# Vie de Gamer

Mario Kart 8 / Wii U

mario-kart-8

Attendu par certains comme l’énième « ultime sauveur de la Wii U », ce Mario Kart 8 signe surtout le retour d’une mécanique bien huilée depuis maintenant 22 ans (Super Mario Kart, sur Super Nintendo est sorti en 1992) et pour laquelle une unique question se pose : au-delà du fun qu’elle distille à coup sûr, est-ce que la saga tourne en rond comme les circuits qu’elle propose ?

Mario passe la huitième

Sorti le 30 mai dernier, Mario Kart 8 prend la suite de… Mario Kart 7, la version 3DS, et de bien d’autres avant lui. C’est bien simple, depuis la première itération du titre chaque console de Nintendo, qu’elle soit portable ou de salon, a eu droit à sa version des courses mécaniques des héros de la marque. Et si l’on retrouve encore aujourd’hui les principes dictés depuis deux décennies, chaque jeu tente d’apporter quelques subtilités pour éviter la redite.

Mario Kart : Double Dash!! (Gamecube – 2003) avait à l’époque proposé de gérer des duos de conducteurs et Mario Kart 7 (3DS – 2011) introduisait des portions de courses aériennes ou sous-marines.

Ainsi, Mario Kart 8 repart sur les bases de son prédécesseur pour l’accompagner de sa nouveauté : l’antigravité. En effet, il n’est pas rare de voir le tracé se courber ici et là (voire de proposer un semblant de looping) et de voir les véhicules se transformer pour mieux coller à la route.

mario-kart-8-1

Si sur le papier ces passages peuvent paraître anecdotiques, ils introduisent pourtant une particularité qui pousse les joueurs à se rentrer dedans pour profiter d’une accélération bien utile et ainsi rendre la course un peu plus musclée.

L’autre changement significatif de ce Mario Kart 8, c’est la suppression de la « double-option ». Jusqu’ici, il était possible de cumuler deux bonus d’attaque ou de défense, en préparant l’activation du premier avant d’obtenir le second en réserve. Une méthode qui a fait les grandes heures de Mario Kart et qui demandera un temps d’adaptation aux plus aguerris.

Au-delà de ces quelques optimisations et autres petits ajouts comme le Mario Kart TV (qui vous permet de revoir dans un espace réservé vos meilleurs moments en course), ce Mario Kart est surtout le premier volet en HD. Et comme à son habitude, Nintendo ne cherche pas le photoréalisme vanté depuis des lustres par d’autres pour proposer un jeu tout en couleurs vives, et le résultat tient plus que la route.

Sauf que… Peau de banane is coming !

Mais soyons honnêtes, tout n’est pas parfait dans ce dernier volet en date. Si bien entendu on s’amusera toujours à se faire les pires crasses du monde pendant le mode multijoueur (aussi bien offline qu’online) et c’est principalement ce qu’on lui demande, il y a quelques petites punaises sur la route qui gâchent un peu le plaisir.

L’idée de rajouter des trajets où la gravité n’a plus de sens est une bonne idée mais malheureusement, à de rares exceptions près, les tracés manquent cruellement de folie. Les nouveaux parcours n’ont pas la saveur des anciens et même les compétitions « Rétro » (en opposition aux coupes « Nitro » qui rassemblent donc les courses originales de ce jeu) peinent à remplir leur rôle d’épreuves nostalgiques. Il serait donc peut-être temps que Nintendo propose un « Mario Kart Collection » avec toutes les courses jusqu’ici, histoire d’être vraiment rassasié à ce niveau-là.

mario-kart-8-2

Ensuite, et ce ce n’est pas la mauvaise foi du mauvais perdant qui parle, il y a un véritable souci dans l’équilibrage des bonus de ce Mario Kart. Si jusqu’à présent les premiers semblaient être pénalisés par le peu d’options à leurs dispositions (une banane ou une carapace verte pour se défendre et basta) face à la horde d’éléments proposés aux derniers (carapace bleue, éclair, etc), il semblerait que l’algorithme a été revu à la baisse pour privilégier la vitesse (Champignons pour tous !) aux capacités d’attaque. On pourrait se dire que ce changement modifie le sens de la compétition, et on n’aurait pas totalement tort. Mais la frustration de ne pas avoir les cartes en main lorsqu’on se retrouve entre la cinquième place et la dixième place est une chose à laquelle nous n’étions pas habitués depuis tout ce temps.

Quid de la customisation des véhicules ? En proposant de passer des voitures aux motos, en passant par les quads, avec pour chacun la possibilité de choisir les types de roues et de parachutes, on influencera plus ou moins les statistiques finales de notre véhicule. Une excellente initiative qui est quelque peu gâchée par un système de classement qui est tout sauf ergonomique, et encore plus quand le nombre de bonus augmente au fur et à mesure des parties.

On passera les limitations techniques (chute du framerate de 60fps à 30fps dès qu’on dépasse les deux joueurs dans une compétition offline et qui donne l’impression que le jeu tourne au ralenti, impossibilité de réserver l’affichage sur le Gamepad pour le premier joueur, etc) pour terminer par l’idée un peu bizarre de ne plus avoir d’arènes fermées pour le mode Battle. En effet, Nintendo a pris la décision saugrenue d’utiliser les mêmes courses que dans les autres modes et soyons clairs : ça ne fonctionne pas. Les combats perdent en folie et deviennent trop longs, même avec la capacité de faire demi-tour à tout moment.

Au final, ce Mario Kart 8, s’il semble faire l’affaire, est une semi-déception. On passera de bons moments en famille ou entre amis, si ce n’est pas avec des inconnus dans le mode en ligne, mais il existe une marge de progression pour la suite. Connaissant la politique de Nintendo, on pourrait se dire que ce jeu n’arrivera pas avant bien longtemps, lorsque la compagnie sortira une nouvelle machine. Mais qui sait ? Un spin-off en guise de DLC caché, ça s’est déjà vu (New Super Luigi U / New Super Mario Bros U par exemple).

 

 

Note sur 10 7
Il est évident qu'on ne peut pas refuser un Mario Kart tant il remplit parfaitement sa fonction première de pur divertissement. Néanmoins, on restera objectif sur ces lacunes qui auraient pu être évitées, et on espère que la suite du chemin sera encore plus belle.
  • Fun et coloré.
  • 30 personnages au total.
  • Les tournois en ligne.
  • Manque de folie.
  • Une ergonomie à revoir.
  • Le monde Battle en arène ouverte.

à suivre

Commentaires

2 réponses à “[Vie de Gamer] Mario Kart 8 / Wii U”

  1. Pras dit :

    Justement je trouve que l’axe « champignon » est bien plus intéressant qu’avant, ça rajoute un peu de skill à MK qui devient de plus en plus pointilleux et cette version semble regorgée de petite astuce de gameplay , moi j’adore j’adore !

  2. MasterLudo dit :

    J’ai même pas mis les mains dessus pour l’instant !

à lire aussi

Articles similaires

# Concours #4 VDG/JP.N.
Le résultat