# Critique Manga

Pluto (Tome 1 2 3) Tezuka x Urasawa

pluto01.jpg Cette reprise de Naoki Urasawa d’un arc d’ Astro est une merveille qu’on a mis du temps à voir venir, je pensai que le projet de traduction avait été oublié par Kana, mais que nenni c’est au détour d’une Fnac que j’ai dévouvert la bête, en retard de 3 mois ! Urasawa le maître de l’image et de l’intrigue qui reprends le maitre du Manga « Osamu Tezuka » , je ne pouvais pas passer à coté !

Pluto

atom01.jpgA la base Pluto est un arc du manga Astro, on y parle de guerre, de vengeance et rédemption mais ça c’est une autre histoire. Histoire que vous pourrez lire dans le tome 5 de l’anthologie Astro Boy. Ici le petit robot n’est pas le personnage principal, tout du moins il n’est pas le seul, Urasawa maîtrise l’art de la personnifciation du récit, chaque personnage est dense et il n’hésite jamais à entrer dans le détail et la profondeur. Dans Pluto, l’action est amené par Gesicht un robot-enquêteur, il est sur la trace d’un étrange tueur qui s’en prends à des robots hyper-puissants ayant participé à la 39e guerre d’Asie, lui y compris !

Sans surprise

Pluto-Comparaison.jpg

Oui les 3 premiers tomes sont sans grandes surprises, c’est de l’Art absolu ! C’est l’essence de ce qui me plaît dorénavant dans la manga, une réflexion aboutie sur la société et sur les conflits humains, les parallèles avec les crises mondiales actuelles sont évidentes et on ne peut que saluer le génie de Tezuka dans ce domaine. Le trait et la narration d’Urasawa a toujours été intriguant, cette fois-ci, elle l’est un peu moins que dans 20th century boys , oui cette fois on sent venir les choses, on connaît l’ennemi et au bout du tome 1 on connaît déjà les cibles importantes : les 7 plus forts robots du monde dont Astro et Gesicht , l’intrigue tourne autour de ça. Par contre, la touche qu’apporte Urasawa c’est sa maîtrise de la profondeur des personnages et de l’intrigue, tout au long des tomes, on découvre un Gesicht de plus en plus complexe, tandis que les autres robots gagnent encore en granularité, et que dire de cette version d’Astro, qui tout simplement à mon humble avis supérieur à l’astro boy de Tezuka du moins à son adaptation animé ( je n’ai lu que très peu de la version original). Le thème de la robotique et des droits à la vie de L’IA sont des thèmes que les japonais traitent depuis longtemps, un thème où on a presque tout vu ou lu, mais encore une fois Urasawa nous permets de faire une sorte de panorama de l’identité robot aidé par une oeuvre de Tezuka en avance sur son temps, on notera aussi l’influence certaine d’Asimov ( qui est pour moi rien de moins que dieu).

Note sur 10 10
Urasawa a donné naissance à une relecture moderne d'un arc de Tezuka, c'est dense, beau, intriguant, c'est parfois prévisible mais c'est fait avec maîtrise.
  • Astro
  • Profondeur des personnages et de l'intrigue
  • Moderne
  • Parfait
  • Je vais foncer sur la suite !

à suivre

Commentaires

11 réponses à “[Critique Manga] Pluto (Tome 1 2 3) Tezuka x Urasawa”

  1. Kameyoko dit :

    Pluto c’est du manga comme on aimerait en voir plus. C’est avec des mangas comme ça qu’on sortira de l’éternel « les mangas c’est niais ».

    Urasawa maitrise très bien ces personnages et son intrigue, c’est passionnant.

    On retrouve aussi des thèmes forts de la SF. On sent l’inspiration des Asimov et autre Philip K. Dick.

    PS : Hérétique! au bûcher! C’est pas un comic mais un manga! :he:

  2. Praska dit :

    @Kameyoko oui c’est un génie ce mec, pour le comic, c’est bizarre j’ai corrigé mais c’est erreur de copier coller :p ( roh comment je triche)

  3. jayer dit :

    un remake sans faute !

  4. lokoxav dit :

    Maître Pras rien à dire entièrement d’accord avec toi, d’autant plus que moi aussi je l’ai découvert par hasard et que je vais avoir du mal à attendre la suite qui existe en anglais. Je suis d’accord aussi sur le fait que Urasawa apporte une touche très adulte à cette histoire qui se rapproche énormément de tout ce qui s’est fait au cinéma sur l’évolution des robots dans une socièté futuriste (Metropolis, Blade Runner, I’Robot, etc…). Bref, un petit chef d’oeuvre, mais on ne pouvait attendre que cela de la part d’un des meilleurs « disciples » du GREAT MASTER TEZUKA
    Au fait je pense que que tu veux parler de la touche qu’apporte qu’Urasawa par sa maîtrise de l’intrigue (et non pas Tezuka)

  5. Pras dit :

    @lokoxav Merci effectivement c’est le sens de la phrase 😉

  6. elchikito dit :

    J’ai commencé à le bouquiner dans une voiture de papy conduite par un poulet et j’ai quand même réussi à trouver ça génial. L’envie de lire la suite me démange plus que jamais, mais plus au calme dans la maison.

    toute ressemblance avec un week end ayant existé n’est que pure volonté de ma part.

  7. Diraen dit :

    Astrooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo !

  8. TomTom dit :

    Est-ce que, comme le laisse penser l’image, ce remake reprend l’original plan par plan?
    Dans ce cas, je ne comprends pas bien comment l’auteur peut apporter « de la profondeur [au] personnages et [à] l’intrigue »?

  9. praska dit :

    @Tomtom non le montage n’a rien à voir avec l’intrigue c’est juste la comparaison du chara-design 🙂

  10. praska dit :

    @Tomtom non le montage n’a rien à voir avec l’intrigue c’est juste la comparaison du chara-design 🙂

à lire aussi

Articles similaires

# Test PS3
God Of War 3