# Critique Roman

Monstre à tuer de Josh Bazell

Un lac, des morts suspectes

Au fin fond du Minnesota, un fais divers a remuer toute la région. Des personnes ont été retrouvées mortes dans des circonstances étranges au bord d’un lac. Évidemment la population locale s’affole et des histoires de monstre marin commencent à faire leur apparition.

Afin de prouver la véracité ou l’absurdité de ces propos, un millionnaire décide d’envoyer deux de ses meilleurs éléments : un docteur pourchassé par la mafia, Peter Brown, et une paléontologue sexy, Violet Hurst.

A la recherche de la grosse bêbête

9782709630283Au milieu d’un groupe restreint de curieux triés sur le volet venus des quatre coins du monde, les deux héros partent sur les traces du prétendu monstre et de ces victimes.

Monstre à tuer est en fait la suite de Docteur à tuer mais les deux peuvent apparemment se lire indépendamment l’un de l’autre et c’est ce que j’ai fait.

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en achetant ce roman parce que mon seul critère d’achat a été la couverture que j’ai trouvée sympa ! Par contre j’ai quand même été largement déçue par l’histoire.

J’ai trouvé les protagonistes assez peut intéressants. Par exemple Peter Brown est censé être poursuivi par la mafia avec un passé trouble (qui doit être en partie expliqué dans Docteur à tuer je suppose) mais là il passe juste pour une andouille pas doué avec les filles et pas spécialement intéressant ou mystérieux. Quand au mystère du monstre et à l’histoire en général : on s’attend à tout ce qui nous est annoncé, aucun suspense ni rebondissements. Une très grosse déception pour ce roman à la couverture si mignonne.

Note sur 10 2
Monstre à tuer est un roman écrit par Josh Bazell qui se passe sur fond de suspicion de la présence d’un monstre dans un lac du Minnesota. Le docteur Peter Brown et la paléontologue Violet Hurst partent sur ces traces. Malheureusement, ce roman m’a vraiment ennuyée et j’ai attendu jusqu’à la fin qu’il se passe vraiment un truc bien (c’est jamais arrivé).
  • Un style léger et agréable
  • Une jolie première page de couverture
  • Les héros sans intérêt
  • Pas de suspense
  • Tout est devinable et sans surprise

à suivre

Commentaires

Une réponse à “[Critique Roman] Monstre à tuer de Josh Bazell”

  1. praska dit :

    On ne t’a jamais dit qu’il ne fallait pas juger un bouquin par sa couverture ? :p

à lire aussi

Articles similaires

# Edito #7
Ma vie de geek
# Critique Ciné
District 9
# Critique Ciné
Prometheus