Vie de Gamer

SPOILER et PHOTOS sur Assassin’s Creed Origins, l’histoire d’un deuil

J’ai adoré ACO, la preuve j’en fais un petit article spoiler juste à la fin. La dernière fois c’était pour Horizon Zero Dawn. Là où Aloy montre un coté humaniste et révolutionnaire, ici on a la barbarie de l’humain et la vengeance d’un couple, prêt à bruler le ciel pour venger leur fils.

Bayek, la thérapie

C’est étrange, ils ont dû revenir aux origines pour grandir. Aucun Assassin’s n’a cette intensité, Bayek a la haine d’un Kratos, comme lui on l’a forcé à tuer son enfant. Comme lui il veut tuer tous les gens qui étaient là à ce moment, comme lui il va se voir impliqué dans des combats dantesques où sa vengeance a moins de sens. Bayek comprend au fur et à mesure qu’il n’obtiendra pas la paix, même après la mort de ses ennemis, il faut avouer que chaque confirmation de meurtre est une séquence de psychanalyse.  A chaque fois, chaque personnage lui donne des petits bouts de plume, pour écrire la fin de son histoire. Bayek a une écriture assez profonde, j’ai trouvé ça beau sa vengeance, jusqu’à ce qu’il comprenne qu’elle ne sert finalement à rien mais qu’il doit le faire. Les séquences de psychanalyse sont même scénarisées dans des combats dantesques et des quêtes annexes. On suit finalement ce héros, surpuissant qui essaie de donner un sens à sa vie dans la vengeance puis dans le soutien à son peuple.

Assassin’s Creed® Origins

Sur ça on peut le voir  grandir, au début les quêtes annexes l’insupportent , il rend service presque par accident. Et puis, il rencontre des gens qui ont leur propre deuil, il essaie alors de les aider dans ce passage, par de la violence mais aussi parfois par des actes de bonté ou religieux. Ces moments là font de ce jeu un vrai chef d’oeuvre. Aider quelqu’un qui va se suicider, aider un vieux un lutteur sans but dans la vie, aider toujours aider. La fin du jeu nous donne un Bayek libéré, qui fera son deuil dans l’aide au gens, il deviendra le protecteur de L’Egypte.

Aya, l’idéaliste

Si au début, les motivations de AYA sont similaires à celle de Bayek, on comprend vite qu’elle est à la recherche d’un sens nouveau à sa vie. Elle veut servir le plus grand nombre, là où Bayek est attaché à L’Egypte, Aya veut aller plus loin, aider toute l’humanité. Elle est à l’origine du mouvement des AC, une jolie origine qui donne beaucoup plus de sens que les trucs chelous qu’on voit dans les autres jeux. Ici, la simplicité est belle, Aya veut aider le maximun de personnes, à partir de l’ombre.

 

Assassin’s Creed® Origins

Le couple Aya/Bayek tient difficilement, j’ai lu quelque part que 80% des couples ne survivaient pas à la mort d’un enfant, Aya et Bayek vivent déjà à peine ensemble, ils suivent chacun la route de leur deuil, la vengeance brutale ou un sens plus grand à ces actes. Aya veut plus, Aya prend la mort de son enfant comme un cri sur le monde plein d’injustice. C’est elle qui décide de créer les assassins, elle qui décide d’aider le monde entier et pas seulement ses proches. Une sorte d’appel du destin, d’ailleurs c’est bien elle l’assassin du jeu, c’est complètement fou d’avoir fait qu’un des  premiers grands assassinats de l’HISTOIRE , celui de Jules César, soit fait par Aya. Elle le fait dans l’ombre, plus dans la vengeance.

Un couple fou

Leur couple est la chose la plus belle écrite par un jeu Ubisoft, je prends un risque calculé. Parce que j’ai trouvé que c’était un vrai couple mature, même leur relation est sensuelle mais pas cliché, elle est intense mais pas enfantine. On est loin des scènes de cul de Kratos ou de The witcher écrites pour les ados, non Aya/Bayek c’est beaucoup plus fort, plus grand. C’est un jeu qui a réussi à parler de deuil tout en butant plein de gens, Bayek et Aya se remettent en question constamment, leurs doutes deviennent palpables et sont mis en scène. On est loin de l’interpretation manichéenne d’un jeu vidéo lambda. Le jeu vidéo manque souvent de cette nuance, traiter d’un tel sujet dans le marasme marketing d’un Assassin’s Creed, c’était un pari fou que les studios ont réussi avec talent.

Assassin’s Creed® Origins

Photos

Le mode photo n’est pas aussi cool que celui de Horizon Zero Dawn mais bon le jeu est assez cool quand même, oubliez pas d’aller lire mon test de ACO !

 

Epingler sur Pinterest

Partager