# Test Drone

Parrot Bebop Drone, le plaisir de piloter facile

Voilà quelques semaines que je fais joujou avec le drone Bebop. Je possède un AR DRONE que j’ai usé et détruit, et reconstruit des dizaines de fois. J’avais hâte de mettre la main sur cette version high-tech plus proche d’un drone « pro » que l’AR DRONE, mais un peu plus cher, forcément.

IMG_8929_1

Drone robuste

La force du ARDRONE, c’était qu’il était flexible et réparable. Ici, le Bebop a plutôt choisi la robustesse. Ce bebop en a bavé, sérieusement et il fonctionne toujours parfaitement. Les rotors sont plus gros et plus stables, les hélices plus larges, les suspensions amortissent très bien les chutes et apportent une stabilité étonnante.

CE BEBOP m’a vraiment bluffé. Il est livré avec une paire d’hélice au cas où et la calandre pour ne pas abimer les gens quand tu fais du drone dans ton appartement (testé et approuvé), il faut faire attention aux papiers car le souffle des hélices est très puissant.

C'est assez simple de récupérer les médias !

C’est assez simple de récupérer les médias !

L’autonomie est plutôt bonne et cette fois, Parrot livre le drone avec un seconde batterie, du coup on peut faire des sessions de 30 minutes assez facilement.

High-tech

Le drone est vraiment moderne : une caméra fish-eye sans distorsion, le wifi intégré pour une plus grande mobilité et surtout — enfin — un module GPS qui permet de pré-guider le drone. Si ce GPS n’est pas le plus simple à utiliser, il s’adresse aussi à des utilisateurs expérimentés. Du coup ça existe mais c’est pas super pratique.

On préférera jouer avec ce BEBOP de façon complètement enfantine et au fur et à mesure on commence à le maîtriser et à faire des plans super cools. J’ai filmé quelques événements perso avec et le résultat est super bluffant. Hélàs, je peux pas vous partager ça pour l’instant ; du coup, je vous laisse avec un exemple de vidéo non « pro ».

Comme d’habitude, le logiciel Freeflight est le moins noir de Parrot. Autant la version Ipad/Iphone semble viable, la version Android bug toujours un peu (sur un Z3 et sur un S6Edge, le comble). Le wifi n’est pas toujours reconnu et les manipulations deviennent vite énervantes si on perd le contrôle du drone. D’ailleurs sur ce point, n’hésitez pas à le paramétrer pour qu’il revienne au dernier point stable, ça vous évitera de le perdre de vue.

20150614_091543_1

Seul regret, j’aurai adoré le tester avec SKYCONTROLLER qui semble faire passer le drone dans une autre catégorie !

Le bebop est le drone que j'attendais, une version améliorée du AR DRONE avec une robustesse qui donne confiance. Proposé à 500€, c'est un choix délicat à faire, mais c'est vraiment un gros jouet qui marche bien et dans ce cas il en vaut le coup.
  • On peut faire des trucs rigolos en photo et en vidéo et la qualité est super intéressante !
  • Facile à prendre en main
  • Les "cascades" pré-programmés pour amuser la galerie
  • Robuste et High-tech !
  • C'est pas fait pour du shooting pro, jamais ever
  • L'autonomie de ces drones n'est jamais très grande

à suivre

Commentaires

à lire aussi

Articles similaires