# Test PS3

Enslaved odyssey to the west

Un jeu qui reprends Le voyage en occident, ça m’avait intéressé depuis le début, ce roman chinois a été une source d’inspiration pour la culture japonaise depuis quelques années ( en commençant par Dragon Ball) , et là voir ce « voyage » sur ps3, dans un monde steampunk futuriste avec des robots, miam ! enslaved_odyssey_to_the_west_logo.jpg

Enslaved

Dans le roman, un bonze voyage en copine de trois « rois », dont un singe et un porc, c’est ces deux personnages qu’on revoit dans le jeu, enfin surtout le singe , notre « monkey » sisi c’est nom. Le jeu commence par la mise en esclavage de monkey par une jolie rousse Trip, une hacker de génie qui veut juste rentrer chez elle. Histoire simple, je vais pas vous spoiler l’histoire mais elle est bourrée de rebondissement, sans être aussi bien écrit qu’un Uncharted 2, les personnages tiennent assez bien la route, on s’attache à ce couple improbables et cet univers post-apoclyptiques avec pas mal de couleur, oui ici la fin du monde est passée mais il reste des couleurs, étonnant non ?

enslaved-odyssey-to-the-west-xbox-360-046.jpg

Multiple influence

Dès qu’on commence, on se trouve en univers connu, un personnage qui se déplace un peu comme notre prince de perse, il se bat un peu comme notre kratos au corps à corps et rappelle Drake dans sa découpe scénaristique. Oui on se trouve dans une sorte de jeu best of, mais hélàs la comparaison s’arrête là, on est loin de la précision du combat de kratos ou de la maniabilité légendaire de Drake, ici on est vraiment plus proche d’un Pop, la plateforme se déplace presque tout seul, on vise simplement et le personnage se déplace presque tout seul.

enslaved-odyssey-to-the-west-playstation-3-ps3-101.jpg

Graphiquement, le jeu est très bien fait, on pourrait le comparer aux classiques, la texture des personnages est superbe, surtout pour le troisième personnage que j’ai trouvé extrêmement bien travailler ! L’immersion est totale, on a envie d’aider le petite Trip a arrivé chez elle, on se sent vraiment être « monkey » . Par contre, pas de vrai défi, le jeu est linéaire, les « interactions » entre les personnages très limités, le jeu se joue presque tout seul, on a vraiment plus l’impression de vivre une aventure que de jouer à un jeu, mais moi j’aime bien ça de temps en temps, j’ai l’impression d’avoir vécu un petit moment de vrai aventure ( oui 10h grand max pour le finir)

Note sur 10 8
Enslaved n'est pas un bon jeu mais je l'ai vraiment aimé, une histoire attachante, un coté niais assumé par une action toujours présente même si le jeu est linéaire et ne comporte pas de grand moment épique, juste quelques idées de gameplay pas assez exploitées, il divertit très bien :
  • L'aventure
  • L'écriture des personnages
  • Beau
  • Linéaire
  • Pas très original au niveau du gameplay

à suivre

Commentaires

Une réponse à “[Test PS3] Enslaved odyssey to the west”

  1. Anne dit :

    ce jeu est une belle surprise !!!

    je ne m’attendais pas du tout a un jeu aussi bon et attachant !

    Le jeu fait référence et reprend le game system de plein de jeux et le mixe est vraiment bon ! (même si il est trop linéaire et scripté)

    L’aventure est intense du début à la fin, on parcours des décors tous aussi magnifique les uns que les autres (des fois on a des sacré chute de frame rate mais bon c’est tellement beau que ca passe !)

    il y a aussi quelques petits bugs dans le jeu, il est aussi un peu trop facile donc n’hésitez pas à le faire en difficile et même comme ca il vous faudra 3 soirées pour finir ce jeu.

    Mais l’expérience offerte par ce jeu surpasse ces défauts foncés c’est un VRAI bon jeu

à lire aussi

Articles similaires

# Evénement
Lancement Killzone 3
# Test jeu PC
Guild Wars 2