Humeur

Ne passez pas à coté de Dragon Ball GT !

STOP si tu es fermé et que tu penses que DB GT ne merite pas d’exister, je te conseille de ne pas lire la suite, mais si tu penses que tu peux essayer de comprendre pourquoi GT est important pour un fan de DBZ , tu peux lire la suite.

Voilà , t’es là ? cool on va pouvoir parler de tout ça. DBGT revient à la mode en ce moment, parce que DB super a remis la hype machine en mouvement. Y’a des jolies figurines qui arrivent enfin pour cette saga, et même DOKKANBATTLE en a fait l’élément phare des deux ans ! Mais c’est quoi DBGT ?

DBGT c’est la suite de DBZ , à la fin de la saga Goku décide de partir entraîner Oob ( réincarnation de Evil Boo). GT reprends une dizaine d’anneé plus tard, tout le monde est plus adulte, Trunks , Goten sont ados et Pan , la fille de Gohan attends la dizaine d’année. Suite à une suite de plan foireux , goku , pan et trunks doivent retrouver les boules de cristal mais pas celle de la terre , ni de namek mais de la galaxie ( kindof).

Pourquoi GT est important ?

Parce que c’est une ode à la saga, du début à la fin , GT essaye de clore tout les pistes ouvertes par maître Toriyama. Tout simplement. Même si on peut dire que GT n’est pas canon ( pas de manga , pas de validation de Toriyama), on peut difficillement dire que GT n’a rien compris à DBZ.

En effet, les premiers épisodes ne sont ni plus ni moins qu’un hommage presque plan par plan de Dragon Ball, où Bulma est remplacé par le duo Trunks/Pan et que Goku adulte profite de son état d’enfant pour faire des bêtises. Goku est un joueur, un guerrier à l’âme pur, il veut se battre pour s’amuser et devenir plus fort. Dans ces épisodes, ils ne se passent rien d’épique, c’est l’aventure de trois personnes qui parcourent le monde en se battant de temps en temps, on comprends bien que Goku n’est jamais en difficulté et qu’il profite de ces moments avec sa petite fille et le fils de son meilleur ami.  Cet arc est ‘une beauté certaine, la nostlagie est là, les créateurs de GT ont compris ce que Toriyama préfère dans son oeuvre, l’aventure et les blagues pourris.

Puis le grand public, la toei ont repris les commandes pour faire revenir DBGT à du DBZ plus « classique ». En effet, une fois revenu sur terre, on découvre le passé compliqué des Sayens et des  Tsufuls , une race qui a été exploité et exterminé par les sayens. La source d’inspiration de cette race provient probablement du film  » Plan extermination des sayens » où on découvre les atrocités faites par le roi Vegeta et sa race. Merci @tomiiks pour la découverte d’ailleurs. 

Baby est un personnage peu important, il est intéressant que dans sa façon de retourner tout les personnages de la saga, les humains détestent les sayens, toute sa famille déteste goku et il va jusqu’à posséder Vegeta pour pouvoir assouvir sa vengeance et sa puissance. C’est important pour une raison simple : BROLY SE RETIENT , GT c’est une histoire de clôture et de maturité.

Après le premier arc plein de nostalgie, le second mets Goku et les siens , face au poids de leur héritage , de la cruauté de leur peuple qui a atteint finalement les humaines. La présence de Goku , de Vegeta , et des sayens, condamnent les humains. Il faudra que Goku  reviennent à l’essence même de ce qu’est un sayen pour battre Baby, sa bestialité maîtrisé lui permets quelque part de montrer que le sayen a évolué, qu’il a dépassé son coté singe , il utilise cette force sans avoir à perdre la raison.

Puis il y un arc un peu moyen avec C-17, un personnage puissant laissé de coté, étonamment même dans SUPER il revient. Ce passage est flou, compliqué à comprendre, plein de morts, la puissance du cyborg dépasse de loin la compréhension de la saga. Soit. Passons cet arc, mais oublions pas la mort de Krilin et de la vengeance de C18 , un grand moment de bravoure.

Et puis arrive l’arc final, celui des comptes, celui des dragons maléfiques, mon arc préféré de la saga et un de mes arcs préférés ever. Les boules de cristal deviennent maléfiques, en effet, plusieurs fois dans la série DBZ , les dieux ou les kaio , mettent en garde les terriens sur l’utilisation des boules de cristal. On comprends , en tant que lecteur , que c’est un peu le deus ex machina qui permets de se sortir de tout. Toriyama arrivait à rendre tout ça prenant, mais il faut l’avouer que c’était toujours cheaté. Suite à l’arc précédent, on veut rendre la vie à des gens, on utilise les Dragon Ball, et on découvre qu’elles ne comportent pas comme prévu !

 

Les Dragon ball deviennent alors l’ennemi de nos amis, une fin épique, où chacun va devoir comprendre le poids de changer la réalité, prendre le temps d’accepter les choix et de les assumer. Goku montre l’exemple et va se battre contre les dragons un par un. Remmémorant à chaque fois une partie de l’histoire des Dragon Ball et donc de DBZ. C’est une façon de clore la série qui flirte avec le génie.

Chaque Dragon à son histoire , lié à un voeux, chaque dragon apprends quelques choe à Goku. Sa liaison avec la boule à 4 étoiles est aussi présente, ce dragon là sera un peu différent avec lui.

Omega Shenron , le bosse final de la saga, concentre l’ensemble des erreurs et des « cheats » d e GOKU et des siens. Sa puissance est incommensurable et devient un avatar maléfiques des choses que positives qu’ils ont fait. Pour battre cette enemmi, un GOGETA SSJ4 doit être créé.

On a parlé de GOKU mais VEGETA ( qui est un bonhomme) a aussi évolué. De prince , il a accepté son role de père, suite à la saga Baby, il comprends que GOKU est toujours plus fort que lui. Il accepte l’aide de sa femme poru devenir aussi fort que GOKU. Il est devenu terrien, même dans sa façon de s’habiller ou d’interagir. Vegeta accepte son état au point qu’il accepte même de fusionner avec GOKU poru créer le personnage le plus puissant de toute la saga GOGETA SSJ4 . Une sorte de monstre de combat qui s’amuse plus qu’il ne se bats, Omega Shenron n’est pas à son niveau , du coup il s’amuse avec lui.

L’amusement pour finir la saga, comme si les créateurs voulaient revenir à la base, au plaisir de se battre pour des petites choses , au combat loufoque de Dragon ball, à la naiveté de GOKU enfant. Comme si ce GOGETA était une réincarnation de l’âme d’enfant des sayens, en devenant plus puissant que tout, ils s’amusent.

Et c’est dans ce combat, que la terre et GOKU arrivent à battre le mal incarnée , l’univers reprends son équilibre. La dette payée. Ils savent désormais , le poids de chaque voeu.

 

DBGT n’est pas exempt de défaut, mais il y règne une certaine logique que je ne retrouve pas dans l’oeuvre actuelle ( du moins pour l’anime), je trouve Super très cool , j’aime revoir mes potos , j’aime en discuter avec les potes mais je trouve que l’écriture des personnages est moins intéressantes que dans GT. GT a été fait par des fans, des gens qui voulaient continuer l’aventure, il a un potentiel de fan-service immense. Les références sont nombreuses, les transformations logiques, les liens forts , revenir sur l’état monstrueux des sayens est une chose que je trouve nécessaire , elle permets de faire le lien à travers toute la saga.

DBGT ne sera probablement jamais canon, l’histoire à changer avec super, tant mieux ou tant pis, je sais pas encore, et puis on s’en fout un peu, le contenu, l’unviers de Dragon ball se complexifient et ça c’est cool .

Mais je vous conseille vraiment de voir GT et de comprendre pourquoi, dans les années 90 ont avait été fan de cette suite et que même en 2017 , cette saga propose des moments épiques qui vous surprendront.( et puis ce OPENING DE LAMOUR)

 

Epingler sur Pinterest

Partager