# Vie de Gamer

Far Cry3 – Blood Dragon

Tu vois, le monde se divise en deux catégories : les gens normaux comme toi ou moi, et les cybercommandos de type IV comme le sergent Rex Power Colt, capables de sauver le monde. Avec Blood DragonUbisoft t’offre la chance de ta vie : celle de faire partie de la seconde catégorie (mais quelques heures seulement hein, faut pas déconner !)

BloodDragon

On avait perdu ce dégradé chrome ciel/sable depuis 30 ans.

 

Que dire sur Farcry 3 – Blood Dragon, cet ovni vidéoludique surgit d’on ne sait trop où ? Pour résumer, ce jeu est complètement raté. Les graphismes sont totalement dépassés, on croirait un vieux jeux des 80/90’s. Les dialogues sont vraiment ridicules et débiles. Pire que les monologues des gros nanars. Les cinématiques sont moisies, on dirait des gifs animés. Et les concepteurs avaient tellement peu d’idées qu’ils ont pompé plein de scènes dans des films vieux de 30 ans. Même Star Wars oui… Non franchement, pour un jeu sorti en 2013, c’est vraiment du foutage de gueule !!! De qui Ubisoft se moque ? Donc à part de l’Assassin’s Creed, ils ne savent rien pondre d’autre ?!

LOL

J’ignore de qui Ubisoft pourrait bien se moquer si ce n’est de lui-même (j’y reviendrai), mais quoi qu’il en soit, moi je me suis bien moqué de toi, héhé !
Évidemment que tout est fait exprès ! On le savait tous ! Ha non, pas toi ? Mmm… Quel malaise… Blood Dragon se veut le digne héritier des films d’action direct-to-VHS des années 80. Ces bons gros nanars que personne n’ose avouer regarder. Chaque octet de ce jeu n’est que parodie et surenchère de dialogues débiles, de vulgarité éclaboussée de testostérone, de successions de clichés machos et de patriotisme nauséabond. Le résultat d’une expérience aussi improbable ? Je te le résume en une image.

fcbd0

Non en fait, aucune image ne peut résumer tout ça.

 

L’histoire, écrite sur un post-it

covercarre

Cool cover is cool.

Imagine un peu. 2007, une terre dévastée par une guerre nucléaire et dont les survivants combattent pour… leur survie. Pas évident. Surtout lorsque le colonel Ike Sloan, un ancien soldat devenu le modèle de tous les cybersoldats de l’Omega Force, décide d’envoyer d’autres missiles nucléaires un peu partout. Mais ce n’est pas sa faute. Aidé par la Dr Elizabeth Veronica Darling, il a ingurgité du sang de dragon, ce qui l’a rendu un peu fou. Heureusement, le Sgt Rex Power Colt est là pour l’en empêcher à l’aide de son frère d’arme, le Lt T.T. Spider Brown. Ces deux cybercommandos de type IV seront-ils capable de buter le méchant, sauver la fille et de sauver la planète ? Ou bien se feront-ils buter par des cybersoldats, dévorés par un cyber-requin, déchiquetés par un robo-croco ou grillés par le rayon laser oculaire des dragons de sang ? Oui, tu as bien lu. Ces sales bestioles tirent du feu avec leur yeux. So badass !

fcbd9

Des lasers. AVEC LEURS YEUX !

 

Je suis convaincu que les ptits gars d’Ubisoft Montréal ont dû gagner à la loterie, sans quoi, il n’y a aucun explication rationnelle au pourquoi du comment de la genèse d’un tel jeu. FarCry3 Blood Dragon reprend tous les codes narratifs, visuels et sonores des nanars des 80’s.
Rex représente le super héros américain humble au possible qui ne fait que son job. Tout ça lui tombe un peu dessus, mais il fera tout pour mener à bien sa mission, entre deux bras de fer bien virils avec son acolyte Spider.

fcbd8

Tant de bromance dans cette image !

fcbd7

Tant de virilité. Diantre !

 

Esthétiquement, on ne reconnait pratiquement pas Farcry3. La magistrale direction artistique retro-futuriste de ce stand alone a complètement bouffé et digéré la beauté exotique de la jungle tropicale luxuriante originelle. Tout n’est que textures métalliques tunées de néons lasers au spectre colorimétrique aussi improbable que ta grand-mère sous LSD. Le tout sublimé par ce magnifique rendu style VHS et ses scanlines typiques.

fcbd1

 

Et comme il fallait en rajouter une couche, les cinématiques sont « d’époque ». C’est à dire des illustrations bien cheap aussi bien animées que des gifs. Ce qui n’empêche absolument pas le génie des graphistes de s’exprimer jusqu’à te proposer la typique scène de sexe romancée sur fond de guitare électrique, inséparable de tout bon film d’action !

fcbd

Le gif coquin, c’est cadeau :3

En ce qui concerne la bande son, outre les morceaux Rock Heavy Metal, tu auras surtout droit à du bon vieux synthétiseur comme en était friand John Carpenter dans ses films. Un ou deux exemples classiques ? Les thèmes de Assault on Precinct 13  ou de Escape From LA.

Il se peut qu’il y ait des références musicales que je n’ai pas reconnues. J’ai cependant remarqué quelques GROSSES ressemblances entre un des moreaux de Blood Dragon et une des musiques de Predator (celle de « chasse », avec les percussions.) Du coup, son OST convient on ne peut mieux à l’esprit de Blood Dragon et berce virilement ton avancée dans l’histoire. Car ouais, la virilité bien gluante ne manque pas dans ce jeu. Le doublage est de qualitay, avec possibilité d’avoir les voix en français, anglais, espagnol, italien, grec etc… Ubisoft n’a pas lésiné ! (Je conseille vraiment l’expérience du doublage espagnol : ressenti nanardesque au possible ! #Astuce)

 

fcbd2

Best cinématique ever ! (Ouais, j’balance des gifs. La folie !)

En français, Rex s’exprime avec une voix bien badass (genre une cartouche de clope par jour) et ses propos alternent entre déclarations patriotiques bien vaseuses et insultes copieuses. Ne t’étonne donc pas s’il déclare « vouloir botter le cul de cet enculé de Sloan non pas pour son équipier « Spider » mais pour l’humanité tout entière ! » On regrettera juste la répétition trop appuyée des répliques qui surviennent lors des headshots. Si l’idée des jeux de mots à base de « il a perdu la tête ou quoi » ou « Une vraie tête brûlée celui-là » était séduisante, on s’en lasse vite une fois avoir fait le tour.

fcbd6

Ce dialogue digne du film Hitman le Cobra <3

 

Ça se joue comment ce truc ?

Alors ok, je te parle de direction artistique, de musique, mais concrètement, EST-CE QUE C’EST COOL ? Quelle différence entre jouer à Farcry 3 et jouer à Blood Dragon ?
L’environnement reste sensiblement le même. C’est à dire un monde ouvert composé d’une île bien remplie. Les soldats ennemis sont devenus les cybersoldats de l’Omega Force, tout en cuir flashy et casque de moto. Les habitants se sont convertis en scientifiques fous. Quand aux animaux… Si je te dis « cyber-requin avec des fusils lasers sur les nageoires », « chèvre démoniaque », « casoar mutant » ou « cyber-panthère », tu me crois ? Non ? Hahahaha. Surprise. N’hésite surtout pas à tous les chasser, cela te débloquera des items surpuissants. De quoi compenser la chasse/crafting vraiment facultative du jeu original.

fcbd2

Toutes ces bases à libérer afin d’illuminer la skybox !

 

De toute manière, les armes disponibles sont en nombre beaucoup plus limité puisqu’il n’existe qu’un modèle pour chaque type. ( Un seul fusil à pompe, un sniper, un pistolet, une gatling, une mitrailleuse, un arc, et… une arme cachée <3 ) Mais attention, certains prédateurs sont un peu plus coriaces que d’autres. Je parle bien sûr des dragons de sang, qui ont donné naissance au titre de ce jeu. Ils sont badass, ont une très bonne ouïe et tirent des lasers destructeurs avec leurs yeux. Du coup ils sont un peu aveugle. Si bien que pour peu que tu aies arraché le cybercoeur d’un cadavre de cyborg, tu pourras le lancer à un point précis pour y attirer le dragon affamé. Dualité gameplay intéressante : éloigner les dragons et/ou les rapprocher des ennemis et s’asseoir avec du popcorn.

De toute manière, le perso devient vient une vraie machine de guerre en acquérant automatiquement de nouvelles compétences à chaque niveau. Finie la spécialisation furtif/combat/sniper. Rex est un cybercommando de type IV ! Il sait tout fait. Basta.

 

fcbd10

Là où Ubisoft transcende son Farcry 3, c’est dans la façon d’aborder l’histoire. Si le jeu original mettait en scène un héros humain et fragile en perte complète de repères, Blood Dragon calque le schéma narratif des films à qui il rend hommage. Rex le surhomme, notre Übermensch, enchaîne les missions principales qui demandent en général d’éliminer tous les ennemis d’une zone afin d’avancer à l’objectif suivant, si possible en faisant exploser le maximum de choses. Ce n’est jamais subtil, et l’intitulé de la mission est en général assez clair. « Exploser des trucs » / « C’est quoi cette merde ?! ».
L’action est beaucoup plus soutenue qu’avec Jason Brody (le personnage de FarCry 3) et surtout plus linéaire, une conséquence directe de ses modèles cinématographiques. L’approche se fait beaucoup plus frontale et directe. Tu pourras cependant jouer les ninjas furtifs si ça t’enchante ou si t’aimes découper du cyborg avec ton katana néon bleu. Ce parti pris narratif influe énormément sur la durée de vie assez courte du titre (3 ou 4h), ce qui se justifie fort bien et suffit amplement. Plus long, le jeu deviendrait barbant.

 

Le jeu-jeu.

Alors qu’il y a tout juste un mois, Ken Levine offrait au monde son Bioshock Infinite et son approche meta qui « intellectue » au possible le principe même de jeu-vidéo, Ubisoft effectue la même démarche mais de manière totalement antagoniste. Blood Dragon, le jeu qui se moque éperdument du jeu-vidéo.
L’histoire débute par la destruction d’une base fortifiée à l’aide d’une machine-gun montée sur hélicoptère. Côté discrétion  on reviendra. Cependant, gigantesque pied de nez scénaristique, le Sgt Rex infiltre malgré tout la base en mode total fufu. Normal. Certainement grâce à l’aide de son HUD, cette IA qui sait vraiment tout sur tout et qui tente de l’aider autant que possible.
Elle propose même au joueur un tutoriel pour bien comprendre ton corps de cyborg. Ce n’est cependant pas un simple tuto. il s’agit du BEST TUTO EVER. Chaque conseil défonce des portes ouvertes. Au bazooka. Par exemple, l’IA prend bien le temps de t’expliquer que « pour effectuer une translation éphémère sur un axe Z avec retour au point d’origine », il faut appuyer sur A. Oui, tu viens d’apprendre à sauter, tout à fait. Chaque étape étant plus inutile que la précédente, Rex, fidèle avatar du joueur personnifié s’énerve et réclame d’aller tuer des gens immédiatement. Le tutoriel qui se moque des tutoriaux useless. GÉNIE.

fcbd11

Pas d’erreur dans l’image. Les écrans de chargement sont bien au format 4/3.

 

Surtout que le génie vire à la folie lorsque chaque écran de chargement te propose des astuces totally obvious. « Vous prenez trop de dégâts ? Essayez de ne pas vous faire tirer dessus », « Les nouvelles quêtes sont les quêtes qui ne sont pas anciennes » ou encore « les astuces de l’écran de chargement vous donneront des astuces ». OK.

Et si jamais l’envie te prend d’accomplir les missions secondaires (tuer des garnisons pleines d’ennemis ou sauver des scientifiques… en tuant pleins ennemis) Rex rage contre la débilité de faire un truc pareil alors qu’il doit sauver le monde. C’est encore plus croustillant lorsque tu récupères les items à collecter. Notre cybercommando se demande si on va finir par lui demander de trouver des plumes. Merci Ubisoft pour cet auto-troll de qualitay <3

fcbd3

« Au moins avec des plumes, je pourrais m’envoler. »

 

En revanche le troll absolu survient à la toute fin du jeu. Ce sentiment de s’être fait méchamment escroquer au paroxysme du jeu… Je te laisse la surprise (Mickael Bay inside). Mais une fois de plus, ça s’inscrit dans le parti pris des développeurs de proposer un jeu digne des films de série Z dont toute la synergie converge vers le même but : sublimer un FPS pour en revenir aux sources, à savoir : le FUN.

Un fun qui va parfois un peu trop loin et provoque un fou rire nerveux. Comme par exemple ce générique de fin teeeeeellement long où chaque employé d’Ubisoft ou presque possède un titre associé à son nom. Même les mecs de la sécurité.

fcbd5

 

Je pourrai écrire encore et encore en abordant les diverses références à moitié cachées, comme Star Wars (la plus obvious), ou bien te spoiler le meilleur véhicule du jeu (de n’importe quel jeu même !), mais je n’en ferai rien. Je répondrai plutôt à cette question : « À qui s’adresse ce jeu ? »
Tout d’abord aux gamins ayant grandi dans les années 80. Si Last Action Hero était LE film parodie des films d’actions, Blood Dragon en est son tenant vidéoludique. Il saura te défouler le temps de quelques heures en te rappelant les perles vues à la TV lors des longues soirées d’hiver de ta jeunesse. Sinon, ça reste un FPS équivalent à ce que proposait FarCry3 en terme d’expérience bac-à-sable. Mais on sent tout de même que le mod jeu a été développé à la va-vite. J’ai subi quelques bugs (mineurs) du genre le scientifique en otage qui se libère le temps de me parler, pour finalement se téléporter à sa position initiale, ligoté à nouveau. Bah ouais, je n’avais pas fini de tuer les gardes. Rien de bien méchant comme bug.

Pour finir, mes statistiques en fin de partie pour vous donner une idée, sachant que je suis du genre à faire quelques détours entre les objectifs.

  • 4h00 de jeu.
  • 16783 balles (dont 3 tirées à couvert hahaha)
  • 731 victimes dont 206 headshot et 51 par explosion
  • 15 dragons tués
  • 127 cybercoeurs arrachés

Allez, salut ! Je retourne buter des dragons pour leur montrer qui a la plus grosse paire ! En échange de 15€ sur le XBLA/PSN/PC, tu pourras me prouver que t’en as de plus grosses que moi grâce au système de classement. Je t’attends en ligne, gringo !

 

Rougenoirblanc

Ubisoft démontre que la direction artistique d'un jeu est capable de créer le meilleur comme le pire. Blood Dragon transcende cette opposition et te propose les deux dans un FPS dans la pur tradition des films d'actions de série Z. Un résultat aussi explosif qu'un tonneau de nitroglycérine. 15 € sur le XBLA/PSN/PC, un prix peu cher payé pour retrouver tes années 80 ! Pour la note, lance donc un dé à 10 face 😉
  • Stand alone - Pas besoin de posséder Far Cry 3 !
  • Complètement fou. Annoncé comme un poisson d'avril, une vraie surprise !
  • L'arme surprise et la cinématique qui va avec <3
  • Quelques bugs mineurs sans importance
  • Des ennemis aux mouvements un peu trop organiques pour des cyborgs
  • Des dragons au final assez faibles une fois qu'on a la technique (simple)

à suivre

Commentaires

Une réponse à “[Vie de Gamer] Far Cry3 – Blood Dragon”

  1. samplaybi1 dit :

    Salut , tout a été bien résumé , ce jeu est un pure délire rétrofuturiste , que serai le futur selon les standards des années 80 avec un gameplay sauce FarCry3 ( j’ai joué a la version normal et aujourdhui a Blood Dragon , meme si je n’aime pas les DRM , je dois reconnaitre que Ubisoft a fait très fort avec ce titre ) toute mon enfance m’a explosé aux yeux avec ce jeu , les fous rires n’ont pas arretés tellement le second degré est présent au meme titre que le violence et la vulgarité .

    Merci viedegeek pour avoir partagé votre expérience sur ce jeu et merci Ubisoft pour ce délire que je réclamerai encore et encore , il nous faut + de jeu dans cette état d’esprit , ça manque dans l’univers videoludique.

à lire aussi

Articles similaires

# Vie de Gamer
DLC Left Behind