Vie de Gourmand

Comment faire une bonne poutine en France?

Ah… La poutine ! Née à Drummondville dans les années ’50, elle peut désormais se déguster partout en Amérique du Nord, déclinée en de nombreuses variantes, certaines presque gastronomiques. J’ai appris qu’elle existait même au Brésil, c’est vous dire le rayonnement… Toutefois, dans le cas très improbable où nos lecteurs ne connaîtraient pas ce plat, laissez-moi d’abord vous le présenter.

banquise-poutine
La poutine est composée de trois ingrédients : des frites, du fromage et de la sauce. Dans sa version classique, le fromage utilisé est un cheddar fraîchement pressurisé, appelé « fromage en grains » et la sauce est un épais coulis brunâtre qui ressemble à de la sauce BBQ.

On peut ensuite jouer avec la recette, à tort ou à raison d’ailleurs, en modifiant les pommes de terre, la sauce ou le fromage, ou en ajoutant d’autres ingrédients. La poutine « italienne » remplace la sauce par une bolognaise.

poutine italienne

La « galvaude » est garnie de blancs de poulet et de petits pois.

Poutine_Galvaude_2

La « western » est parsemée de saucisses hot dog coupées en rondelles.

poutine western

On peut varier à l’infini, avec des ingrédients plus nobles, ou même modifier la présentation pour en faire quelque chose d’un peu plus gastronomique.

BEVO_Poutine4(1)
La poutine du Bevo, dans le Vieux-Montréal, garnie de filet de veau, de légumes grillés et de luzerne.

Faire sa poutine à la maison

 

Le fromage

Le principal obstacle qui se présente pour manger de la poutine en France, c’est l’inexistence du fromage en grains. Si vous avez un ami fromager, ou si vous avez du courage, vous pouvez le fabriquer vous-même, en vous fiant à cette recette, ou celle-ci, ou encore celle-là. Ce n’est finalement que du lait caillé…

fromage_grain

J’ai trouvé un seul site proposant du « vrai » fromage à poutine, grâce à la participation d’un fromager français, mais les prix sont si ridiculement élevés que j’ai décidé de ne pas le citer. La poutine a d’abord été inventée pour nourrir les familles aux revenus modestes et doit rester un produit bon marché. Faisons donc le deuil du fromage en grains et examinons les fromages qui sont à notre portée. Le Babybel et la mozzarella à cuire ont une texture caoutchouteuse qui rappelle celle du cheddar frais. La tomme fraîche d’Auvergne (futur Cantal) s’émiette facilement et son goût est délicat. Enfin, on retrouve de plus en plus facilement des briques de cheddar sur les rayons qui, découpé en petits cubes ajoutera un peu de saveur à tout ce mélange. Testez votre combinaison préférée, la règle étant d’avoir un fromage qui fonde sans se diluer complètement dans la sauce, et dont le goût n’est pas trop prononcé.

fromage-tome-fraiche-small
La tomme fraîche est une alternative facile à trouver et bon marché.

 

La sauce

Les sachets de sauce à poutine en poudre sont disponibles, soit dans les épiceries américaines, soit sur internet (j’ai cité des adresses ici). En mélangeant un sachet de sauce « Hot Chicken » et un sachet de sauce « Barbecue » on obtient également un bon résultat. Vous en ramenez dans vos bagages si vous avez la chance de voyager en Amérique du Nord, pour environ 1€ le sachet. En revanche, le prix en France est beaucoup plus élevé ! Sans parler de l’énorme quantité de sel qu’on y retrouve. Je vous conseille donc de faire votre propre sauce. C’est facile, c’est délicieux, et c’est bien meilleur pour votre santé et celle de votre portefeuille.

Recette de sauce à poutine (pour 5 portions)


Marche à suivre

anarchie-culinaire-recette-sauce-poutine-344x249

  • Laisser fondre le sucre, les échalotes et l’ail dans une casserole, à feu moyen, jusqu’à l’obtention d’un caramel.
  • Déglacer avec le vinaigre balsamique, ajouter le beurre et laisser réduire de moitié (environ 15 min).
  • Verser le bouillon de volaille, ajouter le concentré de tomates et les épices. Laisser mijoter 5 min.
  • Rectifier la texture avec la Maïzena délayée dans 100 ml d’eau froide.

 

Les frites

Je n’aurai qu’un conseil à donner pour les frites : évitez les coupes « allumettes » qui ramolliront trop vite. Les frites dans la poutine doivent rester fermes et croustillantes malgré les litres de sauce et de fromage fondu dans lesquels elles baignent.

Ceci dit, on peut choisir nos frites préférées ou les faire nous-même. Si vous préparez de la poutine pour plusieurs personnes, je vous conseille de faire cuire les frites au four, pour en obtenir une plus grande quantité en une seule fois. La cuisson au four enlèvera aussi quelques calories à ce plat déjà très nourrissant.

Pour terminer, sachez qu’il y a dans une poutine autant de gras que dans une plaquette de beurre ! Savourez-la donc de préférence le midi et utilisez le reste de la journée pour brûler les calories avec une longue marche ou une belle balade à vélo !

 

  • Je suppose que le seul vrai site à proposer du fromage en grains est le notre : lapoutine.fr 😉

    Le prix n’est pas plus élevé que de la tomme fraîche qu’on trouve généralement entre 16€/Kg et 20€/kg en fromagerie. Il est proposé à partir de 17,5€/Kg sur notre site.

    En tous cas bravo pour cet article très complet et les photos qui donnent vraiment envie ! 🙂

  • mc

    c’est pour faire de la poutine de touriste… avec des prix pour touristes. Mieux vaux en effet l’adapter « à la française » avec du fromage d’Auvergne et une sauce maison que tenter d’imiter ! En tant que québécoise, je suis aussi assez choquée de cette feuille d’érable sur le site…. Merci pour cet article! je cherchais justement une astuce pour trouver un bon fromage pour remplacer nos classiques!

  • Skw4ll

    Merci pour ces infos, quant au prix, « il faut bien faire son beurre » comme l’on dirait ici en France.
    Je n’ai jamais goûté ce plat, je ne sais pas si cela va me faire préféré la poutine à ma croziflette par contre (Comme la tartiflette avec des crozet à la place des pomme de terre).

Epingler sur Pinterest

Partager