# Vie de Globetrotter

Voyager fauchés : le trajet

Voyager fauche2

 

Dans le post précédent sur le sujet, je présentais une panoplie de solution pour un hébergement à faible coût, voire gratuit.

Reste un deuxième budget conséquent qui pourrait te forcer à rester à la maison au lieu de parcourir les routes : le voyagement (oui oui c’est dans le Larousse).

J’ai testé toutes les solutions présentées ci-dessous, et à chaque fois je me suis auto-congratulée. Tu en connais certaines, mais tu n’as peut-être pas le réflexe de les utiliser en cas de coup dur. Voici donc un petit pense-bête à relire le jour où tu te diras « ah ben j’aurais bien aimé mais là niveau budget ça va être raide ».

L’autostop évolué : le covoiturage

J’ai testé le covoiturage principalement pour des voyages en Bretagne et un retour en catastrophe du Pays Basque vers Paris. Mais le covoiturage (en anglais car share) est très répandu, et dans plusieurs pays beaucoup mieux qu’en France. Même à l’étranger, fais marcher tes petits doigts de geek sur la souris et le clavier : tu seras agréablement surpris de voir tous les réseaux qui existent !car-share-vintage-380x253

www.covoiturage.com Très populaire, mais prend une commission sur les transactions depuis quelques années. Je l’ai d’abord utilisé comme voyageuse et plus tard lorsque nous avons été les heureux propriétaires d’une voiture, nous avons rendu la pareille en prenant des voyageurs avec nous.

http://www.covoiturage-libre.fr/ En réaction au site précédent, a été créé pour permettre un réel covoiturage libre et gratuit.

Le covoiturage est très économique pour tout le monde, écologique car la voiture est remplie, et convivial. On y gagne sur tous les plans.

Usurpation d’identité : troc des trains

usurpation-identite

Site moche, en mode Craiglist, www.trocdestrains.com permet de revendre (et donc de racheter) les billets de trains. Très pratique encore une fois, que cela soit pour la personne qui doit annuler son voyage, comme pour celui qui n’a pas les moyens d’acheter un billet de train plein pot. J’ai trouvé un billet pour Marseille en 48h, quatre fois moins cher que le prix régulier.

 

La galère à prix modique : les cars

Alors celui-là on n’y pense pas toujours, ou encore on préfère l’oublier tellement l’idée du car nous rebute. Oui, c’est long une journée en car, surtout sur la route du retour, à la fin des vacances. Mais c’est très économique, à condition de réserver à l’avance et d’adapter ses horaires de voyage aux promotions.

Etre le premier sans bouger de son PC : les newsletters

On a beaucoup fait les éloges des compagnies low cost, mais alors qu’elles se multiplient, elles ne sont pas toujours les moins chères. En train ou en avion, les plus grosses compagnies lancent régulièrement des campagnes promotionnelles. Le truc pour être le premier sans trop d’effort : s’inscrire aux newsletters.

Les soldes des voyagistes peuvent aussi aider à économiser. Trois à quatre semaines avant le début des vacances scolaires, les agences de voyages bradent leurs invendus. À la clef, des réductions de 20 à 30% sur le prix catalogues, pour une prestation en tout point similaire.

www.encheres.nouvelles-frontieres.fr l’inscription à la newsletter est nécessaire pour être prévenus de l’ouverture des enchères

Lapin vs tortue : les nationales

Encore une fois, c’est une solution à laquelle tout le monde pense… une fois arrivé au péage ! Si dans certains cas emprunter les nationales relèvent de l’exploit digne des ceintures noires en yoga zen, parfois on ne perd pas (trop) de temps mais on économise ! En plus, on voit du pays.

Le truc ? calculer le rapport prix/temps de voyage sur Via-Michelin.

Voyager fauche

Ou lapin vs chameau, ça marche aussi.

Racler les fonds de tiroir : les points de fidélité

Je sais pas si les autres sont comme moi, mais chaque fois que je fais mes courses je passe consciencieusement ma carte de fidélité dans le biiip, mais je ne pense jamais à profiter des points acquis. L’an dernier, j’ai réalisé que j’avais assez de « smile » pour partir à Marseille en TGV gratos.

envie-voyage

Pour finir, les forums de voyageurs regorgent d’expériences de personnes qui ont tenté le voyage avant toi. Ils ont probablement des bons plans à partager, des astuces bien précises concernant la destination rêvée. Organise-toi à l’avance : quand on sait où on va et qu’on a fait la liste des ressources à notre portée, on paye toujours moins cher.

Alors j’espère de tout coeur que cet été, même les plus fauchés changeront de décors. Bonnes vacances tout le monde !

à suivre

Commentaires

4 réponses à “[Vie de Globetrotter] Voyager fauchés : le trajet”

  1. MasterLudo dit :

    Les billets de train c’est pas nominatif ?
    On fait comment pour feinter quand on en rachète ?

    • Fattfrog dit :

      Alors deux possibilités : le billet électronique est nominatif mais pas encore imprimé (donc modifiable). Sinon c’est comme le monsieur sur la photo, sachant que les contrôleurs ne demandent pas (jamais ?) la carte d’identité, du moins pas pour les tarifs réguliers. Sauf si tu as acheté un billet à Mathilde Beauchamp, blonde à forte de poitrine… j’avoue que là ça va leur paraître louche.

  2. murlock7 dit :

    malheureusement sncf a arrêté les smiles donc plus de voyages en train gratos

    • Fattfrog dit :

      Merci pour l’info ! En fait les « smiles » dont je parlais sont ceux récoltés avec les cartes de fidélité dans les supermarchés, pas ceux du programme SNCF. Par exemple ma carte Casino compte 30 smiles…

à lire aussi

Articles similaires

# Cinéma
The Sentinel