Vie de Série

Handmaid’s Tale, bouleversant

J’ai commencé cette série par curiosité, parce que beaucoup de femmes m’ont conseillé. Je suis très allergique aux dystopies, je trouve que c’est souvent bourré d’incohérences pour raconter un truc finalement sans intérêt. Cette dystopie est effectivement assez fragile aussi MAIS elle sert un propos qui mérite mille fois de passer outre cet univers un peu bancal.

HANDMAID’S TALE

Disclaimer : Série vu sur OCSTV 

Dans une dystopie (ça veut dire presque comme nous mais avec des changements), le monde a une grosse crise de fertilité. Peu d’enfants naissent, une secte décide de faire un coup d’état aux Etats-Unis et la transforme en état totalitaire, où les femmes n’ont plus aucun droit, elles sont classées selon leur fonction. Les servantes, servent à procréer et appartiennent à des « commandants », ces femmes sont destinées à enfanter car elle sont fertiles, les autres femmes non. La série suit la vie difficile d’une servante (Offred) , elle se rappelle de son passé de femme libre pour tenir, pour se rappeler le visage de son mari et de sa fille. Les flashbacks sont courants dans la série, on revoit le monde avant ce coup d’état, la montée de tensions, les choix qui ont été fait, les problèmes de natalité. En contraste, on voit le monde ultra violent des servantes, qui sans avoir le bruit et le bordel du passé, souffrent mille fois plus.

C’est bouleversant, le premier épisode est d’une violence qui vous remettra en question, qui remettra tout en question, non peut-être pas mais disons que j’ai eu le souffle coupé par tant de violences aux femmes. J’ai été mal, quand j’ai imaginé l’hypothèse d’un tel monde. De l’utilisation de la fertilité comme monnaie d’échange, des femmes comme des objets à la fois d’échange mais de procréation. Le rôle animal remis au premier plan pour sauver le monde. Le choix du retour au passé réactionnaire, aux valeurs du féminisme domestique (oui oui c’est un livre de la série) est à vomir, le mal à l’aise est constant.

Le viol des servantes comme action de bien-être du monde, est infâme. Au fur et à mesure de la série (assez courte) , on voit que le système est encore plus pourri, que la réalité n’a que peu de sens, que les Etats-Unis n’existent plus. Par moment, la série peut être surprenante, des actes, des mots, des plans qui semblent un peu hors propos, hors tension au début j’étais vraiment surpris par ces moments, je comprenais pas, mais mon point de vue c’est que ces moments appartiennent à notre Offred, c’est sa façon de garder un sens à sa vie de souffrance, de liberté.

La saison vient de finir et la saison 2 est annoncée 

Une dystopie issue d'un roman, ça sent rarement bon. J'ai eu quelques moments de doutes et d'énervement dans la construction de l'univers mais une fois passé ça, c'est une très belle oeuvre violente sur la condition des femmes. Un futur qui me fait vomir, qui m'énerve, qui m'a fait faire des cauchemars. La série fonctionne !
  • Le casting toujours juste
  • Le sujet
  • La violence des émotions
  • Parfois je suis décroché par les incohérences

Epingler sur Pinterest

Partager