haut de gamme à prix raisonnable

IMG_1966.JPGCôté performances techniques, le HP Mini 210 VTE s’en sort plutôt bien compte tenu de la gamme de prix dans lequel il se situe, la gamme des netbook à moins de 400€ (399€TTC prix conseillé). Equipée d’un processeur Intel Atom N450, une mémoire vive de 2Go ainsi que d’une capacité de stockage de 320 Go, la machine n’a pas à rougir face à ses concurrentes directes. Sa cible principale n’est autre que le modèle Seashell proposé chez Asus, le EEE PC 1005PE-H, qui bénéficie des mêmes caractéristiques… à un détail prêt! Et c’est sans doute là que le mât blesse: l’autonomie. La machine d’HP ne propose qu’une batterie trois cellules lui conférant une autonomie de 5H tout au plus, contre 11H pour sa concurrente de chez Asus, armée elle d’une six cellules. Le luxe a un prix diront certains, mais lorsque l’on parle de machine portable, une faible autonomie peut se montrer rapidement handicapant. Le lecteur de cartes mémoires se montre plus complet par contre, acceptant jusqu’à cinq formats: SD / MMC /MS / MS PRO / XD.

A l’usage, vous n’aurez aucun mal à exploiter les capacités de la machine, qui se montre silencieuse sans grosse surchauffe. La machine s’en sort bien dans la lecture des différents médias que ce soit dans l’usage de Windows Media Center, que dans la lecture fluide de vidéos en résolution HD. Comme tout netbook dont c’est le souçi principal, la machine brille par l’absence de lecteur de supports média CD / DVD / Bluray, à l’exception des clés USB.

IMG_1952.JPG

Toutes les caractéristiques du HP mini PC 210 Vivienne Tam Edition

Note sur 10 7
Au final, cette première incursion de HP sur le marché du netbook est une réussite si on met de côté l'aspect autonomie assez décevant. L'argument du design peut en effet faire mouche auprès de sa cible principale, les femmes. Le marché féminin en est encore à ses balbutiements et les constructeurs comme HP commencent à se rendre compte que pour attirer vers eux cette clientèle, il leur faut faire valoir l'aspect personnalisation et esthétique de ses produits, et pas seulement sur les coloris mais aussi via un mode d'identification de la personne. Le choix de Vivienne Tam en tant qu'ambassadrice de la collection renvoie l'image de cette génération de femmes émancipées, à l'identité féminine revendiquée et qui sait vivre avec son temps.
  • Esthétique général de l'objet
  • Carte mémoire 5-1
  • Prix raisonnable (399€ )
  • Adapté au grand public féminin...
  • ... sans véritable intérêt pour les autres publics (homme, gamer)
  • autonomie trop faible: seulement 5H
  • beaucoup de concurrents aux mêmes caractéristiques

à suivre

Commentaires

3 réponses à “[Test High-Tech] Le Mini PC HP 210 Vivienne Tam Edition, souffle d’un parfum d’orient”

  1. La petite dit :

    J’ai un netbook HP et j’en suis très contente. Heureusement, il n’a pas de papillons parce que je pense qu’on doit s’en lasser très rapidement.
    J’ai bien kiffé la légende : The butterfly lovers ! Plus qu’à chercher mon papillon maintenant 😉

  2. nelsHD dit :

    Je me suis pris le Samsung N220 en rouge … plus classy pour madame 🙂

  3. fadoua dit :

    je trouve que le hp 210-1110 sf est un tres bel ordinateur de 1,45 kg
    je vous conseille de l acheter

à lire aussi

Articles similaires

# Test PS3
Dark Souls
# Vie de Geek
La rentrée High-Tech