# Vie de Geek

Premiers vols avec l’AR Drone

ardoneDepuis quelques jours, je m’essaye au DRÔNE et pas n’importe lequel : le plus simple d’utilisation à ce que j’ai compris, l’AR DRONE 2.0 de Parrot. Je vais vous raconter un peu mes premiers vols avec le bouzin, mes ratés et surtout mon kiff absolu pour ce joli bijou, ce jouet pour grand !

Premier moment

Une boîte relativement vide, un drône, les fameuses coques intérieures et extérieures, le nécessaire de recharge, une batterie 1000 et quelques petits trucs pour « réparer » votre AR Drone. On se dit que c’est bizarre de ne pas avoir de notice pour piloter l’AR DRONE. Et puis direct on le lance, oui comme ça dans son salon, un peu à l’arrache et… ça marche ! Tout simplement, on se retrouve avec un truc qui vole dans son salon et qui attend que l’on joue avec.

ar drone 3

Plus sérieusement, il suffit de télécharger une application, de se connecter au wifi généré par le drône et c’est la fête.

Pilotage

Il existe plusieurs type de pilotage, celui où vous devez inclinez votre « manette » et celui où vous manipulez un joypad virtuel. Forcément moi je suis de la team joypad. Je dis manette, car tout ce qui fonctionne sur un android récent peut devenir votre manette de jeu, c’est aussi compatible iOS. L’application est exactement la même, j’ai testé sur un Note 3 et un iPad mini et on kiffe aussi bien.

ar drone 2

Après la première fois où l’on teste l’appareil un peu à l’arrache, on parcourt le site de Parrot et on trouve plein de petits tutoriels vidéo pour piloter son drône. En effet, le drône fonctionne très bien sans réglage en amont, mais on peut l’optimiser en forçant certaines valeurs avant le décollage. Par exemple, si je ne veux pas qu’il monte à plus de 40m d’hauteur, il me suffit de régler cette valeur et l’AR Drone prendra cette valeur comme contrainte. J’ai fait pareil pour la vitesse à l’horizontale et l’angle d’inclinaison. Du coup je joue en sécurisant un peu le bouzin. Parce que OUI, l’AR Drone peut aller très vite, très haut et on a très vite quelques montées d’adrénaline en le pilotant. Son point fort reste vraiment la prise en main : c’est fou comme c’est simple et comment la courbe de progression est réelle.

Et la vidéo ?

ar drone 4

Forcément c’est le truc que j’ai essayé en deuxième, pouvoir prendre des photos et des vidéos avec un drone ça défonce. Dans les faits, c’est « pas mal », la qualité est très correcte mais on ne fait pas de folie, l’image bouge et la stabilisation n’est pas parfaite. Pourtant, on s’amuse assez à prendre de jolies images en belle luminosité, je vais essayer de vous faire quelques vidéos sympas très vite, et peut-être même y accrocher une GoPro ! En attendant tu peux mater cette vidéo (qui n’est pas top car j’ai cassé la liaison entre le Drone et la tablette).

Allez tiens je te file un joli ralenti.

La galerie Flickr de l’AR DRONE

 

à suivre

Commentaires

Les commentaires sont fermés.