# Test

LDLC et sa gamme Bellone

Je parlerai pas du modèle exact car hélas il n’est plus en vente, il était un poil ostentatoire il faut l’avouer. Une machine de guerre ? Non, avec ça pas besoin de faire la guerre. On va du coup parler de la gamme Bellone et de la tuerie absolue du modèle que j’ai testé.

C’est pas vraiment un portable, on est d’accord.

GEEK PORN

  • 16G LDLC SO DIMM  DDR3-SDRAM DDR1333 PC10600 CL9
  • INTEL CORE I7-2630QM PROCESSOR FC-PGA10 POUR INTÉGRATION PORTABLE
  • SSD CRUCIAL M4 512GB
  • 17″ MAT
  • NVIDIA GeForce GTX 560M
  • Lecteur Blu-ray

Voilà voilà, quand j’ai vu ça en vrai, j’étais sur le cul. Une machine aussi puissante dans un PC portable OMAGAD ! Comment on fait, on signe où ? Et puis j’ai vu le prix et je suis retombé sur mes pattes. Forcément une machine qui permet de faire aussi bien du montage vidéo que du jeu vidéo dernière génération, ça coûte un bras. Ce modèle surpasse même la concurrence AlienWare pour un prix un poil plus accessible. LDLC nous livre finalement un produit avec un très bon rapport qualité/prix !

Sérieusement, je ne l’ai jamais pris en défaut, que ce soit sur ArmA, Trackmania 2, Portal ou Skyrim, j’ai vécu des moments de pur bonheur avec cette machine. Pas de bruit, pas de « chauffage central », une efficacité hors du commun, je ne sais pas si j’étais à fond mais je ne me posais même pas la question. C’était PARFAIT.

J’ai fait les tests sur Windows 8 et malgré quelques problèmes de drivers, ça marche pas mal, enfin disons qu’il n’est pas facile d’installer du matos dernier cri sur un OS qui n’est pas finalisé. J’ai bien mis deux à trois heures pour avoir une machine à jour. Surtout que le modèle que j’avais demandé n’avait pas d’OS justement.

Le plumage

Sur le ramage, il n’y a vraiment rien à dire, c’est de la puissance pure comme on n’est plus habitué  à en voir quand on est devenu un joueur console comme moi. Le plumage est plus intéressant à « critiquer ». D’abord on adore cet écran de 17″ MAT qui semble sans fin, et l’image est d’une netteté dingue ! De plus, adieu les reflets du soleil qu’impose un écran glossy (d’ailleurs QUI a inventé ça ?).

Le clavier est un modèle chiclet, très pratique ; on regrettera simplement l’absence des diodes. Oui le geek utilise souvent son PC en faible luminosité et quand on est habitué à en avoir un, on peut être frustré de pas le retrouver sur un modèle d’aussi bonne gamme.

Le reste des connectiques est très correct : des ports USB 3.0, du eSata, de l’HDMI et toutes les connexions qui ne servent pas à grand chose, et l’on aimera le lecteur de carte.

Chargeur

Alors pour l’instant je vous parle que des points positifs. Hélas il y a un défaut majeur à cette machine de guerre : l’effet waw manque un peu ! Oui le tout est bien fini, pas de problème de finition majeure, mais un manque de caractère extérieur. Il pourrait passer pour une version sobre d’un monstre mais il y a alors UN GROS défaut sans concession possible : LE CHARGEUR. Le transfo est digne des premières Xbox et c’est un détail que tout le monde remarquera direct, avant même de voir la machine. Dommage.

 

Note sur 10 8
Un monstre de puissance assurémment, c'est complétement fou, la finition est très bonne pour un PC "surmesure", dommage pour ce chargeur sortit d'une autre galaxie qui affiche un coté cheap à une machine qui ne l'est pas 🙁
  • La puissance selon votre budget
  • Une jolie finition globale
  • L'écran 17" qui défonce
  • Ce WAT THEFUQ chargeur
  • Clavier non rétro-éclairé

à suivre

Commentaires