# Critique BD

Spirou et Fantasio 53 : Dans les griffes de la Vipère

Spirou et Fantasio tome 53 : CouvertureTop ! Je fête cette année mes 75 ans d’existence. Au début créé pour représenter un journal et en devenir la mascotte sur commande d’un imprimeur, je me suis vite retrouvé plongé dans mes propres aventures qui n’ont eu de cesse de m’envoyer jouer les casse-cou à travers le monde tout au long de 53 épisodes. Tantôt avec mon meilleur ami Fantasio, tantôt accompagné de Spip, j’ai su m’adapter et suivre les évolutions pour rester contemporain. Les auteurs ont défilé pour me donner vie, mais je suis toujours resté le petit groom de mes débuts, je suis, je suis, je suis ? 

Spirou… je pourrais parler des heures de ce personnage qui a accompagné ma jeunesse. Mais pour résumer, Arte a fait un super documentaire, diffusé début février et dont la page Facebook est dispo ici, où le personnage est expliqué et sa vie racontée. Il est mis en avant pour la simple raison qu’il fête cette année ses 75 ans d’existence ( Bruxelles regorge d’expos sur le personnage pour cet anniversaire ) ! Créé par rob-Vel, il a vu les auteurs défiler, un peu à la façon des comics. Ici le personnage est propriété de l’éditeur qui demande à un auteur d’en écrire les aventures. Fait assez rare dans le franco-belge pour être remarqué. Après bon nombre d’auteurs, c’est actuellement Fabien Vehlmann et Yoann qui donnent vie au personnage.

Pour ce 53ème épisode, qui est le troisième du duo créatif, nous allons vite être mis dans le bain. Le journal de Spirou est touché de plein fouet par la crise. Spirou se retrouve dans l’obligation de trouver une solution pour le sauver. C’est à ce moment qu’un investisseur fortuné se présente et propose de les sauver via un fond d’investissement. Malheureusement pour lui et heureusement pour nous, Spirou s’empresse trop vite de signer le contrat et le voila devenu propriété de l’investisseur !

Les auteurs respectent donc parfaitement la tradition qui consiste à faire de Spirou un personnage contemporain. Crise financière, presse écrite en berne, fond d’investissement américain… En fait nous sommes dans la réalité ? Autre tradition respectée : l’action et l’aventure. Spirou est envoyé sur une île, guère mieux loti qu’un animal en cage, ou qu’un jouet bien rangé. Mais on sait que le petit groom ne se laissera pas faire ! Cela va donc lancer son aventure qui sera principalement une course poursuite contre son riche propriétaire avec pour but un retour à la liberté pour notre héros.

Pour notre plus grand plaisir, nous retrouverons aussi Secotine et Fantasio dans cette aventure. Et oui, les auteurs modernisent le personnage mais ne renient pas son passé non plus ! Ils puisent volontairement dans les aventures passées et s’en servent dans leur titre. On retrouve donc avec plaisir les personnages passés dans ce nouvel album. Mais ils ne s’arrêtent pas là et apportent aussi leur contribution à cette oeuvre avec le personnage de Ninon, que l’on espère revoir dans de prochaines aventures !

Malheureusement, le tableau n’est pas parfait dans cette aventure. En effet l’album se dévore d’une traite. Mais très vite dans la lecture une interrogation arrive. Comment cela va-t-il se conclure? Devra-t-on attendre un second tome pour avoir la fin ? Car oui, le dénouement est tardif, rapide, inattendu mais laisse surtout une impression de fin bâclée. Une seule case retourne tout le scénario pour terminer l’histoire. En une seule page, tout est réglé. Et en lisant cela on ne peut qu’être sur notre faim. Heureusement les auteurs nous ont gardé une dernière surprise ! Mais bon, cela ne suffit pas.

L’auteur profite aussi de son scénario pour aborder des thèmes modernes : la surpuissance des grandes compagnies financières, les richissimes hommes d’affaire prêts à dépenser des fortunes pour un peu de distraction quitte à le faire au dépend d’êtres humains, le chantage. Mais aussi la fidélité, l’amitié… Plusieurs thèmes qui apparaissent tout au long de l’histoire écrite par Fabien Vehlmann.

De son coté Yoann offre aux personnages une jeunesse bienvenue. Ses traits participent au dynamisme des personnages tout autant qu’à la modernité du titre. Un dessin qui sied parfaitement au scénario de cet album !

Note sur 10 7
Notation difficile et sévère pour cet album. J'ai aimé. L'album est bon. La surprise de fin m'a plu. Mais ce dénouement est trop rapide, baclé et me laisse trop sur ma faim. Le duo aux commandes commence à vraiment avoir le personnage en main, à savoir puiser dans son histoire. Cet album sent surtout bon pour la suite des aventures du petit Groom. Joli, moderne, vivant... On pourrait trouver de nombreux qualificatifs pour cette nouvelle aventure de celui qui est un des plus grands héros de la bande dessinée Franco-belge. Malheureusement on a toujours à l'esprit les formidables aventures passées de Franquin ou Fournier qui étaient un poil au dessus...
  • Un héros et un univers modernes.
  • Les personnages que l'on prend plaisir à retrouver.
  • De bonnes idées dans l'écriture.
  • Les thèmes abordés.
  • Le dénouement décevant.
  • Un héritage toujours aussi lourd.

à suivre

Commentaires

2 réponses à “[Critique BD] Spirou et Fantasio 53 : Dans les griffes de la Vipère”

  1. Pras dit :

    Quand j’étais petit j’étais fier de les avoir tous lu c’était y’a 20 ans, quand j’en apprends qu’il y a que 53 maintenant je trouve ça peu et je pense que je vais lire ce que j’ai raté !

  2. Arsh dit :

    En plus ils sont réédités en intégrales de plutôt bonne qualité ! Et puis relire les époques Franquin, c’est juste du pur plaisir !

à lire aussi

Articles similaires

# Critique Resto
Sortez chez vous…
# Critique Ciné
L’assaut