# Critique Roman

Vengeance en Prada de Lauren Weisberger

Voilà la suite du [amazon_link id= »2266150146″ target= »_blank » container= » » container_class= » » ]Diable s’habille en Prada[/amazon_link] de Lauren Weisberger. Mais si son premier roman s’était sans difficulté classé dans les listes des meilleures ventes lors de sa sortie, puis hissé dans le classement des comédies sympathiques que l’on a aimées au ciné en 2006 (grâce aux interprétations de Meryl Streep et Anne Hathaway dans les rôles principaux du [amazon_link id= »B001D45C4Q » target= »_blank » container= » » container_class= » » ]film[/amazon_link]), qu’en est-il de cette suite sortie fin 2013 aux éditions Fleuve Noir ?

10 ans après l’expérience Runway

vengeance en pradaL’histoire se déroule 10 ans après qu’Andrea (Andy) Sachs ait quitté son poste d’assistante au magazine Runway dirigé d’une main de fer par la terrible Miranda Priestly.

Après une psychothérapie de longue durée et une réorganisation totale de sa vie, Andy a monté un magazine de mariage haut de gamme : The Plunge avec son ancienne ennemie jurée, l’autre ex-assistante de Miranda Priestly, Emilie.

Andy a maintenant 30 ans, elle gère The Plunge avec brio et son magazine a du succès ! Mais sa vie personnelle aussi a pris un autre tournant ; elle est heureuse, sur le point de se marier avec Max Harrison, le riche héritier d’une famille prestigieuse, oui tout lui sourit !

Tout ? Non. Le succès de The Plunge n’a pas échappé à Miranda Priestly qui va se rappeler au bon souvenir des filles dans le but de mettre la main sur leur bébé commun.

Nettement moins accrocheur que le premier

Si le style du roman est toujours agréable, facile à lire, l’histoire elle semble manquer de peps ! Dans le premier roman on découvrait une Andy toute fraîchement tombée de la dernière pluie qui cherchait à faire sa place dans le milieu du journalisme et qui, contrairement à ses souhaits, tombait sous le joug de la terrible Miranda qui prenait apparemment un malin plaisir à la torturer. Mais là, Andy semble être une femme heureuse, accomplie aussi bien personnellement que professionnellement et on comprend moins bien pourquoi elle se prend la tête pour tout et n’importe quoi.

Quant au personnage de Miranda, étant donné qu’il est nettement présent et nettement moins proche d’Andy que dans le premier roman, j’ai trouvé qu’elle semblait vraiment loin d’être tyrannique. On se doute bien que son seul nom fait frémir Andy, mais l’effet n’est pas là et le Diable semble un peu mou du genou !

Au final, j’ai été assez déçue par [amazon_link id= »226508879X » target= »_blank » container= » » container_class= » » ]Vengeance en Prada[/amazon_link] même si j’ai terminé ma lecture du roman sans forcer, il lui manque quelque chose, il lui manque ce piquant qu’apportait le personnage de Miranda qui est malheureusement peu présent ici. Évidemment faire une suite d’un roman à succès n’est jamais simple et là l’exercice est, selon moi, plutôt raté. Dommage.

 

Note sur 10 4
"Vengeance en Prada" est la suite du "Diable s'habille en Prada". Si le premier roman de Lauren Weisberger était vraiment sympa, celui-ci manque de peps et on regrettera que le personnage de Miranda Priestly n'y soit pas plus présent.
  • L'univers de la mode
  • Le style agréable de l'auteur
  • Pas assez de Miranda
  • Andy qui se prend la tête pour rien
  • Moins de fun que dans le premier roman

à suivre

Commentaires

Une réponse à “[Critique Roman] Vengeance en Prada de Lauren Weisberger”

  1. Exquimots dit :

    Un bon roman, bien marrant 😉

à lire aussi

Articles similaires

# Découverte Série
Constantine
# Cinéma
Oliver Twist