# Critique Roman

La Compagnie des menteurs de Karen Maitland

La Compagnie des menteurs est le premier roman de Karen Maitland sorti en 2010. L’auteur y mélange faits historiques, tranches de vies et fantastique dans une ambiance moyenâgeuse.

1348: la peste a envahit l’Angleterre

La peste est arrivée en Angleterre, ce pays qui se croyait à l’abri de la maladie qui touche une bonne partie de l’Europe. Elle est surement arrivée par bateau et avec elle la peur panique des gens.

 

Un marchant, nous raconte son histoire à cette époque où il ne faisait pas bon être sur les routes toute l’année à vivre de la revente de reliques soient-disant sacrées dans toutes les villes et villages car la peste peut arriver de n’importe où. Mais le camelot ne va pas faire route seul très longtemps puisque durant sa quête pour trouver refuge dans un endroit épargné par la maladie, il va faire connaissance d’autres voyageurs. Parmi eux il y a un musicien italien et son apprenti, un magicien itinérant, un couple avec un bébé à venir, une petite fille aux cheveux blancs et sa suivante et un conteur. La petite compagnie fait route ensemble, vers le Nord, là où, dit-on, la nourriture est toujours disponible et la pestilence n’a pas encore tué tout le monde.

Durant leur voyage mouvementé, ils vont se trouver confrontés aux peurs des gens et aux diverses façons qu’ils imaginent pour faire reculer la peste: dons à l’église, cultes païens, achats de reliques, mariages d’infirmes, persécution des juifs, bûcher de soit-disant sorcières… tous les moyens sont bons!

Les mensonges tuent aussi

La petite compagnie de 9 personnes plus un futur bébé est pour le moment épargnée par la maladie mais un autre mal les frappe. Un soir, l’un d’entre eux est retrouvé pendu. Par qui? Pourquoi? Et ce n’est pas fini! Beaucoup trop de questions restent sans réponses mais ils vont devoir comprendre le plus rapidement possible ce qu’il leur arrive avant qu’il n’en reste plus aucun.

Une épopée dans un monde sans pitié

Le plus fort dans ce roman c’est vraiment le fait que, contrairement à beaucoup d’autres, l’auteur n’enchaîne pas spécialement les rebondissement et les actions. Non, dans ce roman, on suit le voyage des héros et peu comme on se balade dans Skyrim, on découvre avec eux les paysages, les habitants, on craint l’approche de la peste et tout ça avec en toile de fond des faits étranges qui touchent la compagnie. L’importance des héros est majeure car ce sont vraiment eux qui font l’histoire et un peu moins les rebondissements. En résumé c’est un livre surprenant, pas spécialement haletant mais l’histoire nous happe quand même et moi je n’ai pas pu m’empêcher de faire un lien avec Skyrim pour les paysages et un roman en forme de quête avec des nuits que les personnages passent autour d’un feu de bois en pleine forêt craignant qu’un loup n’arrive, ou pire!

Note sur 10 7
Ce roman nous présente l'épopée de 9 compagnons contraints de faire route ensemble dans l'Angleterre du 14ème siècle pour fuir la peste qui fait des ravages. Ils vont apprendre à se connaître et vont peu à peu dévoiler leurs plus lourds secrets.
  • Les personnages surprenants et variés
  • Une quête à la Skyrim
  • Les faits historiques mêlés à l'histoire
  • Pas énormément de rebondissements ou d'action

à suivre

Commentaires