# Vie de Manga

Dragon Ball Super,les 13 premiers tomes, pourquoi c’est mieux que tu le crois ? (SPOILER)

Ouais avec un titre comme ça je pose mes bails, comme beaucoup, j’ai suivi les aventures de super en anime dans un premier temps, rattrapant le manga par lecture dématérialisé sur Izneo. Mais à l’arrivée du 14 tomes cet été, je me suis dit que je devais faire le point manga, 13 mangas à relire pour voir ce que fallait ce Dragon Ball là. Sujet à pas mal de polémique (moins que GT (même si j’aime GT d’amour (voilà c’est dit ))). Et je me suis fait les 13 tomes en un weekend, ouais ! Attention SPOILER PARTOUT

C’est SUPER !

Franchement les premiers moments de lectures de Super sont assez intenses, On voit l’arrivée de Beerus, d’une dimension divine très présente. Et dès le début, il y a un truc qui m’a surpris, Goku ne gagne pas, de Beerus à Jiren en passant par Zamatsu, Goku ne gagne plus ses combats, il apprend, dans l’animé ce n’est pas aussi facile à lire, mais ici on comprend qu’il est dans une autre voie, peut-être la voie des arts martiaux ? Il souhaite développer des techniques et lorsqu’il sauver le monde, c’est presque par accident.

Son combat de Beerus lui fait comprendre le fossé qui le sépare des dieux et à partir de ce moment-là, on voit un Goku qui retrouve une passion pour le combat, à la fin de DBZ, il allait tout lâcher pour entraîner Oob, c’est un peu ce Goku finalement. On reproche souvent à cette version, de ne pas être un mec sérieux, mais finalement il ne l’a jamais vraiment été, quelques brèves fulgurances avec l’héritage qu’il voulait donner à Goten, Gohan et Trunks mais à la fin de DBZ c’est bien un Goku avide de découverte qu’on retrouve, le Goku de quand j’étais petit.

Il y a quelques choses de ridicules dans les transformations de super guerriers, ne me tapez pas, je rêve toujours de me transformer en SSJ3, mais je crois que là, Dragon Ball Super veut nous faire comprendre ça. Que la force pure ne soit pas la solution, plusieurs fois, les ennemis gagnent parce qu’ils ont dépassés la « force de combat », Hit ne se bats pas au corps à corps, Jiren calcule tout le temps l’effort à fournir, Zamatsu est un dieu utilisant des pouvoirs divins, ce n’est pas la force pure qui fera grandir Goku, bon ils ont quand même décider de le transformer, mais c’est malin d’avoir établi que les pouvoirs divins n’étaient pas calculables par tout le monde.

C’est comme pour changer de catégorie. Les combats ne seraient alors là que pour faire évoluer les personnages, mais pas en terme de puissance.

Et puis j’ai entrevu une certaine philosophie dans ce sens, c’est bel et bien Vegeta et Freezer qui ont imposé les « Power level », ce ne sont jamais les maîtres de Goku, lors du tournoi, Tortue Génial le lui rappelle. Que la vraie « force » ne se calcule pas, que les enseignements de ces maîtres n’étaient pas là pour produire de la force de combat mais pour aller vers une pratique pure de l’art martial, et c’est là que l’ultra instinct, est une très bonne idée.

Même si je n’aime pas le look, je trouve l’idée intéressante, surtout quand on fait une réflexion méta sur Dragon Ball, GT était l’avènement de ce qu’un Saiyen peut être la transformation SSJ4 parle de leur puissance brute, ce que peut être le coté animal de ces guerriers, Super part vers le coté art martial et maîtrise de l’énergie, le « Ki » ? peut-être.

Je parle beaucoup de Goku, l’évolution de Vegeta est aussi très intéressante, il a décidé d’être un bon père et fait remarque que son Goku ne l’est pas, il comprend par moment qu’il est moins doué que Goku mais il décide quand même d’apprendre à maîtriser son énergie intérieure, le génie de l’entrainement sans maître, décide d’apprendre avec quelqu’un. C’est une différence et un changement clé.

Alors Super, ce n’est pas le manga que j’attendais, difficile de passer après à la perfection de DBZ, mais relire les 13 tomes, m’a permis de comprendre certain partis pris, voire même de comprendre pourquoi l’anime n’était pas la hauteur. Il faut abandonner certains piliers de DBZ pour apprécier DBS, peut-être que le duo de Toto y va en douceur, ils modernisent leurs univers par petite touche afin de vouloir raconter une histoire, peut-être celle de Goku qui deviendrait enfin sage ? Celle de Vegeta qui comprendrait l’importance d’un dieu de la destruction pour en devenir un ? Dragon Ball a inspiré tous les shônens qui ont suivi, Super n’est finalement qu’une autre version de l’histoire, je vais continuer à suivre ça.

Le tome 14 arrive bientôt, on verra si ma réflexion est bonne ou toute pétée.

à suivre

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

à lire aussi

Articles similaires