# Musique

Skrillex au Puma Social Club

Titre racoleur, évidemment, car en vrai, Skrillex j’en ai eu que 5 min, les 5 minutes les plus folles de ma vie (à un concert hein), mais revenons sur la genèse d’une nuit qui a mal fini.

J’ai découvert, comme beaucoup  sur le blog d’elchikito, un son ultra crade, patiné, une vraie texture sonore unique et d’une puissance rare. Décoiffant ? non décérébrant, on se sent carrément ailleurs avec ce DJ. C’est donc avec une joie non feinte que j’ai accepté l’invitation de Wirejess pour cette soirée au Social Club, la première apparition française de Skrillex.

Bonne surprise, le concert est organisé par Puma et les animations sont basées sur le rétrogaming, le babyfoot, le ping pong, les athlètes de la nuit ça s’appelle je crois. Une animation sympathique même si je pense qu’on peut améliorer tout ça avec un peu d’authenticité dans cet univers ultra hype. Mais on n’était pas là pour ça, on était là pour Skrillex.

23h, début des concerts, ça comment très bien avec un set classique, enfin « classique », autant dire carrément monstrueux, une putain d’énergie, une ambiance de dingue, mortelle, mes oreilles ont suinté de plaisir. Et puis… non pas Skrillex, pas encore, non on a un mec qui m’a tué les oreilles, impossible de retrouver son nom mais dans les photos c’est le mec avec le tee « school sucks », ce mec nous a mis des sons carrément expérimentaux, du binaural beat de drogué forcément, son son m’a mis dans un état pitoyable au bout de 30 min, j’étais au bord de l’asphyxie, j’étais mal, je voulais mourir, je voulais pourtant entendre Skrillex et motivé par la foule j’ai attendu le maître.

Et Skrillex arriva, avec sa tête de déterré, un aspect crade qui colle parfaitement avec son son, ce mec est un extra-terrestre. La salle a accueilli le maître avec ce qu’il fallait d’ambiance, pour que les pauvres mecs du premier rang (nous), sentions la puissance de 300 personnes avançant d’un coup. Et puis il a lancé son set, avec le splendide « My name is Skrillex », 3 minutes 30 plus tard, angoisse, asphyxie, ce son m’a tué, un rouleau compresseur m’est passé dessus, la foule elle m’a achevé, j’ai dû sortir, pour partir loin de ça, c’est trop, c’est bon, c’est trop, mon cœur palpite, mon ventre se perd, mon cerveau sort de ma tête, je ne vous fais pas de dessin. C’était énorme, je suis revenu un peu mais mon âme, elle, était partie, conscient d’avoir vécu un moment sonore rare, le reverrai-je un jour ? Oui sûrement mais cette fois je serai au fond, un verre à la main et je regarderai les blackouts du premier rang en souriant, j’y étais la première fois.

Allez prends ça !

HS: J’avais les photos en haute définition et je commence à bien maîtriser mon Panasonic G2 ! Mais sans le net, le upload de 400 Mo c’est un peu à la mort je remplacerai les photos plus tard !

 

à suivre

  • Article précédent
  • # Critique Ciné
  • Rango

Commentaires

3 réponses à “[Musique] Skrillex au Puma Social Club”

  1. WireJess dit :

    Un grand moment… une soirée mémorable ! (Et merci pour le lien !)

  2. Moody dit :

    Le Dj avec le tee-shirt « School Sucks » c’est Dj Feadz de chez Ed Banger (label de Dj Mehdi ou encore des Justice). Etonnant que le ses sons t’aient mis dans cet état parce que ce qu’il peut produire comme musique est bien plus (à mon humble avis) abordable que du Skrillex.

  3. Moody dit :

    Le Dj avec le tee-shirt « School Sucks » c’est Dj Feadz de chez Ed Banger (label de Dj Mehdi ou encore des Justice). Etonnant que le ses sons t’aient mis dans cet état parce que ce qu’il peut produire comme musique est bien plus (à mon humble avis) abordable que du Skrillex. Après je n’étais pas présent à cette soirée donc je ne suis pas vraiment juger.

à lire aussi

Articles similaires

# Musique
Le Nova nouveau