# Test PS3

Saints Row : The third !

Il y a des jeux qui font peur, des jeux qui promettent du plaisir pur sans prise de tête, comme une fille facile à vivre, comme un moment de pur jouissance, en oubliant notre cerveau. Mais le problème c’est que ces filles on s’en lasse rapidement et j’avais bien peur de me lasser de ce

, mais non, c’ est un jeu coquin qui regorge de petit plaisirs solitaire coupables. Il se démarque enfin clairement de son rival pour ouvrir une nouvelle voie…

The Third

Troisiéme volet de la saga, j’avoue ne pas bien connaitre les précédents. Cependant, le scénario ne demande pas grand chose en connaissance scénaristique, il y a bien quelques clins d’oeil au passé mais rien de bien transcendant. Vous jouez donc un membre des « saints », un gang/groupe qui s’impose en gangsta attitude et en people attitude. Cherchez pas à comprendre, vous êtes, en gros, un gang qui déchire tout. Lors d’un braquage qui tourne mal, vous rencontrez un monsieur du syndicat, un autre gang qui veut régner sur la ville. Rien que ça, la guerre va être brutale à Steelport !

Le début de jeu est complétement scriptée pour mettre directement la pression, on dirait presque un TPS d’action classique ; ça poutre du poney et ça explose de partout. Après cette séquence très hollywoodienne, on commence par faire son personnage et là c’est le drame! J’y ai passé une grosse demi-heure, moi qui fait d’habitude un personnage féminin hyper sexy, là j’ai fait moi, oui je me suis fais dans le jeu! Ressemblant non? Du coup, l’immersion est réussie (même si dans le jeu je parle zombi, ouais ouais). Ce n’est pas le leader des Saints qui possède cette villa sur un toit avec un héliport, c’est MOI, ego level up !

WTF ?

Je n’ai pas fini Saints Row mais j’y joué un bon nombre d’heures et j’y retournerai très vite, non pas parce que le scénario est tout pourri, non de ce coté c’est plutôt marrant, sans surprise, mais marrant! Tout simplement parce qu’il y a 1000 choses à faire à Steelport et je perds mon temps à les faire. J’ai mis 3 heures à pimper une caisse (moi qui ne fait JAMAIS ça), 1h à m’acheter des fringues (MAIS WHAT THE FUCK? Je joue à Sim’s ou quoi?), acheter des flingues, jouer aux mini-jeu, etc…

En parlant des mini-jeux, on retrouvera bien les pseudos missions de mac, de dealer, de braqueur qu’on attend de ce genre de jeu. Mais ce qui est fou, ce sont les missions secondaires bourrés de références. Par exemple le jeu « Tron » est présent, c’est complètement irréelle et on comprend pas tout mais oui on peut jouer à Tron dans Saints Row 3. Mon activité chronophage c’est clairement le docteur Genki, une sorte de running-man, un show télévisé où vous devez atteindre la sortie en tuant le maximum de personnes et en évitant les pièges, une fois tout ça fait on revient au scénario.

Scénario assez classique mais avec plein de références cinématographiques. On notera Tom Cruise ou Sarah Palin dans le casting. Dans ce scénario, c’est toujours VOTRE personnage qui tient le rôle principal, c’est toujours à lui qu’arrive des choses improbables comme une course à dos d’humain, l’attaque d’innocents par une batte-godemichet géant. Heureusement, votre gang est là pour vous aider à reconquérir la ville quartier par quartier (oui là aussi c’est classique). Votre gang est composé de champions que vous allez recruter au fur et à mesure, allant de la porto-ricaine sexy au golgoth russe en passant par le PIMP, une variété rafraîchissante! En plus, on peut aussi pimper son gang, en plus de ces champions, vous pouvez créer un style pour votre gang. Dans mon gang il y a des ninjas, des monsieur-esclaves et des biatchs, simple et efficace lors des combats de gangs!

Faire la liste des choses qu’on peut faire dans ce jeu serait tout simplement trop long pour mes petits doigts. Non, on peut faire beaucoup de choses, principe même du « open-world » ; mais ici grâce à la personnalisation à outrance et des possibilités de pimpage physique (habit, tatouage, chirurgie) et matériel  (voiture, arme, habitation), on prend du temps à créer un univers, fantasmer là où je vivrais entouré de monsieur esclaves et de biatchs protégé par mes potes et les ninjas sur une piscine au dessus d’un gratte-ciel. Je vous laisse, le syndicat fait encore des siennes, je dois envoyer mon hélicoptère de guerre.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=xWc8ITcbeiY[/youtube]

On peut aussi partager son personnage, voilà ça se passe sur le site St Row et voici le lien vers le mien!

Note sur 10 8
Un bon jeu, complétement déjanté, pas du tout sérieux, qui flatte l'ego et nos instincts primaires. C'est bien fait et on prends un vrai plaisir à jouer, le scénario n'est pas mauvais mais les possibilité de faire le con sont sans fin ! Si vous aimez l'humour gras, GO !
  • Humour gras !
  • Personnalisation de tout ce qui est possible !
  • Du lol en barre toutes les 10 minutes
  • Le mode Horde 😀 surprise !
  • Toutes les missions WTF annexes ou non !
  • Des bugs un peu partout 🙁
  • Humour gras

à suivre

Commentaires

5 réponses à “[Test PS3] Saints Row : The third !”

  1. Marisa dit :

    Bon ben finalement tu kiffe bien les bac a sables hein 🙂

  2. Pras dit :

    @Marisa bah justement là ouais, contrairement au GTA , rien de sérieux du coup love it !

  3. Mamoun dit :

    Je like ton avatar ! C’est un roxxor !
    Et c’est vrai que pour l’avoir essayé, c’est du WTF powa !

  4. Jim dit :

    Mais.. Mais.. Mais c’est toi ! 😀

à lire aussi

Articles similaires

# Test Casque
Sennheiser PC 360
# Test PSP
Mots Croisés