# Saga de jeu vidéo

Il était une fois… Prince of Persia – partie 1

A l’occasion de la sortie prochaine du film Prince of Persia, le 25 mai prochain dans toutes les salles, ainsi que du jeu POP: Les Sables Oubliés le 20 mai, je vous propose de faire comme notre Prince et de lancer une poignée de sable du temps afin de remonter aux origines de la saga dans ce dossier épisodique…

pop.jpg

Prince of Persia: du karateka au prince

kar64023.jpg

JM-chappaqua-85_2-250x300.jpgAutomne 1986: le jeune prodige Jordan Mechner alors âgé de 22 ans, vient d’être auréolé par son premier succès commercial: le jeu vidéo Karatéka sur l’ordinateur Apple II. Le jeu se démarquait par la fluidité impressionnante des mouvements des combattant et l’effet de profondeur grâce à l’introduction d’un scrolling. Il s’en écoulera 500 000 exemplaires dans le monde. Après près de deux ans de réflexion et d’écriture, il décide de se lancer dans le développement d’un nouveau projet de jeu vidéo le 19 octobre 1986. Ce projet qu’il avait décidé d’appelé Bagdad serait un jeu d’action et aventure avec un mode de progression écran par écran. Pas de scrolling donc car le jeu introduisait également des phases de résolution d’énigme qui demandait de la réflexion: il fallait donc laisser le temps au joueur piur les résoudre. L’univers du jeu serait quant à lui inspiré des Contes de Mille et Une Nuits. Le héros devait ainsi éviter toute sorte de pièges comme des pics surgissant du sol ou combattre des gardes, afin de parvenir à sauver une princesse.

journal13cover.jpg

swordfightingplan.jpgPetit à petit, Jordan fit évoluer le scénario et son titre: alors que le Shah de Perse s’en était allé en guerre sur des terres lointaines, le vizir Jaffar s’empara du pouvoir du royaume. Le méchant homme désirant conserver auprès de lui la princesse, il fit jeter le prince dans les cachots. La princesse refusant d’aimer Jaffar, le vizir lança un ultimatum à la princesse:soit elle acceptait de se marier à lui, soit il la tuerait dans l’heure qui suivait. Tout l’intrigue repose ainsi sur l’évasion du prince des prisons du royaume afin de sauver la princesse, avant que ne s’écoule l’heure fatidique, et ensuite battre le vizir pour sauver le Royaume de Perse. Ainsi naquit Prince of Persia.

opening-26jan88.jpg

Histoire de famille

runturn-color.jpg

Au travers de ce scénario, on devine la passion de Jordan Mechner pour le cinéma d’aventure. Au point qu’il proposa ce projet auprès de George Lucas qui se montra très circonspect à la lecture du script venant de ce jeune homme de 22 ans. Heureusement pour nous, Jordan, convaincu du potentiel de son futur jeu, réussit à obtenir l’appui de son précédent éditeur de jeu vidéo de Karateka, Broderbünd, et put développer le jeu durant quatre années. Cette période de gestation fut pour le moins éprouvante et longue car Jordan développa le jeu seul. Néanmoins, il obtint l’aide non négligeable de sa famille: son père se chargea de composer la bande son et son frère servit carrément de modèle à l’animation des personnages. Jordan finalement se chargea du graphisme, de la jouabilité et de la programmation du jeu.

Prince of Persia Animation Reference 1985 from jordan mechner on Vimeo.

Prince of Persia Animation Reference 1988 from jordan mechner on Vimeo.

hangdrop-bbund-1024x792.jpg

L’animation du personnage fut d’ailleurs la principale source de préoccupation de Jordan. Après avoir acheté une caméra à 250$, il commença à filmer son frère réaliser les différents mouvements de son futur prince. Une fois les mouvements enregistrés, il décida d’appliquer la technique de rotoscopie qu’il avait déjà employé pour Karateka: une technique cinématographique qui consiste à relever image par image les contours d’une figure filmée en prise de vue réelle pour en transcrire la forme et les actions dans un film d’animation. Ce procédé permettait alors de reproduire avec réalisme la dynamique des mouvements des sujets filmés. Un principe révolutionnaire pour l’époque et changea l’approche du jeu d’aventure action, autrefois surtout textuel ou à base de point’n click.

Prince of Persia Animation Test 1986 from jordan mechner on Vimeo.

rob.jpg

Prince of Persia Cleaned-Up Animation Test 1986 from jordan mechner on Vimeo.

Et le Prince persa…

red-box1.jpg

Au début de l’été 1989, Prince of Persia devint enfin réalité et sortit aux Etats Unis sur Apple II. Etonnament, le succès ne fut pas immédiatement au rendez-vous, le marché de l’Apple II ayant été progressivement délaissé par d’autres ordinateurs, les PC, Atari et autres Amiga. De même le marché de la console de jeu vidéo, après la crise qui l’avait frappée au début des années 80, commençait à se ressaisir doucement (Game Boy, Megadrive puis Super Nintendo). Devant le succès de ce support, l’éditeur Broderbünd et Jordan Mechner décidèrent conjointement d’attribuer le développement de la licence Prince of Persia à d’autres éditeurs pour d’autres supports. Seize versions en tout virent ainsi le jour, entre 1990 et 1993 sur micro et console: Amstrad CPC, Amiga, Atari ST,PC Engine,TurboGrafx-CD, Sega Master System, Mega Drive, Mega-CD, Sega Game Gear, DOS, NES, SNES, Game Boy, GBC. Plus de deux millions d’exemplaires s’écoulèrent dans le monde, avec le plébiscite des critiques de la presse du monde entier.

Prince of Persia Gameplay Demo 1989 from jordan mechner on Vimeo.

La suite dans le prochain épisode! 😉

Bonus spoil: la véritable princesse de Prince of Persia sauvée par son beau prince 🙂

Prince of Persia Animation Reference 1989 from jordan mechner on Vimeo.

à suivre

  • Article précédent
  • # Ma vie de geek
  • 2 ans

Commentaires

à lire aussi

Articles similaires

# Xbox 360
Guide du SAV