# Critique resto

Le monteleone, l’italien raffiné

_1170874

On a déjà testé quelques italiens d’exception sur viedegeek, Le Lei m’avait beaucoup marqué avec une service irréprochable et une qualité indéniable. Le monteleone est dans la même vague sans pourtant arriver à l’égaler. Mais ce petit restaurant a bien des atouts pour vous séduire.

Un restaurant fin

En sortant de Paris, lorsqu’on se dirige vers la porte d’Orléans, on tombe sur ce restaurant qui ne paie vraiment pas de mine. Je suis passé devant des centaines de fois et jamais je ne me suis dit que je devais tester ce restaurant. Mais une amie italienne m’a confirmé la qualité du lieu même si des pâtes à 20€ ça pique!

Un cadre intimiste, chic sans être coincé, une jolie table et un service fait avec le sourire. Tout est là pour passer un bon moment.

Une cuisine sophistiquée

Un italien sans pizza, j’adore. À la carte donc les classiques de la gastronomie italienne à base pâte fraîche pour la plupart, farcies aussi et d’autres plats assez originaux comme une casserole de seiche et son pain en cône (miam). Les antipastis sont à tomber, la profiterole salée à la ricotta suffirait à nourrir son homme (enfin après ça disons que j’ai eu du mal à finir le plat!) . Quant au dessert, mamamia! J’ai retrouvé le zabaglione au marsala que j’aime, une tuerie en bouche, attention bien plus alcoolisé qu’un cocktail!

Tout ça a un prix, un peu élevé à mon avis car oui il n’y a rien à dire sur la table, le service ou la cuisine mais on arrive à 35€ par personne pour un italien (sans le vin) et avec les 20% de la fourchette. Alors oui ça sera parfait pour surprendre votre moitié, moins pour manger avec des potes.

Note sur 10 8
Un bon restaurant italien, une belle adresse, préféré le lei si vous voulez du haut de gamme ou votre italien du coin avec vos potes. Ici c'est clairement pour manger avec sa moitié avec luxe calme et volupté !
  • La qualité de la nourriture et du service
  • Ambiance calme et voluptueuse
  • C'est cher tout de même
  • Un peu perdu

à suivre

Commentaires

à lire aussi

Articles similaires

# Critique Ciné
Scream 4
# Critique Ciné
40 ans : mode d’emploi