# Cinéma

Jarhead – La fin de l’innocence

Jarhead – La fin de l’innocence. Mais pourquoi ce titre? « Jarhead » est un terme – plus ou moins péjoratif – désignant un marine US (en référence à leur coupe de cheveux très courte).
Jarhead est un film de guerre se déroulant pendant la première guerre du Golfe. Je m’attendais à un film dans l’esprit « Les rois du désert » … j’avais tort.


« A story« . 1989, Anthony Swofford (Jake Gyllenhaal) – fils de militaire – s’engage dans l’armée américaine. 1990, la guerre du Golfe approche. Il est envoyé avec son bataillon parmi les premiers au Koweit afin de protéger les interêts pétroliers américains. Partis dans l’esprit de « tuer de l’irakien« , ces marines se retrouvent à glander et s’entrainer sous une chaleur étouffante. Pendant plusieurs mois, ils ne vont rien faire d’autre qu’attendre, jusqu’à ce que …

Le film peut-être divisé en deux grandes partie. La première montre l’arrivée et l’intégration de la nouvelle recrue parmi les corps des marines. « Welcome to the suck » [Bienvenue au foutoir], tels sont les termes. L’ambiance fait plus penser à « Full Metal Jacket » … « REPEAT AFTER ME! This is my gun. I’m nothing wihtout my gun, my gun is nothing without me. » « SIR, YES SIR!« . Plus orienté humour noir, le début du film fait assez rire et montre l’insoucience de jeunes face à la guerre. La seconde partie, plutôt orienté action, guerre et drame montre la dureté du conflit de la guerre du Golfe.

Parlons du jeu des acteurs. Personnellement, j’ai pas trouvé un seul acteur qui est mal joué. Ils étaient pour moi tous autant bon les uns que les autres. Jake Gyllenhaal et Jamie Foxx (le « staff sergeant ») sont particulièrement bons et prennent leurs rôles bien au sérieux. On remarquera aussi l’apparition en Guest-star du président noir américain de la série 24 (Dennis Haysbert) qui nous sort des répliques bien croustillantes : « Je vous en ai sortie une ni trop dure, ni trop molle … parfaite. »

La réalisation n’est pas sans reste. Des images et des plans impressionnants. L’ambiance « hard » de la vie en guerre est bien ressortie. [!spoiler]Par contre, une petite erreur que je pense avoir remarquée ; les flammes qui jaillissent des puis de pétrole sont créées par ordinateur et j’ai cru voir à un moment un mauvais raccord sur la boucle d’animation des flammes.[/!spoiler]

En conclusion, je dirais que c’est un très bon film et qu’on se rapproche plus de Full Metal Jacket que des Rois du Désert.

Jeremy : 17/20
Flo : 16/20
Thierry : 14.5/20
Pras : 15/20
Sandrine: 14/20


Noël pendant la guerre


Partie de foot américain en tenu de protection


Puits de pétrole en flammes au milieu du désert Saoudien


Liens externes

à suivre

  • Article suivant
  • # Cinéma
  • Angel-A

Commentaires

Une réponse à “Jarhead – La fin de l’innocence”

  1. Pras dit :

    Très bon film de guerre, dans son inulité …
    J’ai adoré , la bande son est remarquable et reste dans le tête …
    Les acteurs remarquables

    Jerem a tout dit ..

à lire aussi

Articles similaires

# Critique Ciné
Raiponce