Vie de Globetrotter

Banda Aceh , la région méconnue de l’Indonésie.

L’indonésie c’est un pays que j’aime vraiment d’amour, je me suis fait des amis , j’y ai passé du temps et j’aime l’explorer. Parmi toutes les régions que je voulais découvrir, Banda Aceh est clairement celle qui me faisait le plus peur pourtant elle m’intriguait. Banda Aceh est la seule région d’Indonésie où la charia s’applique, mais c’est aussi l’endroit qui a été le plus touché par le tsunami, une mélange bien pesant et très intriguant.

La région

Dévasté, cette région a vraiment été dévasté. C’est l’endroit où le tsunami a tué le plus de monde. Il reste peu de trace visible de cet événement, sauf le musée et le bateau mais on va y revenir.  La ville a été complètement reconstruite  , mais ne vous attendez pas à des tours modernes comme jakarta. Banda Aceh et particulièrement Aceh, est une région très rurale. Les gens vivent de façon très simple comme toute petite ville d’Asie. Aceh a souffert et pas forcément du tsunami, on a rencontré beaucoup de personne, des survivants , des locaux, des nouveaux venus. Ils ont un drôle de discours qui m’a , au début, mis mal à l’aise.

Ils remercient le tsunami. Oui parce que cette région était en guerre de 35 ans, une guerre civile entre le gouvernement Indonésien et Gerakan Aceh Merdeka . Une guerre meurtrière, notre guide nous a raconté qu’il avait grandit avec les bruits des armes, que c’était devenu une habitude pour lui ! Le tsunami a été pour nombre d’entres eux, une sorte de reset, un nouveau départ.

Les gens ont construits ensemble, tout le pays et toute la communauté internationale ont été à mettre en place ce nouveau Aceh. L’Indonésie a même attribué des droits spéciaux à Aceh, la charia en fait partie. La charia est difficile, impossible à appréhender pour un occidental non religieux, j’étais vraiment en crainte de cette ambiance, pour moi et pour @izafox surtout. Je ne savais pas comment j’allais supporter ça et comme elle allait le faire. Étrangement, en tant que touriste, c’est moins compliqué, Aceh veut développer le tourisme et leur compartement n’est pas le même avec nous.

Le voile est un instrument de mode,toutes les femmes sont voilés, mais les gens d’autres régions ou les étrangères ne le sont pas. Il n’y a aucune obligation pour elle. Ca n’évitera pas certains regards un peu dur et un malaise certains. Les plages dans la région de Banda Aceh sont clairement pas praticables en bikini ou en une pièce, dommage il y en a des belles. Pour se baigner aller à Pulau we et la région de Sabang

On fait quoi ? On mange quoi ?

Déjà , n’y allez pas vraiment à l’arrache, Aceh et sa région se visitent avec un local ou un guide. Tant mieux vous en trouverez facilement. Il y a quelques hôtels occidentaux , je vous conseille chaudement le Pade , wifi et bonne accueil. Les visites à Aceh sont assez limité, je vous conseille deux/trois grands points à voir et surtout sur ces points parler aux gens.

  • Le musée du Tsunami d’ACEH : Comme un pèlerinage, les gens y vont. Comme un pèlerinage, on se sent étouffé, tout petit face à cette catastrophe. Le musée commence par une longue allée , anxiogène , un couloir longé par un mur d’eau de 20 m , la taille des plus hautes vagues à Aceh. L’ambiance est donné, vous n’allez pas beaucoup rire ici mais les guides sont tous des survivants et vous parleront de l’événement, de comment le monde à changer pour eux , de ce que le tsunami a construit en détruisant tout. Grand moment véritablement, j’ai encore beaucoup d’émotion contradictoire sur ce musée mais je suis content de l’avoir fait.

  • Le bateau sur la maison : Un bateau de 30 mètres qui a atterrit sur une maison, en sauvant 25 personnes. L’histoire est assez dingue, ce bateau est venu de la mer , la mer est à plusieurs kilomètres. Ce bateau s’est écrasé sur le toit d’une maison. 25 personnes ont pu être sauvé en montant dans ce bateau pendant le tsunami. Izafox et moi , avons rencontré une de ces personnes, son histoire est bouleversante mais elle le raconte avec le sourire : »J’ai perdu les gens que j’aime mais Aceh va mieux » , c’est glaçant pour moi, j’ai eu du mal à rester objectif. Cette région est difficile pour le cerveau et le coeur.

  • La mosquée : Une des plus belles mosquées du monde, selon les locaux. Elle est tout de même bien impressionnante avec ces parapluies inversés et ces jolies couleurs.
  • L’ile de Sabang : Au nord de Aceh, il y a cette belle île , il faut y accèder par un bateau quotidien. C’est le bout de l’ Indonésie , l’extrême ouest, ici la charia est moins présente, il y a des spots de plongé et des bars/restos avec de l’alcool. Des gens souriants, une mer magnifique, Sabang n’a rien à envier des autres îles indonésienne, elle est un peu plus dur d’accès et assez sauvage encore. A faire absolument si vous allez dans ce coin.

Bon après tout ça, parlons de bouffe. J’ai presque aucune idée du nom des plats que j’ai mangé, mais la bouffe à Aceh est dingue ! Une culture culinaire assez différentes d’ailleurs en Indonésie, ici c’est épicé , très souvent comme jamais. J’en ai pleuré de joie ( et de piment). Ils ont aussi une tendance à rajouter un élément spécial, un peu de beu, oui oui un peu de truc qui fait rire. La première que j’en ai pris , je croyais que c’était un bizutage pour touriste, non , c’est vraiment ça. Ils l’utilisent traditionnellement pour épicé leur bouffe, et passé une certaine quantité, ça fait rire. Drôle de moment à vivre ! Attention en dehors de Aceh, l’Indonésie ne déconne pas avec ça donc oubliez !

 

 

MDP – Singapour , Banda Aceh et Nuarta

Si tu as pas écouté le minicast sur mon voyage , c’est le moment !

Epingler sur Pinterest

Partager