# Critique Roman

La voix de la Terre – Bernard Werber

20Et voilà la série Troisième humanité de Bernard Werber se termine avec ce dernier opus: La voix de la Terre sorti aux éditions Albin Michel fin 2014.

 

Le point de vue de la Terre

LA_VOIX_DE_LA_TERRE_quadri_WERBER TROISIEME + 4Oui ce dernier roman met en avant le point de vue de la Terre. Sans trop vous spoiler rappelons que dans les livres précédents une troisième humanité été créée: plus petite, plus féminine. Cette population de micro-humains tente dorénavant de faire valoir ses droits au même titre que tous les autres humains vivant sur Terre. Car si cette humanité a déjà montré son utilité, pour beaucoup elle reste encore une expérience scientifique n’ayant pas les mêmes droits que les « grands » humains.

Dans ce tome on retrouve également le jeu qui met en perspective les différentes voies d’évolution pour l’humanité telles que la robotique, la fuite vers une nouvelle planète, la féminisation ou encore la voie des religions. Mais voilà peu de temps après le passage d’un astéroïde, un dernier joueur fait son entrée: la Terre.

David Wells et sa nouvelle comparse ont découvert comment dialoguer avec Gaïa, la Terre, et ce qu’elle va leur révéler va pour le moins les surprendre! Oui c’est sûr désormais, elle aussi doit être prise en compte lorsqu’on parle de futur de l’humanité!

 

Une belle fin de trilogie

Je n’avais pas franchement été emballée par le premier roman de cette trilogie, je le trouvais un peu trop fantasque mais finalement je me suis habituée aux thèmes avec le deuxième tome de cette nouvelle trilogie et j’ai vraiment apprécié le dernier tome.

Je trouve que les réflexions que l’auteur fait sur les différents futurs possibles sont très bien pensées, les parties qui parlent d’actualité sont d’une véracité étonnante et il en ressort une histoire prenante, plausible sur bien des aspect, dont on a hâte de connaitre la fin.

Le style de l’auteur est toujours aussi agréable à lire et même si on peut se lasser de lui j’admets que là il signe la fin d’une belle trilogie avec un roman presque entièrement dédié à notre belle planète bleue qu’on a tendance à oublier et d’un coup tout prend une nouvelle dimension!

Note sur 10 8
Werber signe là une belle fin pour le cycle sur la troisième humanité. J'ai bien apprécié ce roman, facile à lire avec de belles réflexions sur les futurs possibles, ce que signifie être humain et sur l'importance de notre planète.
  • Parfois très réaliste
  • La réflexion sur ce qu'est un humain
  • L'importance de la Terre
  • Les futurs possibles
  • Quand même pas à la hauteur des trilogies des Fourmis et des Dieux

à suivre

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

à lire aussi

Articles similaires

# Critique Expo
Lascaux à Paris
# Vie de Gamer
Little Big Planet 3