Test Xbox 360 Vancouver 2010, les demi – jeux olympiques

C’est désormais une tradition : tous les quatre ans, nous avons droit à notre dose de poudreuse et de glace au travers des Jeux Olympiques d’Hiver ! Et deux ans après les Jeux Olympiques d’Eté de Beijing, c’est à nouveau le studio Eurocom (Athens 2004, Pékin 2008) qui remet le couvert pour une nouvelle tournée hivernale 100% sport avec Vancouver 2010 sous la bannière Sega.

vdg_vancouver2010_02.jpg

Départ à Vancouver !

vdg_vancouver2010_07.jpgVous l’avez sans doute remarqué : ce vendredi 12 février 2010 sonne le lancement des nouveaux Jeux Olympiques d’Hiver. Cette nouvelle édition se tient à Vancouver au Canada, un des endroits du monde où le froid aime particulièrement bien s’installer une grande majorité de l’année. Pour l’anecdote, sachez que les premiers JO d’Hiver s’étaient tenus officiellement dans notre beau pays, dans la ville de Chamonix en 1924, soit bien après les JO d’Eté dont la première édition datait de 1896. Depuis, les JO d’Hiver sont devenus un événement mondial incontournable, bien qu’en comparaison avec ceux d’été, bien moins de nations (80 en 2006 contre 204 en 2008) et moins de sportifs (2 508 en 2006 contre 11 028 en 2008) y participent. Ceci s’explique par le nombre d’épreuves plus réduits (84 en 2006 contre 302 en 2008) et par les conditions climatiques nécessaires à tout sportif professionnel voulant s’entraîner tout au long de l’année. C’est également la seconde fois que le Canada accueille les JO d’Hiver, la grande première ayant eu lieu du côté de Calgary en 1998.

vdg_vancouver2010_03.jpg

Neige olympique

Vancouver 2010 vous propose donc de prendre part avant tout le monde aux épreuves de JO d’Hiver. Attention : il s’agit bien là du jeu officiel des Jeux Olympiques d’Hiver homologué par le CIO (Comité International Olympique). Rien à voir donc avec le Mario et Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver sorti l’automne dernier du même éditeur sur Wii et DS.

Mario_et_sonic_aux_jeux_olympiqes_d_hiver.jpg

Destiné uniquement aux possesseurs de Xbox 360 et Playstation 3, il est question dans Vancouver 2010 de véritable simulation: la recherche de performance prend ici le pas sur le fun. Le jeu vous propose en tout quatorze épreuves, pas une de plus : Bobsleigh, Skeleton, Luge, Patinage de vitesse (500m, 1500m), Ski alpin (Descente, Super G, Slalom), Ski acrobatique, Saut à ski et Snowboard (Slalom géant Parallèle, Boarder Cross).

vdg_vancouver2010_08.jpg

Côté modes de jeux, le strict minimum est présent : un mode Entraînement, la Compétition pour remporter une médaille sur chaque épreuve seul ou à plusieurs en local ou en ligne, Un mode Défi où il vous faudra remplir des conditions prédéfinies pour progresser. Et… c’est tout ! Adieu donc le fameux mode carrière pourtant présent dans Pékin 2008 !

Solo monde

vdg_vancouver2010_05.jpgToute la difficulté d’une adaptation d’un sport, c’est d’être capable proposer un gameplay astucieusement pensé pour procurer suffisamment de sensations proches de celles ressenties dans la réalité chez un véritable pratiquant, par l’intermédiaire de la manette de jeu. Autant dire que c’est quasi-mission impossible (à l’exception de la wiimote à la rigueur), vous l’admettrez. Cela étant, il faut reconnaître que certaines épreuves de Vancouver 2010 bénéficient d’un gameplay offrant des sensations plutôt bonnes. Une impression nettement renforcée par la possibilité de switcher avec une vue à la 1ère personne assez grisante. J’en veux pour preuve la descente à ski qui vous fait littéralement mordre la poudreuse, tout comme le saut à ski qui reste l’une de mes épreuves préférées.

vdg_vancouver2010.jpg

Dommage que la moitié des épreuves présentes dans le jeu se voient attribuer un système de gameplay identique, rendant le tout assez répétitif, que vous fassiez du ski ou du snowboard par exemple. Par contre, on peut s’interroger sur la véracité du gameplay du ski acrobatique, particulièrement compliqué : lors des figures de style, on vous demandera de maintenir des ronds qui pivotent à différentes vitesses dans des zones dirigées par vos deux sticks. Assez galère et finalement peu intuitif. Autre exemple : l’épreuve de patinage de vitesse ne procure aucune sensation de vitesse, la faute à un gameplay peu adapté.

vdg_vancouver2010_11.jpg

GI JO

Vancouver 2010 est assez réussi graphiquement, c’est indéniable. Par contre, ça a beau être le jeu des JO d’hiver, était-il nécessaire de retranscrire le froid jusque dans l’ambiance même du jeu ? La foule se fait plutôt discrète à l’exception de l’arrivée. Les sportifs sont tous aussi muets les uns que les autres. Impossibilité également d’éditer le physique de son compétiteur, qui variera en fonction de la nationalité, le sexe étant directement attribué en fonction de l’épreuve disputé : une hérésie ! Et que dire du fait qu’il n’est toujours pas possible d’incarner des sportifs existants et qu’aucun nom officiel ne figure dans le jeu, sans doute pour des questions de droits…

Où est passé mon curling?

vdg_vancouver2010_04.jpg

Enfin, le gros point fâcheux du jeu est le manque flagrant de variétés d’épreuves. Au lieu de six déclinaisons d’épreuves de descentes, pourquoi nous avoir privé des épreuves de curling, biathlon, ski de fond, combiné nordique, patinage artistique, short track, hockey, half pipe, épreuve de bosse et j’en passe ? A l’exception du snowboard parallèle et cross et du patinage de vitesse, on ne peut pas dire non plus qu’il y ait énormément d’épreuves pouvant se pratiquer en collectif simultanément: même le bobsleigh ne peut se pratiquer à deux ! Et ce n’est pas le mode en ligne qui ira rattraper cette lacune malheureusement… A noter que le jeu est particulièrement difficile et il vous faudra un petit moment d’adaptation pour appréhender chaque gameplay avant de parvenir à réaliser des performances satisfaisantes. Le mode défi vous aidera à persévérer dans cette voie, mode qui constitue l’une des rares satisfactions du jeu puisqu’il vous offrira un certain challenge pour parvenir à remplir les conditions demandées.

Edité par Sega, Vancouver 2010 est disponible sur Xbox 360 et Playstation 3 au prix conseillé de 60€ environ.

vdg_vancouver2010_10.jpg

En résumé  -  L'avis de Try
Note sur 10
5
Vancouver 2010 n’est pas un mauvais jeu mais une sacrée déception après un Pékin 2008 pourtant encourageant en son temps. Bien qu’inégaux suivants les épreuves, le gameplay est plutôt bien pensé avec de bonnes sensations à la première personne. En soi, le jeu offre même du challenge en solo, surtout en Défi. Malheureusement, l’absence d’un véritable mode carrière, de personnalisation de son sportif, et surtout le faible nombre d’épreuves soulignées par l’absence remarquées d’épreuves stars. Si on ajoute le côté austère des menus et le peu de fun procuré par les parties multijoueurs, je ne saurai que trop vous conseiller de vous procurer plutôt le défoulant Mario et Sonic aux JO d’hiver si vous cherchez un jeu pour vous éclatez comme du temps de l’inégalé Track’n Field de Konami. Par contre, entre deux épreuves à la TV et si vous êtes plutôt du genre à peaufiner progressivement votre technique pour améliorer votre score, essayez alors Vancouver 2010 vous ne le regretterez pas.
  • +Graphisme plutôt agréable
  • +Bruitage réaliste
  • +La vue à la première personne inédite
  • +Animation correcte
  • +Assez technique en mode solo
  • +Le mode Défi
  • Seulement 14 épreuves: où sont les autres?
  • A plusieurs, on s'ennuie...
  • Gameplay répétitif pour la moitié des épreuves
  • Peu de modes de jeu: où est passé le mode Carrière?
  • Pas de personnalisation de son personnage
  • Jo »

    Dessus par le peut de discipline sa n’arrive pas a la cheville de turin 2006 … :whistle: