# Critique Roman

Timeville de Tim Sliders

[amazon_link id= »2265094781″ target= »_blank » container= » » container_class= » » ]Timeville[/amazon_link] est un roman écrit par Tim Sliders (ce nom est en fait le pseudonyme d’un mystérieux scénariste et écrivain franco-américain) et sorti aux éditions Fleuve Noir en novembre de l’année dernière. Ce roman nous emporte dans le voyage surprenant d’une famille de 2012 dans les années 1980.

Une famille presque comme les autres

timevilleAnna, David et leurs enfants Agathe et Tom, une famille presque comme les autres. David Cartier est le très célèbre fondateur des restaurants Cartier connus à travers le monde entier pour leur cuisine raffinée et hors de prix. Le businessman est très sollicité et passe son précieux temps entre les inaugurations, les cocktails et le lit de sa très jeune et jolie poupée. Sa femme, Anna, est neurologue. Non que ses journées soient moins chargées que celles de David, elle trouve tout de même le temps de s’occuper de leurs enfants : Agathe l’ado en pleine rébellion et le petit Tom.

N’étant plus du tout sur la même longueur d’onde, David et Anna sont en plein divorce.

C’est dans ce contexte familial plutôt tendu qu’un évènement va venir bouleverser leur quotidien à tous, car alors rentré ivre dans la maison familiale pour s’endormir sur le canapé, David se réveille le lendemain et constate avec stupeur que son écran plasma géant n’est plus là. Le choc est rude.

En l’espace d’une nuit, toute la petite famille s’est retrouvée de façon incompréhensible projetée 30 ans dans le passé ! En plein dans les années 1980 !

Le choc des générations

Ce retour dans les années 1980 est raconté de façon bien marrante par l’auteur. Si les parents de cette famille retrouvent peu à peu leurs marques dans ces années qui ont marqué leur adolescence et le début de leur romance, les enfants eux découvrent tout !

Pour Tom, le petit garçon, fini les Pokémons, les Beyblades et les Avengers… place au Rubik’s cube !!

Pour Agathe l’ado rebelle, plus d’iPad, plus d’internet, plus de portable pour envoyer les textos toutes les minutes et raconter sa vie sur Facebook à chaque seconde ! Le seul moyen de communication dont elle dispose c’est… le téléphone fixe avec fil ou la boulette de papier à envoyer en classe.

Cette situation incongrue est vraiment bien racontée par Tim Sliders et on rit beaucoup en lisant le récit des péripéties des protagonistes. C’est frais, ça fait du bien sans pour autant être le livre de l’année, ce roman est quand même bien sympa !

 

Note sur 10 6
Une famille comme les autres qui se réveille subitement en 1980 alors qu'elle vient de 2012. Un choc ! Ce roman est une série de péripéties bien chouettes le tout sur fond d'histoire familiale. Le résultat fonctionne bien.
  • Le choc des générations.
  • Les clins d’œil aux stars des années 1980-90.
  • L'humour.
  • Pas vraiment de suspense au niveau de l'histoire principale.

à suivre

Commentaires

Les commentaires sont fermés.