# Critique Roman

Génération A de Douglas Coupland

Et si les abeilles disparaissaient ? Et si 5 personnes se faisaient piquer mystérieusement par des abeilles venant d’on-ne-sait-où ? Voilà le sujet du tout dernier roman de Douglas Coupland, Génération A, sorti en septembre aux éditions Diable Vauvert.

La Terre sans les abeilles

numérisation0001Depuis plusieurs années, les abeilles ont disparu de la surface de la Terre. Avec elles, de nombreuses espèces de plantes aussi par manque de pollinisation. Ainsi les pommes, par exemple, sont devenues un mets rare et excessivement cher (car il faut effectuer la pollinisation manuellement pour chaque fleur).

Un jour, un agriculteur américain se fait piquer… par une abeille ! Le public s’emballe, il resterait des abeilles sur Terre, mais pourquoi s’est-il fait piquer, et où sont ces abeilles? Aucune trace. Quoi qu’il en soit, Zack est pris en charge immédiatement par une équipe de chercheurs pour en savoir plus, et est isolé du reste du monde. Quelques temps après Zack, c’est au tour de Julien, un français accro à WoW, puis Harj, un Sri Lankais vendeur de t-shirts Abercrombie par téléphone, Samantha, une néo-zélandaise qui s’apprêtait à faire un Earth sandwich et Diana, une canadienne atteinte du syndrome de la Tourette, de se faire piquer.

Les 5 ne se connaissent pas et vivent aux quatre coins du monde mais pourtant, ils ont tous quelques chose en commun : une piqûre d’abeille, ce qui semble purement et simplement impossible.

Baladés entre les différentes expériences des scientifiques, parfois très douteux, pour comprendre ce qu’ils ont de si spécial, ils vont tenter eux aussi de comprendre de leur côté les secrets honteux de ce monde sans abeilles.

 

Un roman original dans l’esprit du temps

Dans [amazon_link id= »2846265089″ target= »_blank » container= » » container_class= » » ]Génération A[/amazon_link], Coupland nous dépeint un monde qui pourrait finalement être le nôtre. Bien qu’il s’agisse d’une fiction, la disparition des abeilles ne semble pas si extravagant que ça, si ? Au début du roman il nous parle assez brièvement de ce futur proche, sans pommes, avec du maïs de compét’ ultra modifié, des personnes ultra connectées, des gens qui ne croient plus en rien et qui se contentent de vivre avec leur solitude.

Coupland critique finalement beaucoup notre société, mais il le fait avec humour et légèreté !

L’intrigue du roman est plutôt originale et le lecteur est aussi perdu que les 5 piqués. On suit leurs récits qui s’entremêlent avec une narration à 5 voix puisque chaque chapitre est le point de vue d’un des protagonistes, ainsi, ils nous font part de leurs impressions sur un même sujet et c’est vraiment très sympa à lire ! On avance avec eux dans la recherche de la vérité et la compréhension des mystères qui les entourent mais on assiste aussi à leur rapprochement.

Coupland nous propose donc une version possible de la génération à venir ; le roman fait écho à son roman [amazon_link id= »2264002190″ target= »_blank » container= » » container_class= » » ]Génération X[/amazon_link], et il nous expose l’histoire vécues par ces 5 individus caractéristiques de leur génération.

 

Note sur 10 7
Dans Génération A, Douglas Coupland, auteur de Génération X, nous montre un monde sans abeilles où 5 personnes se font malgré tout piquer. Les abeilles seraient-elles revenues ? Ces personnes seraient-elles spéciales ? Des scientifiques parfois peu scrupuleux vont tenter de le découvrir mais les 5 piqués vont aussi tenter de résoudre ces nombreux mystères.
  • Le monde sans abeilles
  • L'humour
  • Les personnages principaux
  • La fin du roman un peu rapide

à suivre

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

à lire aussi

Articles similaires

# Critique Manga
Gunmm : Last Order Tome 14