# Test High Tech

Disque SSD Samsung 840 Pro

Cela fait maintenant un bon bout de temps que je râlais sur la lenteur de démarrage de Windows et des applications installées sur mon disque dur ; car oui, attendre plusieurs secondes entre le double-clic pour lancer un programme et son démarrage ça ne parait pas grand chose, mais à la longue ça devient soûlant. Pour ce faire, j’ai décidé de changer mon disque dur classique (à plateaux) par le [amazon_link id= »B009LI7CTY » target= »_blank » container= » » container_class= » » ]disque SSD Samsung 840 Pro[/amazon_link].

Disque dur SSD Samsung 840 Pro

Disque dur SSD Samsung 840 Pro

Un disque SSD, c’est quoi donc ?

En quelques mots, un disque SSD (pour Solid-State Drive) stocke les données sur de la mémoire flash (un peu comme une clé USB) contrairement à un disque dur classique qui stocke les données sur des supports magnétiques (plateaux) en utilisant une tête de lecture mécanique.

Dans la pratique, le SSD a donc plusieurs gros avantages :

  • la rapidité de lecture et écriture des données,
  • la rapidité d’accès aux données (50 à 100 µs – un disque classique met 10 à 15 ms),
  • la solidité du disque (aucune pièce mécanique),
  • aucun bruit mécanique pendant la lecture ou écriture de données,
  • un poids très réduit (très intéressant pour les portables),
  • une consommation électrique très faible,
  • un dégagement de chaleur plus faible.

Cependant, il présente aussi certains inconvénients : au fur et à mesure des lecture/écriture, les cellules constituant la mémoire flash se détériorent (mais à utilisation normale, un SSD a une durée théorique de plusieurs dizaines d’années) ; et le rapport prix/espace de stockage est beaucoup plus élevé qu’un disque classique (jusqu’à 20 fois plus cher !).

Comment choisir son disque SSD ?

Aujourd’hui plusieurs marques proposent leurs disques SSD avec plus ou moins d’espace de stockage, d’outils intégrés, …

Voici quelques points à prendre en compte :

  • Privilégiez la mémoire de type MLC à celle de type TLC (la durée de vie étant 3 à 10 fois plus grande mais un peu plus cher),
  • Privilégiez un disque ayant une grande vitesse de lecture et d’écriture (actuellement on peut aller jusque 500/600 Mo/s),
  • Privilégiez aussi un disque ayant un grand nombre d’IOPS (Nombre d’opérations entrée/sortie par seconde) pour permettre une très bonne réactivité,
  • Faites attention à l’espace de stockage car une partie risque d’être réservé pour l’Over-Provisioning qui garde environ 10% du disque pour remplacer les cellules mémoires détériorées au fur et à mesure du temps.

Ensuite globalement, les marques se valent plus ou moins, en cherchant l’avis des internautes j’ai eu l’impression qu’aucune marque se démarque vraiment plus qu’une autre. De mon côté, j’ai opté pour le modèle [amazon_link id= »B009LI7CTY » target= »_blank » container= » » container_class= » » ]840 Pro en 256 Go de Samsung[/amazon_link].

Spécifications et impressions du Samsung 840 Pro

Selon le constructeur, le disque présente les caractéristiques suivantes :

  • Interface SATA 6 Gb/s (compatible SATA 3Gb/s),
  • Format 2,5″,
  • Débit théorique jusqu’à 600 Mo/s,
  • IOPS théorique jusqu’à 100 000
  • MTBF (temps moyen entre les pannes) de 1 500 000 heures,
  • Poids de 62,5 g
  • Compatible Windows & Mac
  • Garantie constructeur de 5 ans

 

Boite du disque SSD Samsung 840 Pro

 

Le package du basic kit contient les éléments suivants :

  • Le disque dur SSD,
  • Une notice très brève pour l’installation,
  • Un CD avec les outils de configuration et de migration des données (mais qui ne servent à rien car plus du tout à jour ; il faudra les télécharger sur le site du constructeur).
  • Et c’est tout !

Oui voilà le basic kit ne contient ni câble SATA ou alimentation, ni vis, ni support pour un emplacement au format 3,5″ (donc il faudra trouver une astuce pour ranger le disque « à l’arrache » dans une pour un ordinateur de bureau). Un peu dommage pour ce point, je ne suis pas sûr que ça aurait coûter beaucoup plus de rajouter deux pauvres câbles et quelques vis…

 

Basic kit du disque SSD Samsung 840 Pro

Un kit vraiment basique pour ce « basic kit »… dommage !

 

Bref, la première impression en attrapant le disque est juste de tenir en main… du vent ! Oui c’est tellement léger que j’ai cru avoir acheté juste une boite en plastique vide 🙂

 

Disque dur SSD Samsung 840 Pro

Le disque est tout petit et très léger !

 

Et alors ça change beaucoup de choses ?

Énormément ! Avant pour démarrer Windows 8 complètement (lorsqu’on peut commencer à lancer une application), il me fallait au moins une bonne minute si ce n’est plus. Avec le disque SSD le démarrage de Windows prend moins de 5 secondes, c’est tout simplement incroyable ! Mais en fait, c’est n’importe quelle application installée sur le disque SSD qui se lance à une vitesse folle.

Pour se rendre compte de la différence entre ce disque SSD et un disque classique, l’outil Samsung Magician propose un test de performance. Avec un disque dur classique, j’ai obtenu une vitesse de lecture/écriture d’environ 20 Mo/s et un IOPS d’environ 250. La même opération sur le disque SSD indique une vitesse de lecture/écriture de 500 Mo/s (soit 25 fois plus rapide) et un IOPS d’environ 70 000 (soit presque 300 fois plus).

HDD_2 SSD_2

Le test de performance de Windows était noté à 5,9 précédemment à cause du disque dur ; avec le disque SSD la note est globalement remonté à 7,6 (avec une note de 8,1 pour le disque SSD).

Test_2

Ce disque dur est disponible en boutique et sur internet à un peu plus de 200 € ([amazon_link id= »B009LI7CTY » target= »_blank » container= » » container_class= » »]voir sur Amazon[/amazon_link]).

 

 

Installation du bouzin

Je vais expliquer en quelques étapes comment remplacer son disque dur principal (sur lequel est  installé l’OS) par le disque SSD tout en récupérant toutes les données qu’il y avait et continuer à utiliser l’ordinateur comme si de rien était !

Attention : cette démarche a été faites avec Windows 8, je ne peux pas assurer que ça marche pareil pour d’autres systèmes.

  • Branchez le disque dur SSD sur un port SATA 6 Gb/s (référez-vous au manuel de votre carte mère pour les retrouver) ; et aussi le câble d’alimentation. Laissez les autres disques dur branchés (en particulier celui avec Windows).
  • Allumez votre ordinateur et entrez dans le BIOS pour vérifier que l’ordinateur continue bien à booter sur votre disque dur principal avec Windows. Redémarrez-le et attendez qu’il démarre complètement.
  • À ce niveau, le disque SSD n’est pas encore détecté par Windows, c’est normal car il n’y a encore aucune partition dessus. On va donc remédier à ça, allez dans la gestion des disques (clic droit sur « Ordinateur » > « Gérer » > « Gestion des disques ») et ajoutez une partition principale au disque SSD avec un formatage en NTFS. Pas besoin de se soucier de la lettre associée au lecteur pour l’instant.Gerer
  • Installez le logiciel Samsung Magician (outil servant à configurer le disque SSD et optimiser le système) et faites la mise à jour du firmware du disque si nécessaire depuis l’interface du logiciel.
  • Installez le logiciel Samsung Data Migration et lancez la migration des données : choisissez le disque source (celui ayant Windows) et le disque cible (disque SSD). Faites attention à avoir suffisamment d’espace disponible sur le disque SSD pour contenir toutes les données du disque source et de fermer toutes les applications ouvertes (sauf bien sûr l’outil de migration). Cette opération peut durer un bon moment selon la quantité de données (en ce qui me concerne ça a duré presqu’une heure pour une centaine de Go).Migration_SSD
  • À la fin de l’opération, redémarrez l’ordinateur et entrez dans le BIOS pour changer l’ordre de boot des disques durs. Mettez le disque SSD en premier. Redémarrer et croisez les doigts ! Si tout va bien, Windows se lance comme d’habitude mais à la différence que c’est depuis votre disque SSD !
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez réorganiser les lettres de vos lecteurs depuis l’interface de gestion des disques (cf. plus haut).
  • Maintenant, on peut passer aux optimisations pour éviter les opérations inutiles sur un disque SSD. Pour commencer, vérifiez si le mode AHCI est activé. Pour cela, lancez l’outil Samsung Magician, sélectionnez le disque SSD et vérifiez si « Activated » est bien indiqué dans la boîte de dialogue « AHCI Mode« . Si oui, tout va bien, sinon suivez les indications suivantes si votre carte mère support bien le mode AHCI (vérifiez dans le manuel de votre carte mère ou dans le BIOS si une option telle quelle est disponible – ATTENTION, ne marche qu’avec Windows 8 ; pour les autres OS, vous pouvez rechercher sur internet) : depuis la page d’accueil de Windows 8, tapez regedit ; l’outil d’édition de la base de registre se lance, recherchez le dossier HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services\storahci\, puis la clé Error Control et changez la valeur (normalement 3) par 0 (en double cliquant sur le nom de la clé). Dans le sous dossier StartOverride, cherchez la clé avec le nom 0 et changez sa valeur (normalement 3) par 0. Redémarrez votre ordinateur et entrez dans le BIOS pour activer le mode AHCI (référez-vous au manuel de votre carte mère pour savoir comment faire). Enregistrez les modifications et redémarrez. Si tout va bien, Windows se lance correctement sans soucis, sinon il plante et redémarre automatiquement. Dans ce dernier cas, réactivez le mode IDE depuis le BIOS pour relancer Windows et vérifier les paramètres modifiés.
  • Ensuite, lancer le logiciel Samsung Magician (installé précédemment) et cliquez sur l’onglet « Over-Provisioning » pour créer un espace réservé à cet effet. Vous pouvez choisir l’espace dédié, mais vous pouvez laisser par défaut (vous devriez perdre après cette manipulation environ 10% d’espace disque).OP
  • Toujours avec Samsung Magician, cliquez sur l’onglet « OS Optimization ». Vous pouvez choisir entre 3 pré-configurations proposées (performance, capacité ou fiabilité) ou choisir vous-même vos paramètres d’optimisation. Pour ma part, j’ai choisis l’option « Maximum Performance« . Donc choisissez vos options, et cliquez sur le bouton « Apply« .Optim
  • Si maintenant vous avez au moins 4 Go de RAM, on peut demander à Windows de réduire son fichier d’échange. Allez dans « Panneau de Configuration » > « Paramètres système avancés » > « Paramètres » de « Performance » > Onglet « Avancé » > Bouton « Modifier » de « Mémoire virtuelle ». Si vous avez gardé votre ancien disque dur, on va faire en sorte que le fichier d’échange soit écrit dessus plutôt que le disque SSD (pour éviter des lectures/écritures supplémentaires). Dans la liste des lecteurs, cliquez sur le disque SSD et choisissez « Aucun fichier d’échange » ; cliquez sur l’ancien disque (ou un autre) et choisissez « Taille personnalisée » et indiquez 16 Mo en « Taille initiale » et 2048 Mo en « Taille maximale » si vous avez au moins 4 Go (sinon montez à 4096). Redémarrez votre ordinateur et voilà c’est terminé !PageFile2
Un disque SSD peut sembler un peu "gadget" comme ça, mais en fait ça s'avère excessivement performant et améliore la sensation d'utilisation générale de l'ordinateur. En ce qui concerne le Samsung 840 Pro, il très performant et propose un débit de lecture/écriture très élevé. L'outil de gestion et celui de migration sont très pratique et permettent d'utiliser/optimiser son disque et son système même pour un néophyte. Très pratique !
  • Très bonne performance générale.
  • Un poids léger, pratique pour un portable !
  • Des outils très pratiques et simples à utiliser
  • L'outil de migration sans prise de tête pour ne rien à avoir à réinstaller. Cool !
  • Un peu plus cher que d'autres disques SSD pour la même gamme
  • Le "basic kit" un peu trop basique, les câbles et les vis auraient été sympa !
  • La notice peut-être trop simple ?

à suivre

Commentaires

6 réponses à “[Test High Tech] Disque SSD Samsung 840 Pro”

  1. Praska dit :

    Le défaut du SSD c’est son coté « jetable », je veux dire par là qu’il fait pas fait pour le stockage mais pour l’utilisation , enfin c’est minime mais c’est intéressant à préciser

  2. Jeremy dit :

    @praska : oui clairement, un disque SSD ne convient pas à du stockage à long terme. Sa fonction n’est pas l’archivage, pour cela un disque dur classique sera amplement suffisant (et surtout beaucoup moins cher) ou pour l’archivage pur il y a encore bien d’autres techniques plus adaptées. Le disque SSD est par contre très utile lorsqu’il y a beaucoup de lecture/écriture (typiquement le fonctionnement d’un OS, ou encore pour un serveur dédié par exemple, ça peut réduire significativement le temps d’accès).

  3. danie7LT dit :

    Une note imporante sur la dure de vie des SSD.
    On a aquis une dizaine de portables DELL avec SSD au bureau et apres trois ans d’utilisation ils ont lache les un apres les autres. La fiabilite des ces petits joujoux n’est pas encore a toutes epreuves… loin de la.
    Cela dit, c’est un vrai plaisir de demarer son PC et quasi immediatement commencer a naviguer sur le net ou autre.
    Conclusion pour une utilisation intensive (meme de simple bureautique) il est fortement conseiller d’ installer un systeme de backup automatique vers un disque externe classique sans attendre que le disque « veillisse ». Ainsi vs pourrez profiter pleinement des capacite du SSD sans craindre de « data loss ». Ces petites cellules de memoirs s’abiment encore bien plus vite qu’ils ne l’admettent (mauvaises experiences a l’appui).

  4. Jeremy dit :

    Oui la durée de vie est un des gros problème de ces disques (avec le prix aussi ^^). C’est pour ça qu’il faut bien faire attention au type de cellule qui est utilisé. Théoriquement, pour une utilisation normale (10 à 20G par jour je crois), un disque MLC tient plusieurs dizaines d’années normalement, pour la version TLC (comme par exemple la version NON pro du disque Samsung), là ça réduit à quelques années.

    Pour suivre l’état du disque, l’outil fournit avec permet de visualiser l’état général du disque et suivre sa dégradation (ce n’est pas 100% fiable mais ça donne un aperçu).
    Mais ça n’empêche que la meilleure protection reste encore effectivement la sauvegarde des données au cas où.

    Ceci dit, je pense qu’à l’avenir ces disques vont encore plus se démocratiser (et monter en perf, durée de vie, descendre en prix) pour remplacer les disques dur classiques (du moins comme disque principal) ; surtout dans les portables où leur avantage du poids, de la consommation et du dégagement de chaleur sont un plus indéniable !

  5. danie7LT dit :

    Entierement d’accord avec toi –> Le SSD c’est l’avenir.
    J’ai juste fait une note sur les problemes du present, parceque perdre deux semaines de CAO/DAO ca fait qd meme mal

  6. Hetitus dit :

    Je suis d’accord avec toi qu’un disque SSD change la vie… Toutefois, l’OS est-il optimisé pour cela?

    Je m’explique, j’ai acheté des ordinateurs sous plusieurs marques (Samsung, Dell, HP, Toshiba et Apple) avec disque dur SSD.
    L’exception vient peut-être du Mac, ou j’ai réalisé l’opération après l’achat. Donc ce n’est pas un disque d’origine Apple.

    Après 2 ans d’utilisation intensive pour le travail, les Windows 7 sont d’une lenteur !!! Ils ont perdu toutes leurs vélocités d’origine.
    Le Mac reste assez véloce (toutefois, il y a eu la migration sur Mountain lion depuis).

    Je n’ai pas remonté de problème de panne, juste une lenteur sur Seven qui m’exaspère. J’espère que le problème est réglé avec Windows 8.

à lire aussi

Articles similaires

# Test Casque
Le Sennheiser HD 448