# Critique comics

Le maître voleur – tome 2

img_comics_7132_le-maitre-voleur-2-a-l-aideJe vous avais parlé du tome 1 du Maître Voleur, voilà que Conrad Paulson revient dans la suite de cette série qui s’annonçait digne des productions hollywoodiennes du genre. Après le bon accueil du premier tome, passons à la lecture de cette suite.

Résumé éditeur :
Conrad Paulson, le plus grand des voleurs, se pensait à l’abri en planifiant son coup. Mais entre son fils qui veut lui prouver qu’il est, lui aussi, fait pour la cambriole et sa manœuvre pour trahir le cartel qui tombe à l’eau, les choses ne se passent pas réellement comme prévu… Le polar réinventé par Robert Kirkman, créateur de Walking Dead !

Nous avons toujours affaire au même héros, notre Arsène Lupin moderne. Il revient encore plus malin, agissant toujours avec intelligence pour se défaire de sa Némésis, une agent du FBI qui n’a d’autre obsession que sa traque et sa capture. Mais chacun possède son talon d’Achille. Pour Conrad, il s’agit de son fils qui essaie de suivre la même voie, mais de façon beaucoup plus… chaotique.

Voilà donc notre voleur embarqué dans une mission de sauvetage face au cartel afin de remettre les maitrevoleur2choses en ordre alors qu’il prenait toutes les précautions possibles pour rester loin du « milieu ».

Si le scénario n’est pas mauvais, on notera cette fois que le dessin est en baisse par rapport au premier tome. Certaines pages sont assez moyenne et participent à un avis mitigé sur le titre. Scénario sympa, lecture agréable mais dessin pas au niveau globalement. Pas de folie, pas de pages qui étonnent.

Notez tout de même que la fin marque la fin d’un arc.

 

Note sur 10 6
Autant j'avais été emballé par le premier tome, autant celui-ci m'a moins embarqué. Moins beau, peut être un peu simple dans sa construction, on se laisse mener sans vraiment être emporté non plus. Peut être que le fait d'avoir lu Jazz Maynard entre temps y joue puisque cette BD aborde le même thème et que je l'ai adorée...
  • Le scénario globalement assez bon
  • Le genre toujours aussi cool
  • Conrad, un personnage fort mais avec une faiblesse
  • Le dessin assez moyen pour un comics
  • Peut être un peu simple

à suivre

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

à lire aussi

Articles similaires

# Critique ciné
Sinister de Scott Derrickson
# Critique ciné
Un monstre à Paris