# Déballage

Zelda Spirit Tracks DS

La sortie d’un nouveau Zelda est toujours un événement en soi. Débuté en 1986 sur la NES, les différents opus de cette grande saga du jeu vidéo initié par le maître Shigeru Miyamoto étaient durant longtemps rythmés par les sorties de nouveaux supports consoles. NES, Game Boy, Super NES, Nintendo 64, Gamecube, Wii et désormais DS: chacun eu droit à son ou ses Legend of Zelda. Pour fêter dignement ce second épisode de la saga sur la console portable DS, je vous convie donc à ce déballage…

zeldast_01.JPG

Where is my gold?

zeldanes.jpgCurieusement, et comme son homologue précédent Phantom of Hourglass, Legend of Zelda: Spirit Tracks n’a plus le privilège de la cartouche dorée comme au bon vieux temps. La jaquette non plus n’est plus de couleur or comme de coutume. Nintendo a sans doute voulu marquer la rupture entre le style traditionnel et le style cartoon adopté sur les opus DS. Pourtant, on se souvient que l’épisode Gamecube Wind Waker, premier de la série Link version « kid toonshading », bénéficiait de ce privilège puisque la jaquette était bien doré. Trop coûteux à la fabrication? Il est dommage qu’aucune explication n’ait été donnée par la firme sur les raisons de ce changement, au grand regret des fans. Je garde en mémoire l’émerveillement de la cartouche NES toute en peinture dorée qui en faisait un objet vraiment à part et rajouter à la magie procurée par le jeu en lui-même. Ici, on aura droit à une cartouche standard de DS avec une illustration de Kid Link….

Link Kiddy Kit

En guise de cadeau pour les précommandes du jeu, deux figurines accompagnaient le jeu: celle d’un soldat qui aura un rôle important dans le jeu puisque vous serez amené à le diriger durant l’aventure; et notre Link, épée et bouclier en main. Les figurines sont plutôt de bonne qualité, toutes en résines et livrées en pièces détachées. Une cadeau qui fait toujours plaisir.

zeldast_03.JPG

zeldast_02.JPG

SNCF, c’est possible!

zeldast_04.JPGLe livret nous présente via des illustrations les principaux protagonistes: au côté de Link qui dans cette aventure endossera pour la première fois le costume de cheminot (!), on retrouvera la Princesse Zelda que l’on pourra contrôler pour la première fois (hormis les épisodes Super Smash Bros) dans un Legend of Zelda. Vous ferez aussi la connaissance de Bicelle, la protectrice de la Tour des dieux où il faudra vous rendre au tout début du jeu. Côté méchants, ils sont incarnés par Kimado, sorte de croisement entre le Chapelier fou d’Alice aux Päys des Merveilles et le gnome Pilaf de Dragon Ball pour son côté fourbe, et Traucmahr, un puissant guerrier maléfique disposant d’une main démoniaque. Votre aventure débutera comme toujours dans le monde d’Hyrule. Alors que vous veniez tout juste de recevoir votre diplôme de cheminot, la Princesse Zelda se retrouve à nouveau enlevé nos deux sbires, enfin presque, puisque son âme, elle, restera à vos côtés. vous l’aurez deviné: toute l’aventure s’axe sur la course poursuite pour retrouver le corps de la Princesse et les voyages sur les chemins de fer, nouveau moyen de locomotion après avoir silloné les mers sur son bateau.

zelda-spirit-tracks-train.jpg

Rendez-vous pour le test très bientôt donc ! Legend of Zelda: Spirit Tracks est disponible depuis le 11 décembre pour consoles Nintendo DS et DSi

à suivre

Commentaires

à lire aussi

Articles similaires