# Test PS3

Dante’s Inferno, la pénible descente aux enfers

J’attendais beaucoup de Dante, La divine comédie, le gore et le beat’em all, un cocktail qui semblait pourtant infaillible mais que nenni.

dante_3.jpg.

Dante

Je vais pas vous la faire à l’envers, je me suis renseigné sur la divine comédie que quelques heures avant d’avoir le jeu, histoire de connaître un peu le contexte, mais le jeu fait simple : Dante est ultra-balèze, sa femme est enlevé par Lucifer himself, et vous descendez chercher la reloue de service. Vous allez donc descendre des différents cercles de l’enfer à la recherche de la belle ! Ah oui aussi, vous êtes gore mais le monde autour de vous aussi !

dante_1.jpg

La jolie descente dans le vrai enfer !

On commence bien, le scénario, la réalisation n’ont pas à rougir, les premiers bosses sont dantesques (oui désolé :p) et on prends un réel pied à leur mettre la tête à l’envers. Les scènes s’enchainent vite et on découvre rapidemetn que la durée de vie du jeu est minime. Et puis à partir d’un moment on se met à booster son caractère à fond, à lui donner plus de pouvoir, pour ça un petit coté RPG basé sur l’absolution ou la punition des âmes, intéressant mais pas aussi poussé que dans un Fable 2 ou un infamous, gadget.

dante_2.jpg

La réalisation est assez déroutante, on a au début une direction artistique clairement gore, avec des anus, des « bites », des seins et tout plein de truc bien dégueux, je m’y attendais et je trouvai ça rigolo mais au fur et à mesure ça devient pâle, lassant, les textures sont de moins en moins travaillés, les ennemies de moins en moins gigantesques à part le boss de la fin bien sur. Dante me laisse l’impression que le jeu a été bâclé vers la fin, peut être pour sortir avant le monstrueux Kratos et après la belle Bayonetta . Le jeu est jouissif les deux/trois premières heures pour finir dans une torture d’un beat’em all ultra classique, sans vraiment de jouissance pour les « finish » et puis je me rappel encore du niveau de type tournoi où comment utiliser le même niveau neuf fois de suite, beurk ! Et je ne vous parle pas d’un petit bug qui m’a zappé un boss, purement et simplement, me privant d’un petit trophée…

Note sur 10 4
Le genre de jeu qu'on finit parce qu'on l'a acheté et que finalement un trophée Or en 6h de jeu c'est rapide. La direction artistique prends des risques mais s'est arrête en plein milieu comme pour la profondeur du gameplay et l'immersion ! On veut vite le finir pour le revendre, moi c'est déjà fait !
  • Le fond sur la divine comédie
  • Dantesque les 2/3h premières heures
  • Au moins maintenant j'ai envie de lire l'oeuvre !
  • Les DLC scandaleux (achat d'âmes et un multi qui vient après, WTF ???)
  • Vite fait, vite oublié
  • réalisation médiocre

à suivre

Commentaires

14 réponses à “[Test PS3] Dante’s Inferno, la pénible descente aux enfers”

  1. Euh dans le bouquin Dante n’est pas ultra balaize. C’est un homme normal qui a peur et qui doute. Il ne se bat pas non plus. C’est plus un spectateur.

  2. Pras dit :

    @Ml oulà oui désolé j’ai encore oublié des mots 🙁 corrigé ! (meme si j’ai pas encore lu le bouquin et qu’il faut que je me jette dessus)

  3. yoann007 dit :

    4/10 pour Dante’s Inferno… :whistle: faut pas déconner non plus.
    Réalisation médiocre ? C’est quoi pour toi la réalisation ?

    J’ai beau être matinal, j’ai mal. :he:

  4. praska dit :

    Réalisation médiocre, c’est un tout, c’est cette impression de gachis, que plus on avance dans le jeu moins y’a de moyen, pour les textures, les ennemis , tout est bâclé et on se tape du réalisé à la va vite et du bug …

    (Joli citation :p)

    4/10 oui car je conseille pas le jeu 🙂

  5. marko dit :

    T’est un peu dur dans la note, même si je pense la même chose.
    j’ai pas encore fait mon test, mais il aura quand même la moyenne c’est sur.

  6. LekisS dit :

    Je ne suis pas d’accord…

    OK, tu n’as pas aimé le jeu 🙂 Mais je ne suis pas d’accord quand tu parles de la réalisation.
    Je le trouve magnifique, les vidéos sont à tomber parterre (je les trouve mieux réalisées que celles de Final Fantasy XIII par exemple), l’ambiance sonore est prenante, le gameplay adapté aux gens qui veulent découvrir les beat’em all (cas de ma chérie, qui a fini Dante’s Inferno avant moi).
    OK, il est court. Mais pour les adultes qui bossent (clientèle visée par ce jeu) cela devient frustrant de ne pas pouvoir finir les jeux. Un jeu sort, on l’achète, on y joue, mais un autre sort avant donc on le termine pas et on regrette. Je trouve ça parfait qu’il puisse être fini rapidement (sur ma sauvegarde est indiqué 8h30, en mode moyen, sans compter les « retry » évidemment, donc environ 12h de jeu).

    Ce qui m’a aussi beaucoup intéressé dans ce jeu, c’est le studio qui l’a réalisé, Visceral Games, studio qui a aussi réalisé le magnifique Dead Space. Je trouve qu’on retrouve bien l’esprit de Visceral Games dans ce jeu, et ça change des jeux qu’on voit habituellement sur console (comme tu dis « une direction artistique clairement gore, des anus, des bites, des seins et tout plein de truc bien dégueux »).
    C’est souvent que tu démonte des bébés à coups de faux dans les jeux-vidéos ?

    En ce qui concerne le DLC, j’avoue que j’ai été aussi choqué de

    voir en vente les "packs d'âme". C'est clairement abusé !

    Ce qu’il faut retenir de ce jeu est l’originalité (et le gore ^^). Après, on aime et on le savoure, ou on aime pas et on le quitte pour retourner jouer à Little Big Planet car « c’est mignon » 😡

    Par contre, je ne comprends pas trop la comparaison avec Bayonetta. A part que ce sont des beat’em all et qu’on dézingue des démons (comme presque tous les autres beat’em all), ils n’ont aucun rapport (j-pop à faire saigner les oreilles, dessins clairement sortis de l’esprit manga adapté aux ados en manque, …).

    (pardon pour le commentaire décousu, mais trop la flemme de le relire et pas le temps ^^)

  7. praska dit :

    @lekiss je suis clairement d’accord avec toi, le jeu est couillu mais il ne tiens pas en haleine jusqu’au bout il s’essouffle vite , c’est pas souvent qu’on déboite du bébé mais des minotaures et des mec qui ressemble à rien avec une épée, oui ça souvent

    Pour bayonetta la comparaison n’est pas pertinente niveau gameplay mais niveau timing, le jeu a été clairement fait pour sortir entre les deux .. enfin amha

  8. LekisS dit :

    Je suis un d’accord… Mais il ne faut pas oublier que c’est le premier 🙂 le studio n’avait sorti qu’un TPS et apparemment il va y avoir une suite à Dante’s inferno.
    Je me souviens pas beaucoup de l’engouement des joueurs pour God Of War (comparé au GOW2).

    Pour un studio qui n’a sorti que 2 jeux, je trouve ça déjà très fort !

  9. praska dit :

    @lekiss

    Oui MAIS on s’attend forcément à la suite et je pense qu’elle sera meilleure je la prendrai surement 🙂

    Mais dead space est tellement ambiancé et sans jamais faire dans la facilité, je flippe tellement que j’ai regardé les autres jouer (ouaip !)

  10. LekisS dit :

    Oui Dante’s Inferno est plus simple et rapide que Dead Space… Je pense surtout que les gars de VIsceral Games ont voulu se faire un kiffe (voir la vidéo du making off avec les bébés par exemple ou ils ont fait de la motion capture sur le gosse d’un des mecs) et qu’ils ont voulu faire partager ce kiff avec les joueurs… Et j’en suis ravi 🙂

    Pour Dead Space, je suis un gros joueur de jeux à cette sauce flippante, et Dead Space est le jeu qui me fout le plus les glandes tellement il est ambiancé, je suis d’accord. J’attends la suite aussi.

    Je pense que Visceral Games a un très bel avenir devant eux, il faut juste leur laisser la chance de convaincre avec leurs idées loufoques 🙂

  11. Roxy dit :

    @Praska @Lekiss
    vous êtes mignons… on dirait un vieux couple en train de s’engueuler ^^
    Je dirais que je suis d’accord avec un peu vous deux : le jeux est génial (même s’il n’a à voir avec le livre presque que le titre…) mais un peu court et les boss sont moins impressionnants quand on s’approche de la fin.
    Moi je trouve vraiment dommage le passage des 10 bolges en 10 défis quand on sait que dans le livre chacune est détaillée comme chque cercle et qu, s’ils avaient voulu, ils auraient pu faire un jeu au moins trois fois plus long…
    Bilan : un bon jeu bien gore (qui m’a donné l’impression en testant Star Ocean juste après que ce dernier était un jeu pour enfants) mais qui laisse un peu frustrée… vivement les suites 😉

  12. Diraen dit :

    C’est le truc qui m’a un peu calmé sur ce jeu. Le jeu ne reprend pas la divine comédie en entier mais seulement la prmière partie, l’enfer (Dante est à la foi l’auteur et le personnage principal).

    L'œuvre est riche et foisonnante, et on se retrouve avec des décors et des perso que j'ai trouvé hyper simpliste, en tout cas pour ce que j'en ai vu.

    Le cercle de la luxure est peuplé de vulves et de phallus et les mobs du cercle de la gourmandise vomissent et rotent ?
    Euh… comment dire ?
    ou comment faire d’un bouquin génial un jeu basé sur le vulgaire et le bas étage.

    mais si ça donne envie aux gens de lire le bouquin, c’est toujours ça de pris !

  13. J’attends le 3 de la trilogie : Dante’s Paradise… ca sonne bien !

  14. Stinky dit :

    Carrément, à ce point là?
    Je l’ai, mais je ne l’ai toujours pas essayé… Faut dire que j’ai profité de ma période post-exam pour terminer AC2 😀
    Vais quand même tenter d’essayer ça ce week-end histoire de…