# Découverte

On a essayé les vélos à assistance électrique de Matra

Matra

Parmi mes amours secrets, la petite reine tient une belle place. Je n’en fais plus pour 18 raisons différentes (dont 16 sont mauvaises) mais j’ai toujours à cœur de me tenir au courant de certaines tendances et d’essayer les nouveautés ici et là. J’avoue ne pas avoir compris le renouveau fashion des singlespeed vintage. Je n’ai aucun intérêt pour les fixies de histers donneurs d’organes. Mais il y a deux tendances qui m’intéressent fortement.

Ce sont les vélos à assistance électrique et les vélos à forte valeur ajoutés qui sont longuement pensés dans des bureaux d’étude, le genre de vélo où chaque détail découvert n’est pas là pour se la raconter livreur à NYC ou moustachu à San Francisco. Non.

Des vélos pour vélotaffeurs, des vélos pour se déplacer en famille au quotidien, des vélos pour les vrais randonneurs, de vrais vélos avec un vrai but autre que de se la raconter sur une terrasse de café.

Bref un truc vrai, un vélo qui a un but, un vélo sur lequel a planché un vrai bureau d’études.

C’est avec cet état d’esprit que j’accepte l’invitation de Matra à aller toucher et rouler sa gamme 2014 très variée. Vélo de ville, vélo à assistance électrique, vtt, scooter, vélo à boîte automatique, prenez tout ça et mélangez le tout, vous imaginez le choix disponible.

e-MO-XP

Les scooters électriques Matra

On va pas se mentir, j’adore les scooters et ça n’a rien à voir avec cet article, mais Matra en présentait deux. Mignons. Deux taille de roues. Je suis ultra-client, j’attends depuis des années d’essayer le scooter smart promis au mondial de l’auto en 2010.

Mais là non merci. Les deux modèles ont deux puissances. Ultra poussif et encore plus poussif. Inadaptés à Paris à mon avis, ils sont dangereux de par leur capacité d’accélération inférieure à un 50cm3. Je ne me sentais pas en sécurité dessus.

On oublie. Tant pis.

2

ELLE by Matra

Gros coup de marketing pour la collaboration entre le magazine féminin ELLE et Matra. Le résultat ? Un vélo très joli, disponible avec ou sans assistance électrique et une boîte automatique à 7 vitesses. Le prix ? De 1300€ à 2360€ pour une édition limitée à 500 exemplaires.

Si vous pensez que c’est cher, vous n’êtes pas la cible, car ici point de vélo jetable.

Un vrai vélo ça coûte de l’argent et ici on retrouve un paquet de contenu technologique en plus du look voulu très public féminin classe. Je ne suis pas fan de la boite de vitesse automatique mais avec un peu d’habitude je suis sûr que j’arriverais à m’y faire et fini les soucis de chaîne, fini les manipulations.

VELO ELLE MATRA

Vous pédalez, si vous forcez le vélo tombe une vitesse pour vous faciliter la vie, si vous moulinez il monte le rapport et l’assistance vous aide à démarrer et à atteindre votre vitesse de croisière.

Tous les détails de ce vélo sur le site de Matra cliquez ici.

Excepté la boite de vitesse tout est bon, le vélo est beau, le cadre, tout fait plaisir à voir et à rouler et en plus il est confortable. Si on m’avait dit que je dirais du bien d’un tel vélo je ne l’aurais pas cru.

Et maintenant le coup de coeur, le vrai, celui que tu n’avais pas vu venir.

3

Matra i-flow XP B1

Faire le tour de ce vélo prend facilement plus d’une heure. Sans doute bien plus si on se décide à en acheter un en connaissant tous les détails.

La fiche technique complète est dispo ici.

Les différents packs de visibilité, de transports de sacs, de paniers, de sièges enfant (on peut en transporter deux !), le parebrise, etc c’est lisible ici.

Enfin le vélo a sa page chez Matra à cette adresse.

Alors on parle de quoi ici ? Qu’est ce qui m’a séduit moi ainsi que @Denisss000 ?

C’est bien simple, le XP B1 est un concentré d’intelligence et de technologie au service de l’utilisateur et non l’inverse. Cadre ultra bas urbain, suspension avant et arrière légère mais suffisante. Moteur électrique doux mais costaud. Transmission à courroie (solide, propre, tiendra à vie sans entretien), mode boost de l’électrique, véritable porte bagage capable de porter des charges lourdes. Confort de pédalage avec une position réglable d’une main au quotidien, selle réglable idem d’une main.

Un véritable concentré de bien être, jamais vélo à assistance électrique ne m’a paru aussi adapté en terme de moyen de transport. Surtout à ce prix là avec tout le concentré de technologie contenu et une autonomie annoncée jusqu’à 75km avec la plus grosse batterie.

XP family duo

Le tout pour un prix dérisoire compte tenu du résultat et du matériel embarqué. 2200€ c’est rien si on peut le rentrer chez soi à la maison et au boulot. A peine le prix d’un petit scooter 125 finalement. Alors oui si vous n’aviez jamais roulé avec autre chose qu’un vélo de supermarché à 150€ le prix peut faire un choc.

Mais un vélo qui roule bien, vite, en tout sécurité toute l’année, avec le dernier cri de la technologie ça coûte ce prix là.

On peut aller bosser en vélo de supermarché toute l’année, toute sa vie, en bricolant un peu et au pire en le changeant tous les quinze ans. Mais l’expérience n’a rien à voir avec un vrai vélo et c’est une autre démarche qui intéresse une partie de la population.

Vrai coup de coeur, même si j’ai fait patiner la courroie sur un démarrage un peu bourrin. Et l’onctuosité de ce moteur électrique. Quel plaisir !

Une belle surprise de la part de Matra que je ne connaissais pas à ce niveau de réalisation technique, ça fait plaisir de voir de tels vélos en France, pensés en France.

à suivre

Commentaires

5 réponses à “[Découverte] On a essayé les vélos à assistance électrique de Matra”

  1. Pras dit :

    J’ai envie d’essayer !

  2. micknvb dit :

    Ce n’est qu’une impression, mais un vélo electrique, qui fait deja dans les 20kilos(et encore, pour les léger je crois), plus 2 enfants disons 10/15kgs) ca commence à faire beaucoup non? Dans une circulation normale, je me vois mal manoeuvrer!
    N’est il pas préférable d’envisager des remorques à enfant plutot?

    • MasterLudo dit :

      Les remorques à enfant ça marche bien dans un environnement très sécurisé pour les vélos (couloirs spécifique avec séparation) ce qui n’est pas le cas dans les villes en France.

      En plus en ville dans la remorque l’enfant est très près des pots d’échappement, c’est pour ça que certains préfèrent les élever à hauteur d’adulte ou presque.

      Dans Paris une remorque pour les enfants me semble dangereux, tu te fais peur régulièrement à cause de l’incivisme des autres usagers.

      Malheureusement 🙂

  3. Marizasmood dit :

    OMG le Elle est si beau <3
    Personne aurait 2000 € en rab par hasard?!

    • MasterLudo dit :

      Il y a une version dans assistance électrique à 1300€ avec dérailleur automatique tout de même 😉

à lire aussi

Articles similaires

# Vie De Geeks – La BD
Strip 6 – Dirt Geek
# Vie de Gourmand
Brandade de morue