# Test

Samsung Galaxy Camera 3G & Wifi

Samsung Galaxy Camera

Samsung Galaxy Camera

Alors, cet appareil photo qui fait partie de la première vague des compacts qui font tourner Android est-il une révolution ? Qu’est ce que ça apporte par rapport au surcoût non négligeable que le SGC vous impose si vous craquez ? Est ce qu’on peut téléphone avec ? Lisez la suite ci dessous pour trouver un test qui vous dira des choses qu’on a (malheureusement) trop rarement lu ailleurs.

Samsung Galaxy Camera, qui est tu ?

Alors pour faire simple imaginez un smartphone quad core avec 1go de ram, 4go pour l’os, 4go pour vos apps, un port micro sim (pour le modèle 3G, le modèle wifi s’en passe), un autre micro SD, un port hdmi, bluetooth, un écran 720p (1280×720) Amoled de 4,8 pouces identique à la taille de l’écran du Galaxy S3.

Ensuite prenez un capteur 16MP Cmos rétro éclairé, un zoom qui démarre à 23mm pour finir à presque 500mm en équivalence 24×36 (traduire qu’il va de grand angle à très gros zoom de paparazzi) et bien sûr la capacité de filmer en full HD à 30ips ou en 720p à 60ips si besoin.

Vous secouez tout ça, vous lui interdisez de passer des coups de fil (pourquoi ?) et vous obtenez le Galaxy Camera.

Ca vaut quoi en mode photo pure ?

Si vous comparez cet appareil photo à un appareil photo classique, compact et au même prix soit moins de 400€ (- un ordre de réduction qui peut aller jusquà 100€ suivant la saison) vous avez tout faux.

La qualité photo de cet appareil n’est ni bonne ni mauvaise, sans entrer dans les détails l’optique est bonne pour le prix et le range délirant de l’appareil, par contre la montée en ISO se paie au prix fort avec un lissage hardcore des photos, tout le monde n’aime pas. Le reste est correct et seule la prévisualisation sur un Amoled est un peu fantasque vu le peu de respect de ces écrans les teintes réelles. Et comme vous êtes censés avoir toute votre chaîne de traitement photo embarquée, vous allez l’utiliser cet écran croyez moi.

L’autonomie prend cher avec le lourd système d’exploitation qui tourne, l’appareil qui est tout le temps connecté à votre smartphone en wifi ou à internet directement si vous prenez le modèle 3G + une carte sim spécifique. Rajoutez là dessus vos apps, une synchro cloud et pourquoi pas la géolocalisation et c’est un appareil qui retourne sur la prise de courant toutes les nuits ! Prévoyez au moins une deuxième batterie sur une sortie photo qui dure une bonne journée si vous activez en plus la géolocalisation de vos photos et que vous laissez tourner l’écran longtemps avant de vous décider à shooter.

Le mode manuel permet de bouger des "bagues" virtuelles d'objectif

Le mode manuel permet de bouger des « bagues » virtuelles d’objectif

Bref sur le strict point de vue photo il n’y a pas de quoi distiller de la patate pour trinquer l’arrivée de cet hybride android / apn.

Et l’autonomie n’a été que trop peu commentée à mon goût, elle peut réellement chuter à 4 heures quand tout est actif (gps + wifi + synchro cloud) et que vous shootez des dizaines de photos en prenant le temps de cadrer ! Ca n’a rien d’étonnant vu les fonctions gourmandes auxquelles on fait appel sans cesse, mais c’est important de le noter.

Bien plus qu’un appareil photo, un studio photo ambulant !

Et oui, on vous la fait pas, vous saviez très bien que ce SGC est bien plus qu’un apn un peu branché.

En travaillant correctement votre configuration, en virant les synchro inutiles (contacts, emails, google music, films, livres, agenda, ..) et en ne gardant que celles qui vous sont vraiment vitales on peut se retrouver avec le studio portable parfait pour du shooting XXIème siècle, orienté réseaux sociaux ou petits souvenirs entre potes.

Vous utilisez instagram + facebook + dropbox + dieu sait quelle app pour commander en ligne directement vos tirages photos papier ou magnet pour coller sur votre frigo ? Et bien installez tout ça directement sur le SGC et avec l’écran énorme allez jusqu’au bout des ajustements et retouches avec vos softs favoris, publiez, cloudez (sic) et dieu sait quoi tout ça d’un seul coup !

Le résultat d'un amour passionné entre Android et un appareil photo..

Le résultat d’un amour passionné entre Android et un appareil photo..

On peut même être frileux avec juste une pure réplication dropbox et ainsi à peine rentré à la maison, on allume le wifi et le temps de démarrer votre PC et chauffer un thé les photos sont déjà sur le disque de votre PC qui sert à traiter les photos.

Les limites sont celles de votre imagination ou de votre workflow de traitement photo.

Mais le tableau n’est pas que rose..

Ca c’est la théorie.

Maintenant si vous connaissez Android, vous savez que cet ecosystème est littéralement pourri par la fragmentation qui fait que toutes les apps ne sont pas compatibles avec tous les matériels. Il vous faudra parfois ruser et récupérer l’apk d’une application listée comme non compatible avec votre SGC sur le store et l’installer à la main.

Parfois certaines applications n’utilisent pas l’interface par défaut de prise de photo et quand c’est le cas on perd tous les réglages manuels / spécifiques du SGC et ça va jusqu’à ne pas avoir accès à la molette de zoom / dezoom !!!

Ensuite le dos énorme et 100% tactile c’est le pied pour traiter les photos, les sélectionner, etc. Mais c’est la plaie au moment de la prise de photo, je ne compte plus les sorties de l’application photo pour me retrouver sur le bureau par exemple quand je tenais mal le téléphone.

Outre l’autonomie, il faut savoir que le démarrage du SGC est long, très long pour un apn. Là où votre compact est prêt à shooter au bout d’une à cinq secondes, le SGC une fois bien rempli, avec de l’app, du wifi, une grosse carte SD et quelques process résidents qui tournent peut dépasser les trente (!) secondes avant d’être capable de shooter. Du coup on le laisse en veille (là c’est plutôt 2/3s pour le réveiller) mais du coup les batteries en prennent un coup.

Tu le vois mon gros zoom ?

Tu le vois mon gros zoom ?

Enfin niveau ergonomie pure j’ai du mal en mode manuel à régler tout sur un écran, c’est fastidieux, peu précis et les réglages sont à refaire trop souvent. Tout au long d’une journée où je voulais forcer des photos à f8 / 23mm / 100 iso je n’ai pas arrêté de devoir le remettre en mode manuel puis régler les paramètres en question qui n’étaient plus en mémoire. On va dire que je ne m’y prenais peut être pas de la bonne manière, mais dans ce cas la méthode n’est pas évidente.

Alors, au final, on craque ou pas ?

Alors malgré ses défauts réels, son autonomie qui peut varier violemment selon les options activées et les apps pas toujours compatibles ou prévues pour, je suis tombé sous le charme.

D’abord parce que j’ai toujours attendu ça, un appareil capable de stocker les photos directement sur mon pc sans que je ne fasse rien. Un apn capable de retoucher à l’écran, choisir, appliquer des filtres directement, bref une fois les photos prises, vous tripotez 2mn l’appareil pendant une pause ou vous appliquez sans cesse un même workflow et boum c’est dans votre galerie, sans rien d’autre à faire, perfect !

N’oubliez pas de désactiver les publis auto quand vous ferez votre sex tape du weekend..

Si vous êtes addict à publier toute la journée vos photos sur facebook, tumblr, twitter, flickr, instagram, etc et que vous passez votre temps à essayer de le faire avec votre smartphone pour publier en ligne le plus vite possible, le SGC est fait pour vous !

Il est aussi très pratique pour un reporter qui assure ses photos « rapides » pour un format web pas trop exigeant sur la qualité des clichés. C’est un outil simple et efficace qui donnera accès à la rédaction aux photos quasi aussi rapidement qu’elles sont prises ! Un SGC + un abo 3G + une oreillette bluetooth pour commenter à la rédaction ce que vous faites avec votre téléphone en live et voilà que les articles s’écrivent et se remplissent en live !

C’est à vous de savoir ce que vous allez pouvoir réaliser avec cet appareil innovant 😉 

N’étant dans aucun de ces deux cas et encore un peu rebuté par les défauts j’attendrais les générations suivantes avant de craquer peut être. Mais je suis quand même bluffé par l’arrivée sur le marché de ce que j’attendais toujours de découvrir : un téléphone avec des apps, le truc qui me semblait tellement naturel après avoir eu mon premier smartphone correct (iPhone 3GS) quelques jours dans ma poche 🙂

[youtube]http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=etaTAgaJ8k4[/youtube]

Note sur 10 8
Il a ses défauts, certains peuvent paraître énormes, mais c'est une belle réussite, ça turbine comme il faut et le potentiel ne dépend que de votre capacité à créer votre propre chaîne de traitement. Configurez, tripotez, testez et ensuite vivez l'aventure photo la plus connectée du moment !
  • Disponible sans l'option 3G pour tenir un prix sous les 400€, bien joué
  • Les possibilités quasi infinies d'utilisation de ce duo Android / APN
  • L'écran énorme qui est un plaisir pour montrer / trier / bricoler ses photos directement sur l'appareil
  • Un prix raisonnable vu le contenu technologique qui donne l'impression d'avoir un mix galaxy S3 + apn
  • Ne plus avoir à décharger la carte SD (mais bon, ça les apn wifi le font de façon un peu moins ergonomique)
  • Certaines apps photo non compatibles dans le Play Store et donc cachées (install manuelle + signe de croix pour qu'elle marche, comme FlickR par exemple !!)
  • Certaines apps n'utilisent pas le mode de prise de vue par défaut d'Android et ont une interface à elles, dans ce cas on perd TOUTES les fonctions manuelles, zoom, modes scènes, etc !
  • Lenteur de démarrage et autonomie pas terrible, le SGC a les inconvénients de ses avantages et faire tourner un OS complet est à ce prix..
  • Le tout tactile sur un apn, j'ai du mal et ici l'écran prend toute la place derrière, je rippais souvent avec le pouce gauche sur l'écran et BIM retour au bureau Android !
  • Si vous espérez publier de la vidéo HD avec des délais très courts en 3G, oubliez, 4mn30 de vidéo 1080p c'est 500mo il va falloir retraiter ça avant de l'envoyer par la 3G

à suivre

Commentaires

2 réponses à “[Test] Samsung Galaxy Camera 3G & Wifi”

  1. commender003 dit :

    8 pour un appareil avec autant de défaut? Je pense qu’il va falloir l’améliorer un peu avant qu’il puisse séduire un large public (je peut me tromper mais c’est l’impression que j’ai eut en lisant l’article). Je fait confiance à Samsung pour améliorer tout ça et je reviendrai voir sa version 3 ou 4.

  2. MasterLudo dit :

    Oui, 8/10, c’est ce qu’il vaut pour les gens qui ont besoin d’un tel appareil photo.

    Comme un A380 vaut sans doute au moins autant pour celui qui en a vraiment besoin même si pour les autres gens comme vous et moi ce serait l’erreur du siècle d’en acheter un pour aller au boulot.

    Du coup dans l’article j’ai bien insisté sur la cible et sur les défauts que ça induit pour ceux qui ne sont pas dans la cible. Si tu es dans la cible, il vaut le coup, 8/10. Sinon passe ton chemin amigo 🙂

à lire aussi

Articles similaires

# Jeux
Megaman