# Vie de Gamer

3DS Zelda : A Link Between Worlds

zelda1

Il aura fallu 21 ans pour voir une suite à Link To The Past, qui est pour moi le meilleur de tous les Zelda. Il m’aura fallu presque 10 ans pour enfin reprendre mon pied complètement sur un Zelda (le dernier bon Zelda pour moi étant Minish Cap). Tout ce qui, à mes yeux, a fait le succès de cette licence est enfin de retour pour une édition 3DS de tout premier choix avec Zelda : A Link Between Worlds.

Zelda mon amour

The Legend Of Zelda et moi c’est une longue histoire d’amour, et pour ma part elle a commencé avec A Link To The Past. Et même si le passage à la 3D était plutôt réussi et que pour beaucoup c’est Ocarina Of Time qui reste le meilleur Zelda, pour ma part c’est bien le 3 qui reste la référence. Au fil des épisodes la série a eu du mal à se renouveler et le dernier épisode Skyward Sword fut pour moi un calvaire à finir tant je m’ennuyais sur cet opus, malgré quelques bonnes idées.

L’avant Zelda

Je mets un point d’honneur à toujours faire un blocus d’informations lorsqu’un nouveau Zelda doit sortir, je ne veux quasiment rien savoir du jeu, là les seuls infos que j’avais lues étaient le fait que l’on reprenait le monde de A Link To The Past, et que Link aurait le pouvoir de se transformer en peinture, c’est tout. Nous voilà donc de retour dans Hyrule, mais pas n’importe lequel (oui je sais je l’ai déjà dit 2 fois) celui de A Link To The Past, quasiment la même carte. Quasiment, car quelques légers changements ont été apportés par-ci par-là ; gros changement tout de même, un passage à la 3D obligatoire pour le nouveau pouvoir de Link, mais j’en reparle après.

on reconnait tout de suite Hyrule

On reconnaît tout de suite Hyrule

Le retour du héros

Même carte mais pas même histoire, enfin presque pas. Comme d’habitude, il faut sauver la princesse Zelda, comme d’habitude il faut se farcir des donjons plus machiavéliques les uns que les autres. Mais il y a eu un énorme changement et pas des moindres, Link (ou, insère ici «—–» le nom que tu as choisi pour ton héros) n’est plus obligé de faire les donjons dans un ordre bien précis. Pour rappel avant dans chaque donjon, il y avait un objet qui permettait d’avancer dans ce donjon et dans la carte pour accéder à un autre donjon, engrenage récurrent dans le monde de Zelda, mais qui bridait la découverte du monde d’Hyrule par sa mécanique archaïque et à l’opposé d’un jeu d’aventure, qui se veut aujourd’hui naturellement dans un monde « ouvert ».

Seul petit défaut : dans le but de ne plus avoir un tracé linéaire de l’aventure, dès le début du jeu on vous propose la Location avec option d’achat (oui oui, comme pour ta nouvelle Seat Ibiza Tuning Jacky Touch que tu vas t’acheter) ce qui pour une fois vous oblige à chercher du rubis, mais est-ce le bon raisonnement ? Aurait-il fallu proposer des mini-quêtes pour récupérer les objets ? Je ne sais pas, mais je sais que le concept m’a un peu choqué car dès le début on sait déjà quels sont presque tous les objets du jeu.

une des nouveautés du jeu ... le leasing

Une des nouveautés du jeu … le leasing

L’épopée de Link

Mais trêve de bavardage, une fois les bottes chaussées et l’épée récupérée, un deuxième bon point saute aux yeux : le gameplay. C’est le même que sur Super Nintendo à l’époque mais avec beaucoup plus de punch, le jeu est plus nerveux (mais c’est aussi parce qu’à l’époque on avait des jeux en 50 Htz … ). Et autre chose bizarre, depuis que j’ai commencé l’aventure quelque chose me titille l’oreille, un je ne sais quoi qui me fait pousser le volume du jeu à fond … Sûrement les magnifiques musiques orchestrales du jeu, on reconnaît chaque thème réarrangé, et dans le bon sens madame !! Je me rappelle rarement les musiques de jeu, mais là j’avoue que j’aimerais bien récupérer l’OST de ce dernier.

des ennemis familiers

Des ennemis familiers

Il reste le visuel du jeu, tout en 3D mais vu de haut comme à l’époque, rapidement, on se demande pourquoi avoir fait ça en 3D et pas en pixel-art comme à la grande époque. Et c’est lorsque l’on récupère le pouvoir de se transformer en 2D sur les murs que l’on comprend pourquoi. Hyrule prend alors une nouvelle dimension (blague) et le gameplay classique associé à ce pouvoir rendent d’un coup le jeu bien plus profond. Chaque recoin du monde est soumis à une exploration bien plus vaste, franchement le meilleur pouvoir de Link depuis la création de la licence. Et La 3D de la machine est vraiment bien traitée. Je ne l’ai pas désactivée une seule fois, seulement pour comparer avec et sans 3D.

Un monde de lumière

La grosse différence avec tous les autres Zelda c’est que le monde est tellement condensé et qu’il y a tellement de petites quêtes annexes que l’on cherche dans chaque recoin de la carte le petit passage secret ou le petit détail que l’on aurait loupé. Je ne vais pas parler de chaque donjon, ou du monde des ténèbres car je pense que c’est à vous de les découvrir et vraiment d’apprécier ce jeu.

Le nouveau pouvoir de Link en action

Le nouveau pouvoir de Link en action

En petits points négatifs, je pense que j’en aurais 2. Tout d’abord Link qui, même si pendant 99% du temps est vu de dessus, a été absolument massacré visuellement lors des cinématiques (on dirait un nain trapu). Le second point concerne l’histoire (ou la rencontre) des personnages, bien trop niaise, qui se déroulerait dans le monde des Bisounours. Exemple : un personnage te donne son bien le plus précieux, mais tu le connais depuis 15 secondes. J’avais eu le même avis avec Gravity Rush, et je me demande si au final ce ne serait pas dû à la culture japonaise, à leur façon de raconter, qui fait au final des histoires si nunuches. Un peu de profondeur dans les personnages ou dans les relations sublimerait complètement le jeu et la licence.

il a la classe quand même Link

Il a la classe quand même Link

Zelda Au final

Véritable retour aux sources et agréable surprise, j’ai tout lâché pour ce jeu comme je l’avais fait 20 ans auparavant, je me suis plongé à corps perdu dans Zelda : A Link Between Worlds, et franchement je remercie Nintendo et Aonuma pour m’avoir replongé dans mon enfance. Cet opus fait partie de mon top 3 des jeux de cette année.

Pour terminer, le mode streetpass est super sympa, il nous fait combattre des Black Link que l’on aura croisés. Même si les combats sont très simples, ce petit ajout social est vraiment cool.

[amazon_image id= »B00DC6Y8T8″ link= »true » target= »_blank » size= »medium » ]The Legend of Zelda : A Link Between Worlds[/amazon_image][amazon_image id= »B00FXJREXY » link= »true » target= »_blank » size= »medium » ]Console Nintendo 3DS XL + The Legend of Zelda : A Link Between Worlds – édition limitée[/amazon_image]

 

Note sur 10 10
Un vrai retour à ce qui a fait (pour ma part) de Zelda une légende, surpassant les épisodes Gamecube et Wii. Plus nerveux, retrouvant ce qui à fait son succès, les quêtes annexes dans tous les coins.
  • La map de Zelda 3.
  • La nostalgie parfaitement jouée sur ce titre.
  • Le pouvoir de la 2D qui ouvre une perception et une approche complètement différente.
  • Enfin un vrai bon Zelda.
  • Pouvoir faire son aventure dans l'ordre que l'on souhaite.
  • Le design de Link lors des cinématiques ... un train a dû lui passer 3 fois dessus.
  • Le fait de pouvoir acheter / louer quasiment tous les objet dès le début du jeu.

à suivre

Commentaires

à lire aussi

Articles similaires