# Test PS3

Mafia 2, le retour de la pègre sicilienne !

mafia2.jpgPour ceux qui ont déjà joué à Mafia (sortit en 2002 sur PC – édité par Take 2 Interactive et développé par Illusion Softworks), l’attente de Mafia 2 était immense. En effet, le premier opus nous avait transporté dans un semblant de Chicago des années 30 du temps de la prohibition américaine et des mafia locales. Un excellent souvenir et une très bonne surprise que ce jeu lorsqu’il était sortit. 8 ans après, 2K Czech (anciennement Illusion Softworks) nous sort Mafia 2 sur PS3, Xbox360 et PC. Avant toute chose, je dois signaler une très bonne idée de la part de l’éditeur : baisser le prix du jeu avant même sa sortie ; prévue au tout début à un classique 60/70€ (selon le support), le jeu est finalement descendu à 40€ environ! Une manière de vendre plus? d’éviter le piratage? ou peut-être de nous vendre un jeu pas si fini que ça?

Mafia 2 nous transporte dans les années 40, alors que les Etats-Unis entre en guerre contre l’Allemagne, à Empire Bay, coquette ville américaine tout droit sortit d’un croisement entre New-York et Chicago. On incarne Vittorio Scaletta, petite frappe immigré de sa Sicile natale avec ses parents et sa sœur. Accompagné de son ami d’enfance Joe, ils multiplient les petits délits jusqu’au jour où ça tourne mal. Vito est arrêté et on lui propose un deal : la prison ou la guerre en Sicile. Après deux années de service et une blessure, Vito rentre au pays et parvient à se faire démobiliser avec l’aide de son ami Joe et de la mafia.

mafia2-2.jpg

Scénario

Globalement, le scénario est plutôt bien réalisé et on apprécie les quelques clins d’oeil/croisement avec l’histoire du premier Mafia (qui se déroulait une dizaine d’année auparavant). On notera que l’histoire est séparé en trois périodes qui nous mènera des années 40 aux années 50 avec toute l’évolution que ça implique (mode, voitures, musiques, physique des personnages, etc…) ; à un moment clé de l’histoire on a presque l’impression de commencer un nouveau jeu. On remarquera aussi la présence d’un bon nombre de séquences cinématiques qui accentue l’aspect « film » du jeu. Cependant, sans dévoilé l’histoire, j’ai été tout de même déçu par la fin de l’histoire, j’ai trouvé que ça s’arrêtait trop rapidement et que ça manquait d’une vrai fin…

mafia2-1.jpg

Gameplay

Pour ceux qui débarqueraient, Mafia 2 est un GTA-like, autrement dit vous êtes largué dans une grande ville et vous déplacez librement à pied ou en voiture tout en tirant sur ce que ou qui vous voulez. Concernant cette liberté de mouvement, on peut effectivement allez à peu près où on veut mais l’histoire nous oblige tout de même à suivre une progression assez linéaire ; ici pas de missions secondaires, ou de choix de missions pour avancer comme on le souhaite dans l’histoire (à la manière de GTA4), ce qui donne un peu l’impression de ne pas faire tout ce qu’on veut.

P1070750.JPG

Concernant l’ambiance de jeu, on est plus que plongé dans les années 40/50 grâce aux décors, costumes, musiques et voitures d’époques. En parlant des véhicules, le jeu en propose une cinquantaine du tacot tout pourri à la voiture de sport en passant par le bus ou le camion de livraison. Le jeu propose d’ailleurs deux modes de conduite (normal ou simulation) mais est devenu beaucoup plus facile quand le premier Mafia ; le respect des règles de conduite en est un bon exemple avec quelque chose qui se rapproche plus de GTA4 : les flics vous poursuivrons maintenant uniquement si vous appuyer un peu trop sur le champignon ou si vous provoquez un accident (alors qu’on se souvient que dans Mafia, griller un feu rouge pouvait presque vous amener en taule 😛 ). Là aussi où j’ai trouvé une régression par rapport à Mafia est le port des armes ; alors qu’avant on ne pouvait porter qu’une seule arme de poing et un gros calibre (caché sous le pardessus), maintenant on peut porter tout un arsenal – 3 à 4 armes de chaque type – sur soi sans problème, pas très réaliste tout ça, et en plus ça rend presque facile les séquences de tirs!

P1070751.JPG

On trouve aussi dans la ville pas mal de commerces (bar, restaurant, vêtement, armurerie, garage, …) mais leur intérêt reste minime notamment lorsqu’il s’agit des station service ; il est plus facile de piquer un autre véhicule que d’aller se faire chier à trouver une pompe à essence et payer le plein!

Concernant le contenu du jeu, celui-ci propose le mode histoire et… bah c’est tout! Pas de free ride (visite libre de la ville), on est obligé de lancer une mission pour pouvoir se promener tranquille, et pas de multijoueur (c’est pas le plus intéressant mais tout de même, c’est dommage!). Cependant, le jeu neuf propose un code pour télécharger gratuitement le DLC The Betrayal of Jimmy (que je n’ai pas encore eu le temps de tester). Ce contenu supplémentaire ravira les gens sur leur faim après avoir fini l’histoire, mais décevra surement les habitués de l’occasion car ils devront débourser un peu moins de 10€ pour se procurer ce contenu supplémentaire.

Graphisme

Graphiquement, le jeu est plutôt très bien réussi ; les détails, la modélisation, les reflets, les textures et les couleurs rendent très très bien malgré un léger aliasing un peu gênant (surement dû au format 720p). J’ai aussi regretté le manque de finition sur les personnages qu’on peut apercevoir sur les gros plans pendant les cinématiques qui donne un aspect un peu crade de temps en temps.

P1070748.JPG

Ambiance sonore

La bande son de Mafia 2 est un gros point fort du jeu. Malgré quelques ratés dans la synchronisation des dialogues, ces derniers – entièrement traduit en français sans possibilité de changer en VO sous-titré – sont particulièrement bien doublés. L’éditeur a d’ailleurs pensé à doubler aussi les piétons mais a au passage oublier les dialogues à la radio ce qui est très dommage surtout quand les flash infos passent et relatent ce qui se passe dans la ville. La radio propose justement « seulement » 3 stations : Empire Central pour la musique contemporaine (rock & roll), Empire Classic pour la musique rétro (dont certaine proviennent du premier Mafia) et enfin Delta Radio qui mélange un peu les genres et le blabla. J’ai trouvé ça un peu juste lorsque l’on compare à GTA4 (oui encore :whistle: ) qui proposaient plus d’une dizaine de stations de radio ; au final les chansons tournent pas mal en boucle et on se rend bien compte que ça reste insuffisant, dommage!

Durée de vie

L’histoire se déroule en 15 chapitres (donc 15 missions) pour une durée de jeu d’environ 12 à 15h ce qui semble correct mais reste tout de même un peu faiblard pour ce genre de jeu. D’autant plus qu’après l’histoire terminée, il n’y a plus grand chose à faire à part tenter d’obtenir tout les trophées. Pour info, il y en a 47 et la plupart se débloquent facilement et tout au long de l’histoire. Il faudra tout de même faire attention à certains trophées qui ne pourront se débloquer que pendant certaines missions et ne le seront pas automatiquement, donc si vous ne voulez pas recommencer les missions faites attention à la liste des trophées.

P1070757.JPGLe partenariat avec Playboy a d’ailleurs permis de mettre en place un trophée sympa qui consiste, au cours des missions (et seulement au cours des missions) de trouver des magazines Playboy qui trainent de ça et là pour débloquer des photos d’époque (que l’on pourra revoir après dans la galerie des bonus 😉 ). D’un autre côté, on a aussi quelques trophées « casse-couille », vous savez de ceux qui consistent à passer 3 plomb à cherche une aiguille dans une botte de foin… oui voilà comme dans GTA4 avec leur foutu pigeons à la con, et bien là c’est pas moins de 159 affiches Wanted à trouver et disséminés dans toute la ville (et surtout dans des petites ruelles à la con). Voilà, ça c’est typiquement le genre de trophée complètement inutile qui est de toute façon impossible sans tricher et qui n’apporte rien au jeu à part augmenter artificiellement sa durée de vie.

Et pour le plaisir des yeux, voici les photos des pin-up que vous pourrez trouver dans le jeu 😉

Note sur 10 7
Globalement Mafia 2 garde le style déjà apporté par Mafia et est très agréable à jouer mais manque de quelque chose pour en faire un jeu complet. J'ai grandement apprécié joué pendant la quinzaine d'heures de jeu proposé, mais après? Après et bien le jeu va terminer dans l'étagère avec les autres pendant un bon bout de temps avant peut-être de ressortir... Un peu dommage, on reste sur sa faim!
  • L'ambiance des années 40/50 très très bonne
  • Le scénario punchy
  • La bande son d'époque!
  • Les playboys !!!
  • Le prix mini pour un jeu qui vient de sortir
  • Les clins d'oeil au premier Mafia
  • Le manque de contenu
  • La durée de vie un peu light
  • Certains trophées "à la con"
  • Certains aspects réalistes oubliés

à suivre

Commentaires

2 réponses à “[Test PS3] Mafia 2, le retour de la pègre sicilienne !”

  1. Praska dit :

    Je suis sûr que je vais pas aimer ! :p la démo m’avait refroidi, trop old school !

  2. Jeremy dit :

    @Praska: C’est simple si t’as aimé Mafia, t’aimeras le 2. C’est pas exactement la même époque mais ça reste dans le même style. Et comme tu l’as dit, pour ceux qui ne connaissent pas du tout, une démo est disponible sur PSN pour se faire une idée du style de jeu. Dans mon cas, j’avais adoré Mafia, là j’ai aussi très bien aimé (malgré les quelques défauts qui m’ont obligé à descendre ma note)

à lire aussi

Articles similaires

# Jeux
Obnoxious