Critique Ciné

God Bless America

God Bless America – Roxy & Frank

 

La loose colle à la peau de Frank. Des voisins cas sociaux qui passent leur temps à hurler, à regarder la TV réalité à fond les ballons et un chiard qui fait plus de bruit qu’un messerschmitt en piqué. Des cons, des vrais. Devant ses yeux, sa vie loupée, un mariage foiré, sa fille princesse insupportable qui ne veut plus le voir sans cadeau et un job dont il va se faire virer pour rien. Le rêve américain version XXIème siècle, depuis que les Amériques ne font plus autant rêver sans doute. Frank est dans son salon, il n’en peut plus de zapper la médiocrité que vomit son écran à longueur de TV réalité.

 

Frank vient d’apprendre que son cerveau a développé une tumeur qui doit bien faire la taille du cerveau de son voisin complètement à la masse. Frank en a marre.

 

Roxy & Frank

 

Lassé de toute cette médiocrité, assuré de ne plus en avoir pour longtemps, Frank ressort les armes et décide de tuer une petite princesse pleurnicheuse, star de la TV dans une émission qui suit sa renommée dans son collège où elle est la << fille tendance >>. Encore un peu gauche, il loupe sa tentative de la brûler vivante dans sa voiture et finit par lui loger une balle dans la tête.

Ambiance.

Spectatrice de toute la scène, Roxy, une lycéenne qui n’est pas célèbre ni enjouée par la société actuelle va se joindre à sa folle histoire en lui forçant un peu la main. C’est le début d’un duo de choc qui va se faire plaisir en supprimant les cons. Vaste programme.

 

Roxy aime les gâchettes – euh / les gâchettes à calibre – euh

 

La réhabilitation de la peine de mort, enfin !

 

Vous regardez les émissions de TV réalité et ne cessez de jurer que les acteurs méritent l’euthanasie ou au moins un gros coup de pied dans le cul ? Vous avez toujours voulu sortir un gros calibre au cinéma pour faire taire les consanguins trois rangées derrière vous qui parlent fort, répondent au téléphone et vous gâchent le plaisir du film ?

Alors cette sorte de Bonnie & Clyde moderne, sans histoire d’amour mais avec deux fois plus de swag vous comblera de bonheur. On a passé les 100 minutes à rire, à le comprendre, à valider tout ce sang, ces meurtres, ce scénario parfois un peu convenu mais qui vous réserve de belles pépites et des acteurs qu’on serait prêt à défendre devant un jury.

 

<< Mais, votre honneur, le jury d’American Superstarz méritait la peine de mort et encore si ça avait été moi on aurait commencé en Tchunga pour finir ça à la petite cuillère rouillée dans les yeux ! Non mais sérieusement votre honneur, les jurés, ces gens méritent la légion d’honneur >>

Bref on a vraiment adoré alors faites-nous plaisir : allez le voir ! Il sort en salle le 10 octobre.

 

Pour la fiche complète du film c’est sur AlloCiné.

Et pour la bande annonce en VO sous-titrée, cliquez ci-dessous :

 

 

Note sur 10 9
Bonnie & Clyde de notre subconscient, vengeurs de notre époque qui se perd à regarder des abrutis à la TV, Roxy et Frank mènent un tango de sang et de rires. Un superbe film à la fois drôle, gore, jouissif, libérateur même s'il ne faut pas y chercher une morale philosophique pointue. Mes meilleures cent minutes au cinéma pour cette catégorie de films depuis bien longtemps. Bang, bang, bang, tu l'as voulu tu l'as eu, ta célébrité dans ton cul. Classe !
  • Le scénario.
  • Les acteurs.
  • La photo.
  • L'envie de leur hurler pendant tout le film.
  • L'envie de recenser qui seraient nos victimes quand on sort de la salle.
  • La bande sonore qui accompagne bien le film sans être trop présente, nickel.
  • Quelques lenteurs, mais c'est vraiment pour chipoter.
  • Pras

    Le film a l’air complétement fou !

  • DocWan

    Mon Dieu que j’ai envie de le voir soudainement ! 😯

Epingler sur Pinterest

Partager