# Critique Resto

Les Deux Canards

ancienne_photo.jpgPresque 4 ans que je m’étais promis de tester cette petite maison parisienne.

Les deux canards fait en effet partie de ces adresses qui portent l’âme et l’histoire de Paris.

Chez Catherine, depuis si longtemps

L’histoire des deux canards, commence en 1942 et est étroitement liée aux évènements de la seconde guerre mondiale.

Et cela se ressent dès l’entrée puisque la porte y est toujours fermée. En souvenir et par tradition, on sonne la tirette, et le patron vient vous ouvrir. On filtre ainsi les entrées comme on le faisait à l’époque où ce restaurant protégeait les journaliste fugitifs et résistants communistes comme Albert Camus ou Aragon qui imprimaient la nuit clandestinement le journal résistant « Combat » sur les mêmes rotatives qui, la journée, imprimaient « Le Matin » du Maréchal Pétain.

2_canards_viedegeek_A_1.jpg

Deux journaux, deux « canards ». C’est ce nom de code que choisiront ces journalistes célèbres pour se donner rendez vous dans ce lieu et le charger d’histoire. Les deux canards c’est aussi et surtout Gérard, le maître des lieux et maitre de cérémonies. L’ancien dentiste plus passionné par les coupes que par les couronnes se fera un plaisir de vous présenter l’oeil pétillant et plein d’amour, ce que sa mère Catherine a construit et ce qu’il s’évertue à perpétuer entre ces murs chargés d’histoire. L’explication de cartes, l’histoire de son miel d’orange, de son vin de noix est un régal pour les oreilles, et devient rapidement un régal pour le palais.

2_canards_viedegeek_B_1.jpg

La cuisine

Afin de convaincre le plus hésitant, les plats commandés par les autres tables vous sont à chaque fois présentés. On a envie de tout goûter. La cuisine est gourmande, les portions sont belles, copieuses, riches. Privilégiez en apéritif le rouge gorge cocktail local) ou le vin d’orange fin et frais. Les plats quand à eux semblent inchangés depuis les années 50, et cela va bien à cette enseigne. Flan de chèvre délicieux en entrée, rêve du pêcheur assez bon en plat (pas assez assaisonné à mon goût) et une magnifique crème brulée au tison des deux canards en dessert ont bien rempli mon estomac. Les vins sont bien choisis également, et n’attaquent pas trop le portefeuille.

L’addition est correcte pour cette adresse, comptez 35 Euros pour un repas complet sans retenue (et sans boissons). L’envie de se présenter à nouveau à la porte des 2 canards vous gagne dès la sortie. Un lieu chargé d’histoire comme celui ci, et mis en scène par un patron talentueux et au génie fou vaut réellement le coup.

Les Deux Canards
Rue du Faubourg Poissonnière
75010 Paris‎
01 47 70 03 23‎


Agrandir le plan

Note sur 10 7
Un excellent moment dans une vraie institution parisienne. Une adresse à visiter plusieurs fois sans hésiter, pour tout y goûter et beaucoup y apprendre.
  • Le lieu insolite, hors du temps
  • Son vin de noix, d'orange mmm....
  • Le patron un vrai passionné et le service très amical.
  • Les plats gourmands à souhait
  • assaisonnement de certains plats

à suivre

Commentaires

2 réponses à “[Critique Resto] Les Deux Canards”

  1. Anne et André dit :

    Nous y sommes allés un soir après le théâtre, sans avoir réservé…. L’accueil a été très chaleureux, comme on aimerait en avoir plus souvent surtout à PARIS, le patron a pris un réel plaisir à nous expliquer tant l’histoire du resto que la fabrication du miel sans miel, ses vins, etc….

    On ne trouve pas ce resto dans les guides, et c’est vraiment dommage. En même temps quand on trouve une adresse d’une telle qualités en tous points, on se la garde!!!!!!!!! LOL

à lire aussi

Articles similaires

# Critique Resto
Crêperie de Quimper
# Resto/Bar
Pizza Marzano