# Critique ciné

Sinister de Scott Derrickson

Une maison inconnue, un auteur de romans policiers en quête de gloire, une famille au bord de l’explosion, un quadruple meurtre non-élucidé, un vieux projecteur 8 mm et des bobines de films, le tout dans une ambiance lourde et angoissante. Sinistre, avez-vous dit ?

 

L’histoire de Sinister commence par un quadruple meurtre, celui d’un couple et de deux de leurs enfants, et par une disparition, celle du troisième enfant de la famille. Précisément le genre de faits divers que Ellison Oswalt, auteur à succès, décrit dans ses ouvrages. Et si Ellison vient d’emménager dans une nouvelle ville avec sa famille, c’est qu’il aime être au plus proche des lieux des crimes sur lesquels il enquête. Tellement proche qu’il a choisi la maison de la défunte famille pour son nouveau lieu de vie et de travail. Sans le dire à sa femme, bien entendu.

 

 

Sinister commence donc comme un film policier relativement classique. Un meurtre, un écrivain, un shérif, une ambiance automnale anxiogène, tout semble normal. Ce qui l’est moins, c’est le carton de bobines 8 mm qu’Ellison va trouver dans le grenier de sa nouvelle maison. Des bobines et un projecteur. La curiosité n’étant pas le dernier défaut de notre auteur, il s’empresse de visionner ces films amateurs. La première bobine se révèlera être le film du meurtre des précédents occupants de la maison.

De fil en aiguille, ou plutôt de bobine 8 mm en bobine 8 mm, Ellison va faire connaissance avec un tueur en série dont le sens de la mise en scène semble être de très haut niveau. Et il se pourrait bien qu’il ne soit pas complètement humain.

 

 

Sinister se présente comme « le film le plus terrifiant de l’année ». Je ne sais pas si c’est le cas, en tout cas, sur moi, ça marche bien. Bon, je suis un peu une flipette faut dire. Si les effets de manche sont assez classiques (la musique qui monte, la tension à son comble, et BOUH ! le monstre qui surgit en hurlant), ils sont très bien maîtrisés et bien calibrés. J’avoue que la scène de la tondeuse m’a vraiment collé la frousse, même si on s’y attend, même si on sait très bien ce qui va surgir à l’écran.

 

Les acteurs jouent juste et on arrive même parfois à sourire à certains traits d’humour. La réalisation est soignée, et les quelques effets spéciaux présents dans le film ne servent pas uniquement à cacher la misère, bien au contraire. On pourra peut-être regretter un peu le côté très classique, un peu trop propre sur elle, de cette histoire d’horreur. C’est très bien réalisé, mais sans grande originalité.

Sorte de mise en abîme sur celui qui regarde un film d’horreur, Sinister remplit son rôle de film d’épouvante. Sortie en salle en France le 7 novembre. Histoire de se faire peur peu après Halloween.

 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=4sfzhzRAceE[/youtube]

 

Note sur 10 7
Un auteur à succès suit les traces d'un tueur en série à travers des bobines de films amateurs 8 mm découvertes dans son grenier. Mais le tueur en question ne semble pas tout à fait humain.
  • Une mise en scène soignée
  • Des acteurs qui jouent juste
  • Une ambiance angoissante à souhait
  • Manque un peu d'originalité

à suivre

Commentaires