# Vie de Ciné

Premier Contact ; la SF poétique

Je ne connaissais pas vraiment le réalisateur, j’ai vu certains de ses films qui m’avait effectivement intrigués. Mais je ne pensais pas que je tomberais aussi amoureux d’un de ces films. Premier Contact est une pure beauté, une intelligence rare pour raconter une histoire joliment humaniste.

Premier contact

Le synopsis n’est pas très original : des engins aliens arrivent sur terre. L’humanité va vers son premier contact et pour ça, elle doit essayer de comprendre le langage de ces visiteurs. Louise Banks (Amy Adams) est une linguiste de renommée qui va essayer de communiquer avec eux. Elle doit établir le premier contact en compagnie du scientifique Ian Donnelly (Jeremy Renner). À eux deux, ils vont tenter de résoudre le mystère de l’arrivée des aliens. Le problème c’est que ce premier contact se déroule partout dans le monde et des tensions naissent partout. Un monde divisé dans une course à la compréhension de ces visiteurs.

premiercontact

Poésie et humanisme

On me demande souvent comment je définis l’humanisme (si si des fois j’ai des conversations compliquées). C’est un peu compliqué, je vous laisse regarder la définition Wikipédia. Par contre ce film là va vous aider à comprendre tout ça. Premier Contact a une magie douce qui te fait comprendre que l’humanité est belle malgré tout ce qu’elle fait. C’est dans cette magie que j’ai grandi, cette utopie née de la Science-fiction. Denis Villeneuve est un pur génie parce qu’il a compris l’essence même de la SF et de la poésie derrière celle-ci. L’auteur de la nouvelle, Ted Chiang, a sûrement fait un travail fou mais le film lui transcende tout ce que j’ai pu voir au cinéma depuis très longtemps. La douceur en SF, c’est rare, le temps de prendre son temps pour raconter une histoire aussi.

arrival

Le film n’est pas simplement beau comme peut l’être un poème, il est aussi très intelligent. L’angle du langage et de la rencontre est diablement efficace.

Les acteurs sont magnifiques, surtout le premier rôle, l’unique rôle ? Amy Adams porte le film par la force intérieur qu’elle insuffle à son personnage. On comprend le film, par petit bout, par petites touches, comme une peinture. On voit l’héroïne comprendre les « aliens » et interagir avec eux.

Le rythme n’est pas toujours rapide, globalement assez lent, mais la lenteur celle que j’aime dans un film intelligent, c’est celle qui te laisse comprendre l’importance de chaque acte. La maîtrise du non-dit est belle même si ce n’est pas la plus complète et comme il y a une histoire, on est obligé de raconter un peu ; ce qui donne peut-être lieu à quelques scènes que je trouve maladroites à la fin du film.

Pourtant, si je parle de maladresse, c’est pour éviter de crier partout mon amour pour ce film. Je l’ai adoré sur tous les plans possibles. L’humanisme, la poésie du langage, la beauté de la réalisation, le calme, la tempête, la science, l’humain, l’ailleurs, le temps. Des thèmes profonds qui me font vibrer et que ce film a su raconter.

Premier Contact sort le 7 décembre et je vous prie d’aller le voir !

Parfois, on ne pense pas qu'on va être surpris. On découvre un film hors du commun. Je m'attendais à un petit film de SF, j'ai vu un des meilleurs films de SF depuis des années et probablement le meilleur film de l'année. Il m'a fait réfléchir sur sa beauté, sur le fait qu'un film peut encore transcender les bases de la SF pour nous donner une oeuvre d'art. Merci Villeneuve et Adams pour ce film <3
  • La réalisation poétique
  • Le jeu d'acteur juste
  • La SF maîtrisée
  • Rien, absolument rien !

à suivre

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

à lire aussi

Articles similaires

# Test jeu mobile
Triple Town