# Critique Manga

Pluto tome 4 Tezuka x Urasawa

Pluto, vous connaissez pas ? mais si je vous en avais parlé il y a quelques semaines, une tuerie absolue, THE manga à lire pour fan de SF réfléchie ET de manga ! Bon dans le doute, allez relire mon avis sur les 3 premiers tomes de Pluto ! , voilà c’est fait ? on peut parler de ce tome maintenant !

Action

51bvrrRsA0L._SL500_AA300_.jpg Bon je vais pas vous raconter l’histoire de ce tome, ni des précédents, mais il faut savoir que l’œuvre reste dans la continuité de ce qu’il se fait de mieux, oui encore une fois, Pluto nous séduit ! Cette fois-ci dès le début, l’auteur nous attrape et nous maltraite, il a passé les présentations et maintenant il veut de l’action, après un très court moment d’accalmie , les éléments se déchaînent et on perds le souffle. Le trait est toujours parfait, assez réaliste tout en en permettant des transgressions sur-réalistes et fantastiques, vraiment ce trait c’est du génie.

L’histoire est basée cette fois sur la notion du robot parfait, de son existence, de sa puissance relative, comment les autres robots devraient alors réagir ? Le tout bien sûr en recherchant le coupable de l’histoire, le robot qui tue des robots et des humains, on verra apparaître la notion de pardon et l’instinct de certains, mouarf, ce « tome » est tout aussi bon que le début, un délice, la fin en cliffhanger, comme Urasawa nous a habitué, est angoissante et haletante, mais le choc du début du manga n’est pas encore passé à ce moment !

Note sur 10 10
Encore une note parfaite pour Pluto , plus que 4 tome et on verra si Pluto entre dans le panthéon de mes mangas phares, il est bien partit pour !
  • Tout
  • Encore 4 tome !

à suivre

Commentaires

Une réponse à “[Critique Manga] Pluto tome 4 Tezuka x Urasawa”

  1. Nox dit :

    Comment dire… 
    Ce manga est juste extra! J’ai commencé en premier à lire les mangas de Tezuka dont en l’occurrence Astro Boy et je trouve que Urasawa nous propose une approche diamétralement différente, sombre, plus mature, ( s’approchant d’ailleurs plus de L’histoire des trois Adolf ) tout en gardant l’essence de base d’Astro Boy n’on pas le coté enfantin, mais le coté philosophique et humaniste…
    Les huit tomes m’on régalé du début… à la fin! :great:

à lire aussi

Articles similaires

# Découverte série
Da Vinci’s Demons