# Vie de Ciné

Elysium

Par une veille de 15 août où je n’avais rien d’autre à faire, j’ai répondu favorablement à l’invitation d’une copine qui me proposait un resto et un ciné. Nous voici donc devant le multiplexe local à choisir notre film. On a failli aller voir « Moi, moche et méchant 2 », on est finalement allés voir Elysium. On regrette.
elysium

Debout, les damnés de la Terre.

Elysium, c’est une station spatiale où vivent les riches et les puissants de la planète. Sur Elysium, la maladie a été abolie. Sur Elysium, tout n’est qu’ordre, luxe, calme et propreté. Sur Elysium, on exploite jusqu’au trognon ceux qui sont restés sur Terre.

Sur Terre vivent les damnés (de la terre, haha). Sur Terre, on est pauvre, on est malade, on vit dans la peur permanente, on est exploité par ceux qui vivent sur Elysium. Sur Terre, on rêve de pouvoir partir un jour sur Elysium, ne serait-ce que pour quelques minutes, afin de pouvoir voler quelques instants dans une machine à guérir qui répare les os, régénère les chairs, corrige les défauts génétiques et guérit le cancer. La maladie a été abolie, on vous dit.

Le décor posé n’est pas forcément des plus originaux (Gunnm, anyone ?), mais il a le mérite d’être plutôt bien adapté à un film de SF qui se veut également une critique des inégalités de notre société.

On y suit Max, un terrien qui a grandi dans les rues de Los Angeles et qui, suite à un accident de travail (il s’est fait irradié la tronche dans son usine de construction de robots), va tout tenter pour gagner Elysium et ses fameuses machines à guérir. A partir de là, y’a plus rien à sauver dans le film.

Non, rien de rien.

Elysium-fightC’est bien simple : c’est blindé d’incohérences. Ça commence avec la scène de l’irradiation du héros : il est où le putain de bouton pour OUVRIR la porte de la cabine à radiation ? Il est où le bouton STOP ? DMC ? Je crois pas, non. Mais bon, il faut bien tenir 1h40, donc hop, organisons un tragique accident pas crédible du tout. Ça continue avec le parrain local qui est capable de hacker (sans trop de souci apparent) les systèmes de sécurités d’Elysium. Avec tout leur pognon, ils étaient pas capables d’avoir un vrai firewall et pas un Cisco tout pourri ? faut croire que non. Idem, y’a rien sur la station elle-même pour descendre les navettes des candidats à l’immigration clandestine. Ça aurait été tellement plus simple et logique d’installer deux-trois batteries de missiles SUR la station, mais non, il faut faire appel à un agent au sol pour qu’il tire les missiles depuis la Terre… mais sinon, l’histoire aurait duré 1h tout au plus, pas 1h40.

Et puis il y a la GTR, la petite bombinette à 4 roues de chez Nissan. Dont le premier modèle est sorti en 2008. Et bien great news ! en 2154, on roulera toujours en GTR ! C’est costaud ces machins japonais quand même.

Pour finir, un mot sur les « interfaces » d’ordinateur. Outre le fait que tout est passablement moche, à base de graphismes oranges tout droit sortis d’un CPC6128, il faudrait quand même un jour que les scénaristes arrêtent de nous pondre des scènes où le pseudo hacker du coin tape comme un demeuré sur son clavier en faisant défiler sur un écran des lignes de codes qui ne veulent rien dire. Ouais, moi aussi je peux écrire un « MOV 38,EB117 » sur mon Notepad, c’est pas ça qui en fera le virus qui ira déclencher un tir nucléaire sur le WOPR de l’armée américaine. On est en 2013, merde ! y’a plus de geeks au monde aujourd’hui qu’il n’y en a jamais eu ! Surtout dans une salle de ciné lors de la projection d’un film de SF !

Un mot également sur la réalisation, passablement mauvaise. Le découpage du film se veut probablement nerveux, mais il est surtout fouillis. Lors des (nombreuses) scènes d’action, la caméra virevolte en permanence, impossible de fixer son regard plus d’une seconde où que ce soit. Ce qui au final donne un résultat pour le moins inattendu : ça file mal au crâne. Et on était même pas dans une salle 3D.

elysium-5

Au terme donc d’une épreuve d’une heure et 40 minutes, on se retrouve face à une conclusion ultra-téléphonée, avec un mal de crâne. Passez votre chemin.

Elysium de Neill Blomkamp avec Matt Damon et Jodie Foster. Dommage, le réal de l’excellent Disctrict 9 avec deux très bons acteurs, ça aurait pu donner un truc bien. Mais tout le monde ne réussit pas son passage à Hollywood.

Note sur 10 3
Il m'a fallu 2 mois et demi pour écrire cette critique. C'est dire à quel point j'avais envie d'en parler. Le film aurait pu être bon, mais il ne l'est pas. Y'a rien de plus à en dire.
  • Aucun
  • La réa pas terrible
  • Le scénar bourré d'incohérences
  • Une Jodie Foster en dessous de ce à quoi elle nous a habitué

à suivre

Commentaires

2 réponses à “[Vie de Ciné] Elysium”

  1. Pras dit :

    Vraiment un vrai film de merde , une grosse désillusion, les robots sont jolies mais le reste est décevant, putain le réal était à l’ouest ou quoi ? du bon potentiel avec une vraie merde à la fin

  2. MasterLudo dit :

    « Et puis il y a la GTR, la petite bombinette à 4 roues de chez Nissan. Dont le premier modèle est sorti en 2008. Et bien great news ! en 2154, on roulera toujours en GTR ! C’est costaud ces machins japonais quand même. »

    Du coup est ce que la Megane RS de 2154 la poutre ?

    😀

à lire aussi

Articles similaires

# Série TV
The Crown
# Critique Resto
Auberge des Trois Bonheurs
# Critique Manga
Monster tome 1 (Deluxe)