# Cannes 2012

La Chasse (Jagten) de Thomas Vinterberg

La chasse (Jagten) de Thomas Vinterberg

Klara, la fille du meilleur ami de l’instituteur, Lucas, est amoureuse de ce dernier. Éconduite poliment, la toute petiote va annoncer à la directrice de la crèche que Lucas lui a << montré son zizi >>. Début de la descente en enfer de ce dernier, levée de bouclier de la part de la communauté, c’est le début du cauchemar pour ce dernier.

Les enfants ne mentent pas.

C’est tout le principe du film, les enfants ne mentent pas et les adultes leur font entièrement confiance, jusqu’à orienter à l’excès les questions lors des divers confrontations de la petite et de ses camarades. Il en résultera des réponses biaisées et un Lucas qui se fait rejeter violemment de la communauté dans laquelle il a grandi.

Joués par d’excellents acteurs, La Chasse se permet d’embarquer un scénario sans zone d’ombre. Dès le début et sauf à de rares occasions on ne doute jamais de la non culpabilité de Lucas qui est clairement identifié comme innocent. Pas de longue scène avec la police ni de longues diatribes judiciaires, ces deux étapes dans laquelle certains se vautreraient durent moins de trente secondes chaque, pour un film d’1h46 au final.

Le petit mot de Shooter présent lui aussi à la projection : Surprise, indignation, colère, incompréhension, résignation, douleur, soulagement, on passe par à peu près toutes les émotions possibles en accompagnant Mads Mikkelsen dans sa descente aux enfers. La réalisation de Vinterberg est impeccable, tout en finesse et retenue.

Reste les acteurs, les silences, les paysages vides du Danemark, cette chape de plomb qui volera en éclat et la mémoire collective implacable. Un film dur mais vraiment intéressant, j’ai passé un excellent moment à m’y plonger et je ne regrette pas l’intrigue volontairement manichéenne qui permet de vivre plus intensément les injustices et la façon dont l’acteur principal, Lucas, va chuter quasiment tout seul.

Réalisation : Thomas Vinterberg

Scénario : Tobias Lindholm, Thomas Vinterberg

Acteurs : Mads Mikkelsen, Alexandra Rapaport, Thomas Bo Larsen, Anne Louise Hassing, Lars Ranthe, Susse Wold, Ole Dupont

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=a3ZUva1jaKw[/youtube]

Vie de Geek est à Cannes en 2012 avec le Blog Renault et roule en Twizy pendant le festival histoire d’être geek jusqu’au bout de l’accélérateur. Hell yeah :D

Note sur 10 8
On dit toujours que les enfants ne mentent pas. Mais que dire de la petite Klara qui amoureuse de son instituteur, un ami d'enfance de son père, va se faire poliment éconduire par ce dernier. Et dire à la directrice que ce dernier lui a montré son "zizi". Lucas malgré son innocence va devoir vivre l’opprobre de la communauté. Les déclarations imaginaires d'autres enfants vont l'accabler. Un très beau film, dur, bien réalisé, joué, scénarisé. Si la thématique ne vous bloque pas n'hésitez pas à aller le voir 😉
  • Une thématique qui n'est pas inédite mais bien traitée
  • Un film qui arrive avec brio à se passer d'effets de genre avec la police ou la justice, quasi totalement absents, reste la communauté
  • Photographie sublime
  • Les acteurs qui incarnent leur rôle avec justesse
  • Mads Mikkelsen, déterminé, entier, détruit, droit, très belle interprétation
  • Film dur par moments

à suivre

Commentaires