# Critique Ciné

Cloud Atlas

Cloud Atlas dans vos salles à partir du 13 mars 2013

Cloud Atlas dans vos salles à partir du 13 mars 2013

Les Wachowski signent un film avec Tom Tykwer le réalisateur et scénariste de Lola rennt ? (Cours, Lola, cours) Un trip épique constitué de 6 épopées différentes, dans 6 époques ? La bande annonce m’a donné envie, l’avant première m’a fait trépigner d’avance, la projection arrive et BAM !

1ère partie

Comme dirait le boss de ces lieux, @Praska : BAM le gros soufflé qui retombe.

2ème partie

Ok je n’ai vu qu’un seul film des Wachowski cad Matrix et aucune des suites décries ou de leurs délires qui ont suivi. Ok je n’ai vu que Lola rennt pour Tykwer. Mais ils font partie des claques cinématographiques qui définissent ce qu’est le cinéma moderne.

Réaliser, scénariser, dessiner 6 atmosphères différentes c’était beaucoup trop.

3ème partie

Faire tourner tout cela dans le vide pendant près de 3h c’était trop.

Saucissonner autant les segments jusqu’à arriver à switcher sur une histoire pendant quelques secondes parfois, c’est loupé. Tenter de raconter une fable avec autant de fadeur, c’est loupé. Entremêler d’excellents acteurs dans les différents segments sans aucune logique réelle c’est loupé. Certains segmens (celui façon 60’s par exemple) sont totalement dispensables.

Pourtant j’ai aimé le look du segment le plus sauvage et moderne à la fois. Mais non, cette histoire qui tente de nous parler des âmes à travers le temps et l’univers ne prend jamais forme malgré une photo de grande qualité et des acteurs toujours bons. C’est fou !

4ème partie

C’est fou autant d’argent, de talent, sans doute un grand livre à la base et une foule d’autres qualités pour arriver à ce qui ressemblerait à une potée remplie des meilleurs ingrédients mais trop nombreux, qui ne prennent et qu’on touille d’une main distraite en jouant à angry bird sur l’écran tactile de son four…

Car c’est bien du côté du scénario et sans doute de son adaptation qu’il ne se passe rien. En fait pour moi Cloud Atlas est un film épique si l’on a l’âme de quelqu’un de 12 ans. Avant on ne comprendra rien et on se contentera de faire waouuuuuh en voyant les images. Après on commencera un peu trop à réfléchir à l’absence de morale intéressante derrière tout ça.

5ème partie

Attention, le film n’est pas dénué d’une forme de contemplation romantique intéressante et d’une logique d’âmes ou quelque chose dans le genre qui pourrait être la base d’un scénario intéressant. Mais là c’est loupé de au moins deux fois trop long pour aboutir à si peu.

Je m’arrête là avant d’utiliser un champ lexical vulgaire. Il faut préciser qu’il y a eu des critiques dithyrambiques, d’autres désabusées, certaines violentes n’hésitant pas à traiter les 6 films le composant de nanards. Je n’ai pas aimé, vous aimerez peut être, ou pas.

6ème partie

Et comme d’hab ne matez pas toute la bande annonce, elle est trop longue et montre trop de choses. Arrêtez vous dès que vous savez que vous allez le voir 😉

Comme d’hab la fiche technique complète de Cloud Atlas c’est sur Allociné : Cloud Atlas.

Note sur 10 3
2h40 inutiles, belles, mais inutiles. Je ne le reverrais jamais plus et ça ne me manquera pas. Fichtredieu tout ce talent pour arriver à une fable morne qui jamais ne vous accroche. C'est dommage il y avait de quoi faire mais la sauce ne prend pas. Parait que certains ont adoré, ce n'était pas notre cas malheureusement.
  • C'est beau
  • Les acteurs sont bons
  • S'il fait froid dehors et que vous avez une carte illimitée ça vous laisse 2h40 pour vous réchauffer
  • Rendez moi 2h40 de ma vie !!
  • Tout ça pour ça ?
  • Et une fable même pas marquante, une !
  • Encore un mauvais film, je vais finir par passer pour un vieux râleur...
  • Vous aussi vous trouvez qu'il y a trop de titres de paragraphe inutiles dans cette critique ? Eh bien ma foi... ça vous donne un avant goût du film 😉

à suivre

Commentaires

10 réponses à “[Critique Ciné] Cloud Atlas”

  1. redwarp dit :

    Pas du tout d’accord avec toi, j’ai vraiment adoré le film. Mais bon, Cloud Atlas est un de ces films ou soit tu aime, soit t’aime pas, et c’est tout. Donc on pourrait en discuter 5 heures sans se mettre d’accord.

  2. MasterLudo dit :

    Sans doute et je me demandais comment ne pas en faire des tartines et trop de lignes alors que je n’ai juste pas aimé. 8)

  3. Axlstone dit :

    J’ai un avis un peu différent du tiens. J’ai mis plus de détails ici. http://tematek.axlstone.net/post/2013/03/19/cloud-atlas.html . Mais globalement le film est très ambitieux et ne possède pas toujours le moyen de ses ambitions. Le film est long mais j’ai le sentiment qu’il manque plein de scènes. Je suis peut être indulgent car j’imagine le travail qu’il y a derrière le film. Un propos de révolte humaniste assez plaisant à voir, les changements de consciences et de valeurs prennent du temps. L’immortalité, c’est à la fois une transmission génétique et la transmission de tes valeurs. Donc le résultat est loin d’être parfait mais pour moi les bons cotes (histoire globale, certaines image, discours, un certain humour parfois) humaniste remportent sur les mauvais (maquillage, différentiation des époques pas très visuelles). Ça vient du fait que le film ne m’a pas paru long, juste un peu abrupt sur fin.

  4. MasterLudo dit :

    J’ai vraiment trouvé le message simplet, évident, facile mais que le film n’arrivait pas à le transmettre réellement. Du coup on se demande pourquoi toute ces longueurs, ces histoires complexes, pour arriver à ça.

    Comme si le but entier du Titanic était de transmettre le message : << l'eau ça mouille, enfin ça se pourrait bien >>. C’est avec ce constat en tête que je suis ressorti de la salle.

    😉

  5. Axlstone dit :

    Les messages ne sont pas si évidents que ça. La preuve quand :
    on voit le comportement hyper individualiste de chacun dans notre société actuelle,
    On voit que certaines choses ou valeurs nous choquent et que l’on te répond, c’est la nature des choses, ça ne changera jamais et que 10, 20, 100 ou 200 ans plus tard finalement c’est devenu un fait établi (il n’y a qu’à voir comment les droits civiques aux us et la peine de mort en France ont été défendu par une minorité, promulguée par l’état et finalement accepté par la population).

    Le message n’est pas que : on est tous connecté. Il y a le fait que les changements profonds d’une société prennent du temps, qu’il faut des exemples pour ouvrir la voie et changer les consciences et que chaque changement de valeur dans une partie du récit est un fait établi dans la prochaine temporalité.

    Esclavagisme, homosexualité, hégémonie du pétrole , exploitation de l’homme par le travail, etc. Chacun de ces postulaits semblait dans l’ordre naturel des choses. Chaque initiateur de ces changements a inspiré l’autre.
    Le musicien a lu le livre du marchant d’esclave, la journaliste a croisé l’amant et la musique du musicien, l’écrivain a été inspiré par l’histoire de la journaliste, l’esclave/employée a vu le film inspiré par le livre de l’écrivain, la guérisseuse et l’homme du futur vénère l’employée comme une déesse.

    Un peu comme le mot Revolutions dans le dernier épisode de Matrix qui désignait les cycles successifs de générations de the one et les changements qu’ils appliquaient à la matrice à chacune de leur existence.

    Et chacun dans son époque a été confronté aux mêmes doutes et au même scepticisme par ses contemporains. D’où les Timelines mises en parallèle, la récurrence des personnalités, des âmes, des gènes.

    On peut y voir aussi un message sur la transmission génétique, culturelle, de la foi, des valeurs.

    C’est ça pour moi les messages principaux de Cloud Atlas (qui ne se résume pas à Everything is connected).

  6. MasterLudo dit :

    La peine de mort acceptée par la population ? En France ?
    Toi tu ne lis jamais les commentaires sur les faits divers, ni n’écoute les gens autour de toi 😉

    Les ponts entre les histoires je les ai vus (mais ne les cite pas dans l’article pour ne pas spoiler) et je ne reviens pas sur le message global du film avec lequel je suis d’accord. Si ce n’est que je dirais que rien n’a marché et que rien ne progresse, c’est la morale que j’en tire 😉

    Ce que je regrette c’est que le message soit si basique, simplet, superficiel et ne mérite pas 2h40 de mon temps pour en arriver à une morale sur-enrobée.

    ps: j’ai pas vu Matrix 2 & 3

  7. IGALOU dit :

    PAR CONTRE TU AURAIS PU VOIR BOUND DES WACHKOWSKY QUI EST EXCELLENT ET PRECEDE MATRIX

  8. Axlstone dit :

    « Toi tu ne lis jamais les commentaires sur les faits divers, ni n’écoute les gens autour de toi 😉  »

    C’est exactement le propos du film. Imposé un changement ne fait pas forcément adhérer les gens, ça prend du temps (plusieurs années) pour que ça devienne normal.

    Et puis j’évite de lire les commentaires dans les faits divers en ligne. C’est un peu comme les forum de jeu vidéo, ce n’est pas forcément représentatif de tous les joueurs. c’est représentatifs des personnes qui n’ont rien d’autres à faire hormis énoncer des solution toute faite. C’est un peu l’ambiance café/PMU de la gare.

    Enfin les gens autours de moi, on en discute. Mais en général, la majorité est d’accord sur le fait que ça n’a aucun effet dissuasif.

    De même on impose dans un autre pays pas la démocratie avec des armes. Il faut que les gens soient prêts.

    Bref, on n’a pas le même approche du film, c’est pas grave 😉 . je n’ai pas surkiffé non plus mais j’ai vu bien pire et bien plus malhonnête au cinéma par le passé.

  9. Pras dit :

    Moi j’ai adoré le film, peut être même que c’est un de mes films préférés de cette année.

  10. arsh dit :

    Même avis que Pras, je suis pas trop cinéma, j’y vais une fois par mois et encore. Mais ce film là j’ai vraiment aimé !
    Pas mon film préféré parce que la Django est passé avant, mais il arrive juste derrière.

à lire aussi

Articles similaires

# Critique Expo
Persona