# Vie de Geek

Mes 5 œuvres de science-fiction majeures

C’est suite à un quiz sur les 100 films de SF à voir que j’ai eu cette idée. Enfin, disons que c’est plus à cause des discussions que j’ai eues après, non parce que beaucoup de mes « amis » n’ont pas vu Blade Runner, certains n’aiment même pas Star Wars, oui j’ai un peu honte de mes amis. Alors je me suis dit que je devais vous conseiller 5 œuvres majeures qui m’ont marqué, mais bon ok je vais essayer d’être un peu original et pas vous ressortir les classiques que tout le monde aime.

1. L’ŒUVRE COMPLÈTE D’ASIMOV

« Ouais c’est ça j’ai pas 1 an devant moi »

Roh ça va ! Bon ok, c’est un classique. Mais beaucoup de gens ignorent que son univers forme un tout, des enquêtes des robots à la Fondation, son univers est unique et ce génie a le don pour le faire tenir.

Asimov-s-Army-isaac-asimov-31279259-698-406

Oui j’aime Asimov, je pourrais vous expliquer longuement pourquoi son écriture est proche du génie, que l’homme était aussi quelqu’un de hors du commun, comment Star Wars ou la Robotique lui doivent tout (oui même le mot « Robotique »). Asimov est l’auteur de SF le plus important de tous les temps (ok j’ai atteint mon point fan, bon désolé). Disons que je l’aime beaucoup le monsieur, alors si vous n’avez pas 6 mois devant vous je vous mets deux œuvres qui sont pour moi majeures :

  • Les cavernes d’acier, un roman policier dans un univers de SF. C’est l’histoire d’un inspecteur qui doit résoudre le meurtre d’un habitant de l’espace (un « spacien »), probablement orchestré par un « terrien » (donc humain). Les robots sont partout, le peuple en a peur, un climat de tension règne. On a ici la base absolue de toutes les histoires de robots et d’humains qui ont peur des robots, roh c’est encore mon côté fanboy, mais bon t’as compris !
  • Fondation, difficile d’accès, cette saga se déroule en 7 romans. Fondation est l’un des 7, il permet une première approche de l’univers et de voir si vous allez accrocher. « C’est un roman historique du futur » car oui là, c’est pas facile, ça parle de psychohistoire et de manipulation de personnes en masse pour construire une histoire basée sur la connaissance et la « foi » dans la Fondation. C’est clairement de la SF politique avec des multiples acteurs et des enjeux qui peuvent vous perdre très facilement, par contre sa densité vous plongera dans une réflexion sur le monde. Ah oui ça, c’est sûr, il faut s’accrocher mais lisez-le, c’est important si vous aimez la SF.

Je vais arrêter là avec Asimov, mais si vous voulez en parler n’hésitez pas, je suis secrètement passionné par l’histoire de cet homme.

2. GUNNM (et Last Order)

« Putain, Pras tu triches encore, c’est deux mangas là »
« OUAIS MAIS C’EST UNE SUITE »

Bon voilà, si tu passes dans le coin, tu connais mon amour pour Gally. Mais revenons à l’œuvre, c’est LE manga de science-fiction qui traite de l’évolution de la définition d’un être humain, de l’apport des nanotechnologies à l’évolution du concept d’âme. Est-ce que nos souvenirs font de nous des humains ? Peut-on être humain avec seulement un cerveau fonctionnel ? L’humanité existe-t-elle vraiment en tant que concept tangible ?

Battle Angel

Battle Angel

Roh je suis chiant, mais en vrai, le manga fait ça bien mieux que moi, avec une bonne dose d’action et d’humour, les détails sont foisonnants et le propos se tient, Kishiro arrive à donner l’impression que les technologies existent, un vrai travail de fourmi aussi bien dans le dessin que dans la documentation. Et puis c’est mon manga préféré aussi, alors tu vas le lire !

Commence par Gunnm et puis par Last Order, ça se lit dans cet ordre et c’est une suite presque directe. C’est bien et c’est un manga, donc ça se lit vite et bien, le truc c’est que ça va plus loin que d’habitude. Et puis une fille qui défonce tout avec de l’action et un scénario toujours surprenant, TU VEUX HEIN ?

3. Doctor WHO

« Putain mais j’ai une vie moi »

Non si tu ne connais pas Doctor Who, tu n’as pas vraiment de vie. Je suis triste pour toi. Alors je triche un peu « encore », si le propos de Doctor Who est effectivement de la SF, c’est de la SF tellement avancée qu’on n’y comprend rien la plupart du temps et surtout dans Doctor Who, on s’en fout. Le principal intérêt est l’interaction entre les personnages et l’amour qui s’en dégage envers l’humanité, oui carrément.

VIDEO-Doctor-Who-les-premieres-images-de-la-saison-6_reference

Ne fais pas ton Hipster, ne commence pas en 1963 pour faire genre t’as maté les classiques, non commence avec la saison 1 de 2005, oui l’univers se tient mais tu peux commencer là sans problème. Si tu aimes la série, tu pourras regarder de vieux épisodes de temps en temps, comme je le fais. Pourquoi Doctor Who est si important pour ta culture SF ? C’est pour te rappeler que les armes ne ressoudent pas tout et qu’un cerveau bien intentionné peut sauver le monde. Dans les faits, c’est pas si niais, promis. Cette série te donnera confiance en l’humanité, sérieusement, elle t’ouvrira aussi au concept de la science et de la philosophie si tu arrives à lire entre les lignes.

4. DUNE (ET LE JEU aussi le premier)

« Putain mais t’es relou »

Ouais c’est vrai, si Dune le film est assez fou et reste étonnamment moderne, sûrement à cause de sa direction artistiques dafuq, le jeu lui est une petite perle du même acabit. Et puis comment séparer ces deux œuvres, tant les acteurs et l’histoire se rejoignent ? Dune est un classique de la SF, on peut y voir une réécriture de l’arrivée du Messie mais dans le futur, un futur aride où la richesse de l’homme réside dans une épice et que l’eau est sacrée. Un univers de sable, un messie, tout ça ne vous dit rien ?

dune

Dune est une bonne relecture des thèmes bibliques avec une couche de fantastique, assez intrigante, si je ne vous parle pas du roman de Herbert c’est parce que le film, lui m’a bien plus marqué que les romans (qui finalement partent vite dans le fantastique dès le roman suivant), et comme je l’ai dit plus haut, le jeu des acteurs et la réalisation de ce film n’ont pas vieilli. Si certaines scènes sont un peu cheap à cause des effets spéciaux qui datent, le tout garde une beauté sans âge.

dune

Et le jeu ? DUNE est un « point and click » dans le même univers, l’histoire varie un tout petit peu, mais on retrouve une partie du casting et l’intrigue globale. Le jeu alterne l’exploration et la discussion, base de la science-fiction non ? Et puis les musiques sont folles et le jeu vous emmène très loin, vous serez littéralement transportés sur Arrakis.

5. The Fountain

« Voilà en fait t’y connais rien à tout ça tu mets juste des trucs au hasard »

C’est pas complètement faux, mais c’est pas tout à fait vrai (merci Disiz). Disons que The Fountain résume un peu ma vision de ce qu’est la science-fiction… mais parlons un peu du film. The Fountain c’est une histoire d’amour qui se passe sur plusieurs temporalités, jusque là pas vraiment de SF. D’ailleurs on n’a pas beaucoup de robots dans ce film, par contre on a de la science.

fountain-2006-28-g

Dans certaines temporalités, l’exploration est de mise, dans d’autres c’est la science et dans une troisième c’est la quête du savoir et de la connaissance. Ce film est un mélange absolu de thématiques qui font que j’aime la SF. Si The Fountain axe la science-fiction sur l’amour entre deux personnes, les technologies développées y sont orignales : le vaisseau spatial est sans machine et il fonctionne à l’énergie d’un arbre, la science contemporaine fait un léger sursaut dans la fiction, ici la SF est douce, loin des exemples auxquels on est habitué. Pas de combat de robots ou de voyage dans le temps, ici tout est calme et dépasse la fantaisie, en mettant la science à un autre niveau.

J’aime la SF

La quête du sens de l’humanité, c’est globalement la thématique la plus intéressante pour moi en science-fiction. Les robots, les nanotechnologies, l’internet, tout ça ne sert à rien, disons qu’ils ne servent qu’à être un reflet de ce qu’on y projette et moi j’aime la SF quand elle me fait poser des questions sur l’existence même de l’humain.

Dans l’antiquité, le scientifique et le philosophe ne faisaient qu’un, on a séparé le cerveau de l’âme pour mieux les comprendre, les analyser et la science-fiction est, à mon avis, la voie la plus simple pour les remettre ensemble. Elle est là pour se poser des questions tout en se divertissant. J’aime jouer, j’aime me divertir, la science-fiction permet justement de grandir en jouant et en lisant, avec douceur si vous aimez la SF comme je l’aime. Celle qui mêle âme et science.

 

à suivre

Commentaires

à lire aussi

Articles similaires